Le Stade Caennais termine en trombe

26 avril 2016 Ecrit par 

Rugby. Stade Caennais 39 – 27 Marcq-en-Baroeul, 22ème journée de Fédérale 3. Le Stade Caennais ne pouvait pas espérer plus beau feu d'artifice pour achever une superbe saison régulière ! Avant de défier la très grosse équipe d'Auxerre en playoffs, les Caennais ont dominé le troisième de leur poule, Marcq-en-Baroeul. C'est au pied que la différence s'est faite, les deux équipes ayant chacune inscrit cinq essais.

 

Pierre-Louis Carrillo avait une petite voix ce matin au téléphone. Hier, le co-entraîneur caennais et sa formation refermaient le chapitre de la saison régulière. Ce qui, selon toutes les prévisions initiales, devait être le match des adieux, n'a en fait que confirmé la brillante qualification des Caennais en play-offs. Et forcément, plus dur a été le réveil... « Normalement, ça devait être le dernier match de la saison. On l'a fêté comme tel. On en a profité. » La troisième mi-temps a été au moins aussi bonne que les deux premières ! Caen a signé une grosse performance devant son public venu en nombre et sous un ciel mi-automnal, mi-printanier. « C'était un beau spectacle. Il y avait du monde, deux belles équipes qui se sont rendu coup pour coup, et un bon arbitre qui a participé au beau jeu. C'était aussi une journée pleine d'émotion avec la der' de Patrick Gaillard. » Tous les éléments étaient réunis pour que le dernier rendez-vous avant les playoffs soit réussi, jusqu'à la mise en bouche constituée par la belle prestation de l'équipe réserve, néanmoins battue en préambule.

 

Antoine Giraud, toujours lui

 

Sans enjeu sur le plan comptable, le match débutait tambour battant. Antoine Giraud était à la réception de son coup de pied, un domaine dans lequel le vent relativement puissant a pourtant joué son rôle, pour aplatir dans l'en-but adverse dès la deuxième minute de jeu. La transformation permettait à Caen de mener 7-0. À la demi-heure de jeu, Marcq-en-Baroeul finissait néanmoins par concrétiser sa domination. Deux essais plus tard, les visiteurs menaient à la mi-temps (7-12, 40'). Il fallait attendre le deuxième acte pour voir la partie s'enflammer. Les Nordistes confortaient leur avance dès la reprise du jeu, d'un essai non-transformé (7-17). C'en était trop pour Caen, qui réagissait immédiatement. Lionel Garispe et Zuka Samkharadze, accompagnés du pied toujours aussi juste d'Antoine Giraud pour le bonus, ramenaient leur équipe en tête (21-17, 45'). Antoine Giraud, dont l'avenir s'oriente ailleurs qu'à Caen, se distinguait de nouveau en s'offrant un doublé, puis en brillant au pied (36-22, 71'). « Notre pistolero a encore frappé », sourit Pierre-Louis Carrillo. La réaction nordiste était vaine, d'autant que le buteur caennais mettait un point d'honneur à terminer par une pénalité pourtant très difficile.

 

Et maintenant, place à Auxerre

 

Après trois semaines sans compétition, le Stade Caennais a pu constater qu'il n'avait rien perdu de sa dynamique. « On les a contrés sur leur point fort, se réjouit Pierre-Louis Carrillo. Devant, ils étaient perdus, alors qu'on avait beaucoup subi dans ce secteur à l'aller (26-10, ndlr). Je les ai sentis un peu vexés. Derrière, les gars ont fait le match parfait. On marque au moins deux ou trois fois sur des ballons de relance, des mouvements plutôt larges. » Ce onzième succès de la saison est le premier contre une équipe du Top 3 pour Caen, qui s'apprête désormais à défier Auxerre, vainqueur de la poule 2, en confrontations aller-retour. Les 32èmes de finale des playoffs offrent la perspective d'une opposition extrêmement relevée. Auxerre a pris quinze points de bonus en dix-huit journées... mais a toutefois perdu deux fois. « On va affronter des mammouths après avoir joué contre des éléphants. On ne se fait pas d'illusion, Auxerre est le numéro 1 en Fédérale 3 sur les résultats obtenus. On va essayer de les gêner à la maison. Les très jeunes joueurs vont avoir pris cinq ans d'expérience cette saison. Tant mieux, parce qu'avec les départs prévus, ça risque d'être plus compliqué l'an prochain. » Alors en attendant, pourquoi pas faire durer le plaisir ?

Qui sommes-nous ?

Lancé en novembre 2009 par Aline Chatel, Sport à Caen est animé par une équipe de passionnés.

Rejoindre l'équipe

Vous êtes passionné(e) de sport et souhaitez rejoindre l'équipe rédactionnelle de Sport à Caen ?

Contactez-nous : recrutement@sportacaen.fr

Nous contacter

Une demande de renseignement, une question, un commentaire, des idées à partager ? N'hésitez pas à prendre contact avec nous !

contact@sportacaen.fr