Rugby. Quatre nouveaux points pour l’Ovalie Caennaise

05 novembre 2017 Ecrit par  Lucie Monnaye

Rugby. Lyon 12 – 27 Caen, 5ème journée d'Elite 2 – Armelle Auclair. Samedi matin, sur les coups de 11h30, l’effectif des bleues et rouges embarquait pour son premier long déplacement vers Lyon. Deux semaines après leur victoire à domicile face à leurs voisines rouennaises, les Caennaises repartaient au combat bien déterminées à ce que l’issue de ce match ne diffère pas des précédents. Retour sur un match « en demi-teinte » avec Jeff Mouton face à une équipe qu’il savait hargneuse.

 

Une première mi-temps à valeur d’exemple

 

À 14h00 lorsque le coup d’envoi est donné, les Normandes font preuve d’une belle entame. Les deux adversaires prennent le temps de se découvrir et mettent leur jeu en place. Mais cette fois-ci, les visiteuses ne demandent pas trop de temps pour marquer des points. À la quinzième minute, Julie Duval perce la défense lyonnaise et s’en va marquer l’essai initial de cette rencontre qui sera transformé par Solveig de La Hougue. Jeff Mouton ne constate que le fruit du travail accompli jusqu’ici : « lorsque l’on met en place ce qu’on sait faire, qu’on déroule notre jeu, ça marche forcément ».

 

Très adroites, les Caennaises se mettent rarement à la faute. Mais les Lyonnaises elles, se mettent en danger dans leur camp en offrant une pénalité face aux poteaux que Solveig de La Hougue transforme. Le score est de 10 à 0 à la vingt-cinquième minute. Cependant, les locales ne lâchent rien, elles sont agressives, comme le prédisait Jeff : « j’avais prévenu le collectif sur le fait qu’elles seraient hargneuses, qu’elles allaient tout faire pour nous empêcher d’installer notre jeu. Et là-dessus, les filles ont montré un visage défensif intéressant ». En effet, les Calvadosiennes n’offrent que peu de chances à leur adversaire de venir fouler leur camp. En revanche, loin d’être rassasiées et continuant sur leur lancée, celles-ci viennent affiner leur travail par deux nouveaux essais inscrits, l’un par Johanna Lelong et l’autre par le collectif des avants, respectivement à la trente-cinquième et quarantième minutes, juste avant la mi-temps. « Globalement, je suis satisfait de cette première mi-temps, il n’y a rien à dire : 22-0, c’était quasiment acquis » raconte leur entraîneur.

 

Le LOU se réveille en seconde période

 

Avec vingt-deux points d’avance, les Normandes dominent leur adversaire du jour. Mais ce dernier compte bien sauver l’honneur, surtout sur ses terres. Sa reconquête semble être facilitée par des visiteuses qui retombent dans leurs « travers de facilité, leur envie de parfois sauver seule la patrie » qui font que le niveau de jeu caennais est tout de suite moins élevé puisque pour leur entraîneur, « c’est comme ça que les filles finissent par jouer à l’envers, dans un jeu ennuyant qui ne nous correspond pas ». Les rouges et bleues produisent donc un jeu parfois dommageable puisqu’il empêche de toute évidence de marquer de nouveaux points, mais il est aussi la porte ouverte aux Rhônalpines pour aller en marquer.

 

Cela ne manque pas, dix minutes après, les louves obtiennent d’abord un essai de pénalité qui précède de peu un nouvel essai collectif. Elles reviennent rapidement au score de 12 à 22. Effectivement, les Caennaises semblent un peu se perdre dans cette seconde mi-temps, qu’elles en oublient leurs fondamentaux : « il y a des surnombres qu’on ne voit pas, notamment des deux contre cinq qu’on ne joue pas, ça ce n’est pas normal...». Cependant, le match s’achève tout de même sur un essai des trois-quarts qui sera le seul inscrit par Sandrine Boisseau, à la conclusion, et ses coéquipières dans cette deuxième partie.

 

« Je suis satisfait par la victoire, moins par la manière »

 

Dans un match qu’elles semblaient avoir entamé de la meilleure des façons, les Caennaises se sont vues retourner côtoyer leurs vieux démons avec « toutes ces petites choses qui font que le jeu s’enraye ». Pour Jeff mouton, le travail n’est pas acquis, les joueuses doivent s’efforcer d’une régularité dans leur jeu : « la première mi-temps est une mi-temps d’exemple, comme la seconde contre l’ASRUC mais il va falloir qu’on soit plus régulières et qu’on apprenne à répéter les bons matchs. Être au top une mi-temps sur deux, ça ne suffit pas ».

 

Jeff Mouton souhaite donc que ses filles rebondissent de cette victoire qui reste malgré tout « à savourer » puisqu’elles reviennent chez elles avec quatre points de plus au compteur. Après avoir rassasié leur faim de LOU, l’Ovalie repart en terre caennaise toujours invaincue mais surtout leader du classement… La prochaine rencontre l'opposera au Stade Français, le 26 novembre prochain.

Qui sommes-nous ?

Lancé en novembre 2009 par Aline Chatel, Sport à Caen est animé par une équipe de passionnés.

Rejoindre l'équipe

Vous êtes passionné(e) de sport et souhaitez rejoindre l'équipe rédactionnelle de Sport à Caen ?

Contactez-nous : recrutement@sportacaen.fr

Nous contacter

Une demande de renseignement, une question, un commentaire, des idées à partager ? N'hésitez pas à prendre contact avec nous !

contact@sportacaen.fr