Rugby. Un premier test réussi pour les Caennaises

23 octobre 2017 Ecrit par  Lucie Monnaye

Rugby. Caen 15 – 8 Rouen, 4ème journée d’Élite 2 Armelle Auclair. Après s’être confrontées à trois équipes qu’on attendait plutôt en deuxième moitié de tableau, l’Ovalie Caennaise jouait dimanche après-midi son premier test-match contre un des leaders du championnat : l’ASRUC. La confrontation des deux clubs normands promettait d’être très engagée, et de fait l’engagement n’a pas manqué sur le terrain de la Grâce de Dieu. Retour sur un match complet, riche en suspense, mais qui a fini par sourire aux Caennaises...

 

Des Caennaises menées en première mi-temps

 

La rencontre promettait d’être solide mais pour Jeff Mouton et Gilles Rabier, elle allait « se jouer à 80 % au mental ». Petit à petit, les joueuses se préparaient alors à rentrer dans un match qui allait révéler les promesses qu’elles s’étaient faites.

 

Peu après 15h, les joueuses rentrent sur le terrain. Dès les premières minutes, les Caennaises savent qu’elles ont à faire ici à un niveau un peu plus élevé que les fois précédentes. Elles défendent beaucoup, les Rouennaises possédant le ballon la majeure partie du temps. Aussi, lorsqu’elles possèdent le fameux cuir, les Caennaises s’en débarrassent par de dommageables fautes de mains. Quelques remontées s’observent des deux côtés mais pendant les trente premières minutes, rien ne se passe. Le niveau est plutôt équitable en cette première période ou du moins, les Caennaises ont tendance à suivre le jeu imposé par leurs adversaires et à s’y adapter. Les spectateurs venus en nombre au terrain de la Grâce de Dieu assistent donc à un match sans grandes envolées mais qui reste à suspense, puisque parfois les occasions de marquer des points manquent d’un rien pour se concrétiser et ce des deux côtés.

 

 

C’est à la trente-cinquième minute que le compteur est enfin débloqué. Cependant, ce n’est pas en faveur des locales… Sur un coup de pied par-dessus, non anticipé et maîtrisé par les joueuses de l’Ovalie, les Rouennaises viennent aplatir en bord de touche sur la droite. L’essai ne sera pas transformé. C’est ainsi que s’achève la première mi-temps des Caennaises qui ont fait preuve d’une grande capacité de défense durant quarante minutes.

 

L’Ovalie reprend ses marques

 

À la mi-temps, les mots rassurants de Jeff Mouton motivaient encore plus les Caennaises à réagir à cet essai un peu « casquette » encaissé juste avant ; « pas de panique, ça va payer » disait-il. Cependant, il soulignait tout de même que pour cela, il fallait davantage imposer son propre jeu. Les Caennaises, très concentrées, rentraient alors dans cette seconde partie avec une motivation certaine : celle de reprendre le dessus et d’aller scorer.

 

Le vent en poupe, elles produisaient un jeu plus fluide et bien plus effectif. Des temps forts étaient observés en leur faveur. Par une pénalité tentée de Solveig de La Hougue, Caen revenait à un essai non transformé des Rouennaises qui semblaient moins audacieuses dans leur jeu qu’en première mi-temps. Le score étant de 3 à 5. Cependant, rapidement après, sentant les locales les suivre de très près au score, les haut-normandes saisissaient à leur tour l’opportunité d’aller ajouter trois points à leur compteur par une pénalité qui fut transformée. Les Rouennaises menaient alors de peu, mais elles menaient toujours.

 

 

La réaction des Caennaises suit alors son cours, elles savent qu’elles peuvent faire plus, et malgré un arbitrage parfois douteux, elles refusent de sortir de leur bulle. Elles la veulent, cette victoire. Un gros travail des avants est observé. Cela paye et Johanna Lelong vient soulager le camp caennais en inscrivant le premier essai. Les Caennaises reviennent donc à un score de parité : 8 à 8 !

 

Dominant clairement cette seconde partie, l’Ovalie sait qu’il y a encore de la place pour aller marquer. Son jeu intelligent permet d’observer quelques failles dans la défense rouennaise, que les locales traversent volontiers. Après avoir gagné de précieux mètres, c’est à nouveau la capitaine Johanna Lelong qui vient aplatir sous les perches. À la transformation, Solveig de La Hougue permet à son équipe de quitter le terrain sur le score de 15 à 8.

 

« Celle-ci, elle fait beaucoup de bien »

 

Les sourires et les innombrables accolades entre les coéquipières de l’Ovalie montraient que cette victoire n’avait pas le même goût que les autres. Enfin, les Caennaises semblaient sortir de leur match sans ce sentiment d’inachevé.

 

 

Les coachs soulignaient une deuxième mi-temps bien plus réussie, avec des Rouennaises qui n’ont pu scorer que par l’intermédiaire d’une pénalité. Aussi, forte d’un jeune banc qui a su apporter un grand coup de frais, les Caennaises se sont montrées endurantes et intelligentes en contrôlant à merveille leur jeu en cette fin de match. Les Caennaises possèdent enfin un match sur lequel s’appuyer pour les autres à venir.

 

 

Les joueuses de l’Ovalie poursuivent donc leur parcours sans fautes. Malgré tout, les Rouennaises repartent de Caen avec le point de bonus défensif. Le 5 novembre, Caen se déplacera à Lyon bien déterminé à continuer sur sa lancée. 

Qui sommes-nous ?

Lancé en novembre 2009 par Aline Chatel, Sport à Caen est animé par une équipe de passionnés.

Rejoindre l'équipe

Vous êtes passionné(e) de sport et souhaitez rejoindre l'équipe rédactionnelle de Sport à Caen ?

Contactez-nous : recrutement@sportacaen.fr

Nous contacter

Une demande de renseignement, une question, un commentaire, des idées à partager ? N'hésitez pas à prendre contact avec nous !

contact@sportacaen.fr