Rugby. Un derby au goût de test-match pour l'Ovalie

22 octobre 2017 Ecrit par 

Rugby. Caen – Rouen, 4ème journée d'Elite 2 – Armelle Auclair (aujourd'hui, 15h00). Après une entrée en matière relativement douce, contre trois équipes attendues plutôt dans la deuxième moitié de tableau, l'Ovalie Caennaise aura droit à un tout autre défi ce dimanche après-midi devant Rouen. Plus qu'un derby, cette quatrième journée sera surtout le premier match test.

 

En haut de tableau d'Elite 2, trois équipes risquent bien de se tirer la bourre cette saison : l'Ovalie Caennaise, leader et reléguée de Top 8, la très ambitieuse formation de Grenoble, et Rouen. L'ASRUC, battue de peu dimanche dernier devant ces Grenobloises privées de bonus offensif, a rendez-vous à Caen cet après-midi. Plus qu’un derby – « ça ne veut plus rien dire aujourd’hui », estime même Jean-François Mouton – c’est un premier grand rendez-vous qui attend les Caennaises. « C’est le premier test-match pour les filles. On a hâte de voir où on se situe et comment on va aborder cette rencontre avec plus de pression psychologique et un plus gros défi physique. »

 

L’Ovalie le sait, malgré trois victoires bonifiées en guise d’entame, il va falloir « élever le niveau de jeu » contre une formation qui ne fait pas peur, mais dont elle se méfie sérieusement. « C’est forcément un match qui va être d’une autre dimension, précise le co-entraîneur caennais. Sans vouloir leur manquer de respect, les équipes que nous avons rencontrées jusqu’à présent ne nous ont pas posé de réels problèmes. » Mais plutôt que d’imposer leur supériorité de la première à la dernière minute, les Caennaises ont parfois eu le réflexe inconscient de s’adapter au niveau de l’adversaire. « Je n’ai pas été forcément satisfait de la manière de faire. On se rassure avec des choses qu’on maîtrise, au lieu de faire ce qui est demandé. »

 

Une défense rouennaise rugueuse

 

Le « gros potentiel » que Jean-François Mouton perçoit chez ses joueuses devra s’affirmer de manière plus appuyée cet après-midi. « Je ne doute pas de leurs capacités. » Caen, qui prône un « jeun dynamique, où on joue, où on met de l’intensité », est impatient de passer à l’étape supérieure. « Les victoires nous ont fait du bien, je sens les filles un peu plus libérées. Il faut continuer dans cette dynamique et accepter de faire des erreurs. Elles sont normales quand on demande beaucoup de volume de jeu. » Les Calvadosiennes devront aussi se montrer patientes contre une équipe de Rouen n’ayant encaissé qu’un seul essai devant Grenoble, qui avait pourtant explosé ses précédents adversaires (5-13 cette fois). « Rouen va être très rude en défense. Il y aura du combat. »

 

Caen, qui avait l’habitude de s’imposer face à ces rouennaises les années précédentes en match amical, a l’occasion de démontrer sa réelle valeur. L’objectif bouclier qui est le sien, avec la remontée qui l’accompagne, passe par ce premier choc. 

Qui sommes-nous ?

Lancé en novembre 2009 par Aline Chatel, Sport à Caen est animé par une équipe de passionnés.

Rejoindre l'équipe

Vous êtes passionné(e) de sport et souhaitez rejoindre l'équipe rédactionnelle de Sport à Caen ?

Contactez-nous : recrutement@sportacaen.fr

Nous contacter

Une demande de renseignement, une question, un commentaire, des idées à partager ? N'hésitez pas à prendre contact avec nous !

contact@sportacaen.fr