Rugby. L’Ovalie Caennaise fait l’essentiel à Chilly-Mazarin

16 octobre 2017 Ecrit par  Lucie Monnaye

Rugby. Chilly-Mazarin 10 – 45 Caen, 3ème journée d’Élite 2 – Armelle Auclair. Après deux précédentes victoires bonifiées, les Caennaises se déplaçaient dimanche en terre parisienne pour aller y décrocher la troisième. Retour sur un match « moyen » face à l'hargneuse équipe de Chilly-Mazarin.

 

Dans le vestiaire, Johanna Lelong haussa le ton une dernière fois et les derniers détails étaient réglés. À nouveau, la même "mission" était donnée : les Caennaises ne devaient pas retrouver leur malheureuse habitude de mettre du temps avant de s'imposer dans leur match. Cependant, rapidement après le coup d'envoi, qu’elles reçoivent, un triste constat se fait : les visiteuses campent le terrain des locales... sans scorer. Celles-ci dominent dans l'ensemble mais rendent beaucoup de ballons à leurs adversaires. Des ballons tombent, un manque de construction, de concentration se fait ressentir, peut-être causé par les départs incessants d'Orly, l'aéroport situé à quelques kilomètres du stade... Aussi, avec une température de vingt-cinq degrés à l'ombre, elles savaient déjà qu'elles allaient souffrir de la chaleur cet après-midi là.

 

Une Johanna Lelong en très grande forme

 

Enfin, les normandes se mettent à faire ce qu'elles auraient dû faire dès les premiers temps de cette rencontre : elles marquent. Le premier essai est inscrit par la capitaine Johanna Lelong, et Solveig de la Hougue est à la transformation. Cependant, les joueuses de Chilly-Mazarin ne perdent pas une occasion pour venir rappeler aux Caennaises qu'il reste du désordre dans leur ligne de défense. Sur un ballon qui leur est mal rendu au pied, elles prennent le large et répondent en allant aussitôt planter un essai dans le camp caennais, lequel était protégé d'une défense mal repliée. C'est ainsi que les joueuses de l'Ovalie Caennaise encaissaient le premier essai de leur saison. Et visiblement, cet essai avait un goût amer pour les reléguées du plus haut niveau féminin français. Le score est de 5 à 7.

 

Alors, les Caennaises se font violence et semblent désireuses de réagir, vraiment. Elles construisent davantage et utilisent la largeur du terrain, ce qui, logiquement, force leurs adversaires à écarter leur défense. Le travail du collectif porte ses fruits : les failles observées dans la défense offrent à la puissante Johanna Lelong l'occasion de venir inscrire un deuxième essai sous les perches. La suite des événements n'est pas très différente, la rencontre est rythmée de ballons rendus d'un camp à l'autre. Les Franciliennes viennent quelque fois fouler le camp caennais, sans concrétiser.

 

Mais, qui a dit que la centre Johanna Lelong avait dit son dernier mot ? La première mi-temps s'achève par un triplé de la part de la joueuse phare de l'Ovalie Caennaise. Comme les deux précédents, l'arrière Solveig de la Hougue transforme l'essai et permet aux Caennaises de s'imposer sur le score de 21 à 5.

 

Les Caennaises remettent de l'ordre en deuxième mi-temps

 

En deuxième mi-temps, les Caennaises tentent de moins se consommer inutilement. Leurs organismes souffrent déjà beaucoup de la chaleur qui se fait très pesante. On observe alors une attaque plus construite et ordonnée. Ainsi, elles parviennent à mieux se trouver entre elles et donc à construire une réelle agression pour les Franciliennes. Peu de temps après la pause, Mayilis Clauzier marque à son tour un essai. Il ne sera pas transformé. Le score étant de 26-5, c’est cet essai qui permet de creuser l’écart pour le bonus offensif... de bon augure pour les cinq points que les Caennaises s’obligent à ramener de chaque match.

 

Mais les joueuses locales ne lâchent rien et ne perdent absolument pas espoir. C’est leur marque de fabrique, elles sont hargneuses et s’y donnent avec la manière. À leur tour, elles agressent dangereusement la ligne caennaise. A plusieurs reprises, l’Ovalie se fait peur mais quelques sauvetages par-ci par-là parviennent à stopper l’adversaire. Cela ne durera pas éternellement… L’arrière adverse, forte d’une grande foulée, dépasse les ailes et s’en va marquer sous les poteaux. Chilly-Mazarin revient au score de 26 à 10. En cette fin de match, les Caennaises veulent montrer qu’elles peuvent encore être efficaces. Une très belle course de la pilier Julie Duval, qui remonte la moitié du terrain, prend sa fin avant l'en but. Heureusement, Karen Turpe, à son soutien, est à la conclusion de ce bel essai. La jeune Alizée Fouré qui faisait ses débuts au sein de l’équipe 1 de l’Ovalie Caennaise transforme. Enfin, rapidement après, Johanna Lelong permettra à son équipe de quitter le terrain sur le score de 40 à 10. Auteure d’un quadruplé, la jeune femme a tout simplement était décisive lors de cette rencontre. Excentrée sur la droite, Fouré transforme.

 

Les Caennaises réalisent donc un carton plein en ce début de saison. Les trois victoires bonifiées leur permettent même de passer leader de leur poule. Et pourtant, l’heure n’est pas à la fête. Les Caennaises savent qu’elles peuvent « faire beaucoup mieux ». Heureusement, elles font l’essentiel. Mais sous les mots de Gilles Rabier et Jeff Mouton, les joueuses sont prévenues : elles ne pourront plus se contenter de ça face aux leaders de leur poule.

 

 

La semaine prochaine, elles affronteront Rouen. Le derby normand aura lieu dimanche au stade de la Grâce de Dieu, une rencontre que nous suivrons de près. 

Qui sommes-nous ?

Lancé en novembre 2009 par Aline Chatel, Sport à Caen est animé par une équipe de passionnés.

Rejoindre l'équipe

Vous êtes passionné(e) de sport et souhaitez rejoindre l'équipe rédactionnelle de Sport à Caen ?

Contactez-nous : recrutement@sportacaen.fr

Nous contacter

Une demande de renseignement, une question, un commentaire, des idées à partager ? N'hésitez pas à prendre contact avec nous !

contact@sportacaen.fr