Ma lettre de motivation pour l'Ovalie Caennaise

04 avril 2017 Ecrit par  Karen Turpe

Karen Turpe est joueuse à l’Ovalie Caennaise et rédactrice sur Sport à Caen. Dimanche, elle a vécu la plus grande désillusion de quinze années de rugby : la descente en Armelle Auclair, la deuxième division française. Elle a écrit sa peine, mais surtout son espoir.

 

Cela fait six ans que je joue à L’Ovalie Caennaise. Je n’ai toujours connu que le Top 8 avec cette équipe. Nous avons eu des victoires et des défaites, des demi-finales et un match de maintien. C’est ce dernier qui me reste en travers de la gorge. Cette défaite qui nous mène à la descente en Armelle Auclair. J’ai le cœur serré, la gorge nouée, les larmes qui viennent presque en écrivant ces mots… Je n’arrête pas d’y penser, j’ai envie de crier, de hurler mais je n’arrive pas à réaliser. Peut-être ne réaliserai-je qu’en septembre, quand la nouvelle saison commencera. Je ne peux l’accepter, j’en étais presque à écrire une lettre au président de la FFR Bernard Laporte pour qu’il demande une refonte du championnat de 8 à 10 équipes. Mais il faut s’y résigner, nous descendons.

 

J’ai toujours eu du mal à m’exprimer à l’oral. Je passe par l’écriture pour exprimer mes sentiments. Au long d’une discussion avec Emma, j’ai changé de mentalité sur notre défaite. Je l’ai acceptée et, avec amertume et difficulté, je passe doucement à autre chose. Alors je vais m’exprimer. Je vais écrire mon espoir, ma lettre de motivation.

 

Nous ne sommes plus en élite, nous descendons en Armelle Auclair car nous n’avons pu lutter pour notre survie. Il faut en assumer les conséquences et relever la tête. On va revenir plus fortes. On va faire le plein de victoires qui font du bien et qui nous manquent tant ces deux dernières années. J’en ai marre de sortir du terrain avec un goût amer dans la bouche. Je veux quitter le pré avec le sourire et la joie, fêter comme il se doit la victoire du jour. On travaillera encore plus et encore plus fort. On cherchera l’énergie qui se cache au fond de nous. On donnera tout, on se sacrifiera pour ce maillot, pour ce club. On va tout faire pour finir dans le dernier carré et jouer les phases finales. On ira jusqu’au bout et on soulèvera le bouclier. Cela fait quinze ans que je joue au rugby et pas une seule fois je n’ai gagné de bouclier. C’est mon rêve depuis gamine et ce bouclier, il sera beau. Il sera beau car il représentera la preuve que nous méritons d’être en élite. Il sera beau car il signera un nouveau départ pour le club, de nouvelles décennies à inscrire en Top 8. On va regagner en confiance et les jeunes vont s’aguerrir au haut niveau pour former à nouveau un noyau fort, un groupe soudé. Relevons la tête ! On ne mérite pas de descendre ? Eh bien à nous de le prouver en survolant l’Armelle Auclair. C’est notre défi, c’est notre combat pour toutes les personnes qui nous soutiennent, pour les bénévoles qui apportent tant, pour l’équipe 2 pour les cadettes, pour les U15, pour l’école de rugby. L’Ovalie n’est pas morte ! C’est un terrible mal, mais un mal pour un bien.  Nous resterons soudées et solidaires jusqu’au bout. Relevons la tête, même si c’est dur et impensable pour le moment.

 

Voilà ma motivation, mon espoir, ce qui me sort un peu du trou en ces temps sombres. La saison s’achèvera après le Seven. Relevons déjà la tête pour finir sur une bonne note et pour repartir sur de bonnes bases.

 

OVALIE CAENNAISE FOREVER

Qui sommes-nous ?

Lancé en novembre 2009 par Aline Chatel, Sport à Caen est animé par une équipe de passionnés.

Rejoindre l'équipe

Vous êtes passionné(e) de sport et souhaitez rejoindre l'équipe rédactionnelle de Sport à Caen ?

Contactez-nous : recrutement@sportacaen.fr

Nous contacter

Une demande de renseignement, une question, un commentaire, des idées à partager ? N'hésitez pas à prendre contact avec nous !

contact@sportacaen.fr