Le bonus face à l’ogre héraultais

05 décembre 2016 Ecrit par  Karen Turpe

Rugby. Caen 18 – 22 Montpellier, Top 8. En ce dimanche 4 décembre, aucune journée n’était prévue dans le calendrier du Top 8, mais une bataille acharnée s’est jouée sur la pelouse du Stade Hélitas. Le premier match de la phase retour face à Montpellier avait été déplacé pour ménager les internationales en vue de la tournée d’automne. Sous la fraicheur mais en présence du soleil, les filles de Gilles Rabier et Jean-François Mouton ont réalisé une belle prestation. Retour sur un match qui aurait pu tourner en victoire.

 

 

Le coup d’envoi de la rencontre est sudiste. Suite à la réception du ballon, les Caennaises enchainent les temps de jeu pour revenir jusqu’aux 40 adverses. Malheureusement, une perte de balle sur un maul mal structuré amène le contre des bleues, qui filent entre les perches. Un essai opportun qui est transformé. Par la suite, les Montpelliéraines sont beaucoup pénalisées et les rouges font le jeu. Les mêlées sont plus ou moins équilibrées mais les touches sont défaillantes pour les normandes. Soit le bloc est contré, soit il est lobé ce qui empêche de faire de bons lancements de jeu. Chassez le naturel il revient au galop, l’Ovalie fait beaucoup trop de fautes bêtes qui entachent ses actions positives. Les Héraultaises en profitent pour revenir dans le camp local pour finir par franchir la ligne sur le bord de touche. Avec deux essais en 10/15 minutes, on craint la lourde défaite, mais cela ne déstabilise pas les joueuses. Le match est intense, avec des temps de jeu qui peuvent durer 2 minutes 30, et les Caennaises ont la possession de balle mais dès qu’il y a une faute de main elles perdent le terrain si durement gagné. Juste avant la mi-temps, malgré une touche ratée, les Normandes jouent dans le sens de jeu puis inversent sur la capitaine Johanna Lelong qui marque en bout de ligne. Le score à la mi-temps est de 5 à 12.

 

ndiaye montp 1617

 

Les Montpelliéraines sont efficaces en maul de par leur puissance, et les touches caennaises vont mieux suite au changement de talon. Cependant, il y a beaucoup de fautes des deux côtés. Les Normandes réalisent de bons enchaînements, elles tiennent le ballon, elles font reculer l’adversaire, elles gagnent du terrain et ces actions sont récompensées vers la 55ème minute par une pénalité de l’arrière Solveig de La Hougue. Malheureusement, la gestion des temps faibles reste parfois compliquée pour les rouges, malgré une grosse défense sur leur ligne pendant presque dix minutes. À la 65ème minute, suite à un en-avant, les Héraultaises relancent et profitent d’un replacement pas assez rapide sur la largeur pour marquer à nouveau en bout de ligne. Trois minutes plus tard, elles récidivent après un coup de pied et une mauvaise montée défensive. La révolte caennaise est lancée, les filles mettent la pression et acculent Montpellier dans son camp. Souvent pénalisée en mêlée, la pilier gauche des bleues sort sur carton. A la 75ème minute, en supériorité numérique et après plusieurs temps de jeu, la jeune internationale Annaëlle Deshayes marque en bout de ligne. Immédiatement, les normandes retournent dans le camp héraultais et conservent la balle. Dans les 30 mètres, elles resserrent la défense puis ouvrent. Les arrières fixent et donnent, fixent et donnent et c’est à nouveau l’essai de Nana sur l’aile environ à la 78ème. Les Montpelliéraines reviennent dans le camp rouge mais la défense tient. Le score final est de 18 à 22.

 

quatuor montpe 1617

 

Face à une grosse équipe comme Montpellier, les observateurs ne pensaient certainement pas voir un résultat aussi serré. La victoire était possible mais il faut encore du travail et de la constance. Les Caennaises décrochent cependant un point de bonus défensif à domicile très important pour la suite de la saison. Prochain rendez-vous face à Blagnac Saint-Orens le dimanche 11 décembre. Un long déplacement compliqué mais pas impossible. Qu’on se le dise, l’Ovalie Caennaise n’est pas morte et les points viendront du travail fourni et de la solidarité de cette équipe !

Qui sommes-nous ?

Lancé en novembre 2009 par Aline Chatel, Sport à Caen est animé par une équipe de passionnés.

Rejoindre l'équipe

Vous êtes passionné(e) de sport et souhaitez rejoindre l'équipe rédactionnelle de Sport à Caen ?

Contactez-nous : recrutement@sportacaen.fr

Nous contacter

Une demande de renseignement, une question, un commentaire, des idées à partager ? N'hésitez pas à prendre contact avec nous !

contact@sportacaen.fr