Meilleur buteur du HCVCEC, le club de hockey sur gazon caennais, la saison dernière, Maxime Chéron a rejoint le Racing Club de France à l'intersaison. Hockeyeur depuis son plus jeune âge, il avait fait toutes ses classes à Caen avant de découvrir l'élite française à Paris. L'attaquant profite de la saison hivernale, synonyme de hockey en salle, pour défendre de nouveau les couleurs caennaises. Comme joueur et coach.

Hockey/gazon : Déception pour Caen

Hockey/gazon. Caen 1 – 1 Tours, 8ème journée de Nationale 2. Les Caennais disputaient un match extrêmement important dans le cadre de la lutte pour le maintien, dimanche dernier contre Tours. Opposés à la lanterne rouge du classement, située trois points derrière eux, ils ont concédé le match nul. « La première mi-temps a été plutôt en notre faveur, la deuxième mi-temps plutôt pour eux, indique le président du club caennais Jacky Chéron. On perd deux points car l'objectif était la victoire. » Caen est premier non-relégable, avec deux points d'avance sur Orléans, avant-dernier. Les Caennais devront impérativement l'emporter face à cet adversaire, dimanche prochain (13h) pour le dernier match de la phase aller. Ce même dimanche, l'équipe féminine accueillera le Stade Français pour le match retour des barrages d'accession en Nationale 2 (11h). Les Caennaises, qui ont perdu 5-0 à l'aller, n'ont quasiment aucune chance de se qualifier.

Les Caennais s'apprêtent à disputer deux gros matchs en hockey sur gazon, dimanche. L'équipe masculine accueille Tours dans une rencontre déjà décisive pour le maintien. Après un début de saison plutôt moyen, les Caennais n'ont pas le droit à l'erreur. Les féminines se rendent pour leur part à Paris défier le Stade Français. Invaincues en championnat régional, elles ont fait de la montée leur objectif principal.

Hockey/gazon : Deux visages et un match nul

Hockey sur gazon. Caen 2 – 2 Montrouge B, 1ère journée de Nationale 2 masculine. Pour sa première sortie de la saison, le HCVCEC a décroché un match nul dans l'ensemble bien accueilli face à l'équipe réserve de Montrouge. Après une première mi-temps équilibrée et conclue sur un score vierge, les Caennais ont pris l'avantage en deuxième période. Mais, alors qu'ils menaient 2-0 grâce à des buts de Nicolas Heinrich et Hugues Houdedine, ils ont soudainement perdu le contrôle des opérations. Montrouge en a profité pour revenir dans le match. « 2-2, c'est bien quand même, souligne l'entraîneur caennais Jorge Magrinho. Montrouge est une des bonnes équipes du championnat et comptait en plus deux joueurs d'Elite dans ses rangs. On aurait pu faire mieux, mais ce résultat nous satisfait. » Dimanche prochain, Caen devra batailler pour confirmer ce résultat à Barentin, promu tombeur d'Orléans ce week-end.

Qualifié pour les play-offs la saison dernière, alors même qu'il n'était pas forcément attendu à pareille fête, le club de hockey sur gazon caennais repart pour un nouvel exercice en Nationale 2 avec beaucoup plus d'incertitudes. Privé à l'intersaison de ses deux meilleurs joueurs, dont le buteur maison Maxime Chéron, et contraint de s'adapter à un effectif réduit, il ne vise rien d'autre que le maintien.

Les hockeyeurs caennais se sont arrêtés en quart de finale des play-offs. Défaits 2-0 au match aller contre Valenciennes, ils devaient réaliser un exploit au retour pour passer. Il n'y en eut pas. Caen s'est incliné 4-0 dimanche dernier dans le Nord. Son manque de réalisme s'est révélé fatal. Alors que le score était toujours vierge à la mi-temps, les Caennais se sont faits surprendre en deuxième période. Incapables de concrétiser leur domination, ils ont encaissé deux buts en contre-attaque. La messe était dite et Valenciennes a pu dérouler tranquillement par la suite. La saison reste positive pour une équipe qui visait le maintien et a atteint les phases finales.

Par ailleurs, Mathilde Pettremann et Méthilde Vaillant (qui ne pourra pas être de la partie) ont été conservées dans le groupe France cadettes à l'issue d'un premier stage à Wattignies. Elles font partie des 20 joueuses (contre 40 dans le Nord) à avoir été convoquées pour un deuxième rendez-vous à Bordeaux. Celui-ci déterminera les 16 jeunes filles appelées à préparer le tournoi des quatre nations, sorte de mini-championnat d'Europe, en Allemagne.

Alors que leurs camarades masculins conservent une chance d'accéder aux demi-finales des play-offs, au terme d'une saison qui aura apporté son lot de satisfactions, les féminines du HCVCEC en ont fini avec la compétition. Satisfaites de leurs résultats comme de leur progression, elles dressent un bilan positif de ce qui a été accompli. Malgré l'isolement, l'équipe féminine de hockey sur gazon est loin de se laisser abattre.

Hockey/gazon. Caen 0 – 2 Valenciennes, 1/4 de finale aller des play-offs de Nationale 2. Malgré les encouragements de ses pom-pom girls et des autres supporters, Caen s'est incliné en quart de finale aller des play-offs de Nationale 2, cet après-midi. Opposés à une équipe valenciennoise peut-être moins forte que redouté, les Caennais se sont singulièrement compliqués la tâche dans l'optique d'une qualification en demi-finale. Auteurs une bonne prestation d'ensemble, ils peuvent nourrir des regrets.

Caen va s'attaquer aux play-offs

La saison régulière s'est achevée sur une défaite pour les joueurs de hockey sur gazon caennais, dimanche dernier à Paris. Battus par le Cercle Féminin de Paris, ils terminent à la deuxième place du classement. Caen disputera les quarts de finale des play-offs contre Valenciennes, la grosse équipe du championnat de Nationale 2. Du côté féminin, les Caennaises ont achevé leur saison sur un revers frustrant face à Escaudoeuvres.

Hockey sur gazon masculin. 17ème journée de N2, Caen 1-2 Racing. La défaite encaissée dimanche sur son terrain par Caen ne semble pas avoir miné les joueurs outre mesure. Pour deux raisons qu’explique bien l’entraîneur du collectif normand. D’abord, son équipe a, selon lui et le ressenti des joueurs, fait très bonne figure : « on a vu qu’on pouvait rivaliser contre une grosse équipe. Ils ont été solidaires et sont bien rentrés dans le match. Désormais, à ce stade, on est plus déçus si on joue mal que si on perd ». Ensuite, avec cinq points d’avance sur Orléans, son rival pour la course aux barrages, les Caennais avaient une petite marge d’erreur : « La déception n’est pas énorme parce qu’on savait qu’on avait des points d’avance », notait l’entraîneur, Jorge Magrinho.

Qui sommes-nous ?

Lancé en novembre 2009 par Aline Chatel, Sport à Caen est animé par une équipe de passionnés.

Rejoindre l'équipe

Vous êtes passionné(e) de sport et souhaitez rejoindre l'équipe rédactionnelle de Sport à Caen ?

Contactez-nous : recrutement@sportacaen.fr

Nous contacter

Une demande de renseignement, une question, un commentaire, des idées à partager ? N'hésitez pas à prendre contact avec nous !

contact@sportacaen.fr