Damien Lafourcade (RSH Caen) : « C’est très rassurant »

21 novembre 2017 Ecrit par 

Arrivé d’Anglet en 2015, Damien Lafourcade est le dernier rempart du RSH Caen. L’ancien joueur d’Anglet a joué un rôle prépondérant dans la victoire des siens samedi soir contre Rethel (7-6). Rassurant pour lui, comme pour l’équipe.

 

Damien, malgré la frayeur que vous vous êtes faite en fin de match, battre Rethel reste forcément une grosse victoire…

Oui, c’est une grosse victoire. On avait à cœur de faire un match référence, parce qu’on est un peu en dents de scie depuis le début de saison. Il y a du potentiel dans l’équipe mais on a du mal à faire des belles performances. On connaît tous l’équipe de Rethel. C’est une grosse équipe. On avait fait une grosse performance la saison dernière à domicile. On voulait essayer de refaire cet exploit. Pendant quasiment tout le match, on a été très rigoureux défensivement et efficace offensivement. Mais notre défaut depuis le début de saison, ce sont les prisons. On est très bon à quatre contre quatre, alors qu’on a du mal en infériorité. Et on refait pourtant les mêmes erreurs (Caen a été pénalisé en fin de match, ndlr). Ça a failli nous gâcher la fête. Mais à l’arrivée, c’est quand même très positif.

 

Qu’est-ce qui se passe dans la tête du gardien en fin de match quand l’équipe est acculée comme elle l’était contre Rethel ?

Je suis épuisé physiquement, épuisé mentalement, j’en veux forcément sur le moment à mes coéquipiers qui prennent les prisons. Mais on se dit qu’on ne peut pas se permettre de craquer à ce moment-là et on essaye de rester concentré. C’est très compliqué parce qu’il y a beaucoup de fatigue en fin de match.

 

Tu as été très sollicité et très solide sur ce match malgré les trois buts encaissés à la toute fin. C’est rassurant ?

Oui, c’est sûr qu’à titre personnel, c’est très rassurant. Depuis le début de saison, un peu à l’image de l’équipe, je suis un peu en dents de scie. Je ne suis pas aussi efficace que je pourrais l’être. On prend beaucoup de buts, donc je prends beaucoup de buts. Ce n’est pas forcément rassurant. Faire une belle partie contre une grosse équipe, avec de fortes individualités, c’est très satisfaisant pour moi. C’est bon pour la confiance. Rethel a l’habitude d’être très efficace devant la cage et de mettre dix buts par match.

 

Quand on connaît vos ambitions, battre Rethel est-il moins un exploit que la saison dernière quand vous étiez encore un promu ?

Oui et non. L’année dernière, Rethel était venu ici avec une équipe diminuée. Ils n’étaient pas du tout au même niveau que l’équipe venue cette année. Ils étaient au complet cette fois. Mais c’est vrai que, vu les ambitions auxquelles on prétend, on se doit de battre toutes les équipes. Cependant, ça reste une très belle équipe, championne de France en titre et qui était invaincue avant de venir chez nous.

 

Cette victoire conforte vos ambitions ?

Tout à fait. À quatre contre quatre, je pense qu’on est beaucoup plus efficace que toutes les équipes du championnat. Maintenant, c’est au  mental. Une victoire comme celle de (samedi) soir va nous donner beaucoup de confiance en nous. Ça devrait être bénéfique pour la suite.

 

La suite, c’est quoi ?

Samedi prochain, on part à Villeneuve, une équipe qui vient de monter de N1. On ne la connaît pas trop, mais on sait que c’est compliqué de jouer là-bas, sur un petit terrain. Il ne faut pas se faire piéger. Après, on reçoit Amiens, qui est théoriquement plus à notre portée. Mais on s’est fait surprendre par des équipes plus faibles que nous en ce début de saison, donc il faut qu’on reste concentrés.

 

Théoriquement, vous avez l’opportunité de faire une série après les deux victoires sur lesquelles vous restez, et de vous replacer au classement…

Exactement. Au classement, on n’est pas à notre place*. On n’a pas eu un début de calendrier facile, puisqu’on a joué les grosses écuries dès le début, mais il faut qu’on continue sur cette lancée. À nous d’engranger les points.

 

* Après être resté plusieurs matchs en bas du classement, Caen est remonté au cinquième rang, sur dix équipes.

Qui sommes-nous ?

Lancé en novembre 2009 par Aline Chatel, Sport à Caen est animé par une équipe de passionnés.

Rejoindre l'équipe

Vous êtes passionné(e) de sport et souhaitez rejoindre l'équipe rédactionnelle de Sport à Caen ?

Contactez-nous : recrutement@sportacaen.fr

Nous contacter

Une demande de renseignement, une question, un commentaire, des idées à partager ? N'hésitez pas à prendre contact avec nous !

contact@sportacaen.fr