Roller-hockey. Les Conquérants sont sereins

14 novembre 2017 Ecrit par 

Le RSH Caen a décroché samedi soir sa deuxième victoire de la saison, la première dans le temps réglementaire. Paris XIII, lanterne rouge de Ligue Élite, a volé en éclats dans la Halle des Granges (9-3). Caen a gagné trois places d’un coup et confirmé qu’il n’y avait pas lieu de s’affoler, comme le rappelle Théo Fontanille.

 

Les Caennais le martèlent avec la même constance depuis l’entame de la saison. Ils ont fait du titre leur objectif déclaré – et légitime au regard de l’effectif qu’ils présentent. Pourtant, après quatre journées de championnat, Caen apparaissait à l’avant-dernière place du classement pourvu seulement de deux points à son compteur. « On est tombé contre des grosses équipes dès le début », observe Théo Fontanille. Entre Garges, Grenoble et Angers, le RSHC a affronté trois formations du top 4 dont une, Garges, toujours invaincue. Après les défaites initiales contre Garges et Angers, ce n’est pourtant pas face aux Isérois que Caen a mordu la poussière une troisième fois. Là-bas, les Conquérants étaient parvenus à s’imposer en prolongation. La seule vraie contre-performance du début de saison, Caen l’a subie à Épernay, certes cinquième du championnat, mais qui ne figure cependant pas parmi les gros calibres attendus.

 

Alors au moment de recevoir Paris XIII samedi dernier, Caen savait que l’erreur n’était pas permise. Les Parisiens, derniers de Ligue Élite, se présentaient à la Halle des Granges sans la moindre victoire à leur actif cette saison. Ils n’ont pas existé contre des Caennais remontés. « Tout le réalisme qui nous avait manqué à Épernay, où on avait touché les poteaux une quinzaine de fois, est ressorti en première mi-temps, commente Théo Fontanille. On a marqué sept buts en shootant une vingtaine de fois. On menait ainsi 7-1 à la mi-temps. Derrière, on s’est permis de gérer. C’était un match plutôt tranquille pour nous. » Gérôme Guérin, auteur d’un triplé, Antoine Rage (doublé), Guillaume Bastien, Rafik Madi, Baptiste Bouchut et Arthur Cauvin ont alimenté le panneau d’affichage côté caennais. Caen menait 5-1 au bout de 7’25 de jeu. « C’est une victoire qui fait du bien. On attendait de gagner chez nous depuis le début de la saison et ces trois points nous permettent de sortir la tête de l’eau au niveau comptable. »

 

Les cartes seront redistribuées au printemps

 

Arrivé à la sixième place d’un championnat à deux vitesses pour le moment, puisque cinq points séparent Angers quatrième d’Épernay cinquième, Caen peut aborder avec un peu plus de confiance la réception de Rethel samedi prochain. Mais face au leader invaincu, meilleure attaque du championnat, les Conquérants vont devoir encore hausser leur niveau de jeu. « Rethel est une bonne équipe qui compte de grosses individualités et un jeu bien léché, présente Théo Fontanille. C’est le champion de France en titre. Mais on avait réussi à faire l’exploit l’année dernière, alors le but est de le créer à nouveau. » Au vu de ses prétentions, le RSHC doit être capable de prendre le meilleur sur tout le monde en Ligue Élite. Rethel compris. « Notre début de saison mitigé n’a rien changé à nos ambitions. On ne s’affole pas du tout, dans la mesure où les cartes seront redistribuées au moment des playoffs. » Une nouvelle compétition débutera alors, et c’est bien à ce moment-là que Caen devra être prêt.

 

A priori, les huit premiers du classement définitif se qualifieront pour les phases finales. Autant dire que le risque pour Caen de ne pas y apparaître est très proche de zéro. Dans ce contexte, la saison régulière est avant tout une longue étape préparatoire. « Chaque match est important, mais il ne faut pas se tromper de saison. Le but est d’être prêt en mars-avril, même si on a tout intérêt à bien se classer pour recevoir les matchs retours des playoffs. » Pour l’heure, la priorité des Conquérants réside dans l’idée de progression. « Le plus important, c’est le fond de jeu. On peut mieux faire, c’est sûr. Les deux premières lignes ne sont pas au niveau qu’on devrait proposer. Mais ça va venir… » L’inquiétude n’est pas de mise du côté caennais. 

Qui sommes-nous ?

Lancé en novembre 2009 par Aline Chatel, Sport à Caen est animé par une équipe de passionnés.

Rejoindre l'équipe

Vous êtes passionné(e) de sport et souhaitez rejoindre l'équipe rédactionnelle de Sport à Caen ?

Contactez-nous : recrutement@sportacaen.fr

Nous contacter

Une demande de renseignement, une question, un commentaire, des idées à partager ? N'hésitez pas à prendre contact avec nous !

contact@sportacaen.fr