Trois Conquérants aux World Games

25 juillet 2017 Ecrit par 

L’antichambre des Jeux Olympiques s’appelle les World Games. Cette compétition réunit tous les quatre ans des disciplines non représentées aux JO, comme le football américain, le billard, le kayak polo ou le squash. Le roller-hockey, qui compte à Caen l’une des meilleures équipes de France, est lui aussi de la partie. Pour le Caennais Antoine Rage, c’est une première expérience.

 

Recalé en 2013, alors qu’il avait intégré l’équipe de France l’année précédente, le défenseur goûte à ses premiers Jeux Mondiaux en Pologne. Pour lui et ses camarades, ils ont toutefois commencé sans la spectaculaire cérémonie d’ouverture, n’ayant pas été invités par le CIO aussi tôt. Contraints de séjourner assez loin du cœur des événements, les joueurs ont au moins l’avantage de pouvoir se concentrer sur leur compétition. Et celle-ci s’annonce particulièrement rythmée. Les huit équipes n’ont que cinq jours pour en découdre. Les trois premiers sont consacrés aux matchs de poule, avant les demi-finales et la finale le 29 juillet. Le coup d’envoi est pour aujourd’hui. Il sera donné à 14h00 pour l’équipe de France. « J’étais un peu stressé il y a quelques jours, reconnaît Antoine Rage. Là, on est dedans. »

 

Les Bleus débuteront les hostilités devant la Suisse et ses nombreux joueurs de… hockey-sur-glace. Si tous les Français sont des spécialistes du roller-hockey, bien que certains aient un passé professionnel sur glace, d’autres nations comptent encore dans leurs rangs des athlètes se consacrant en premier lieu au hockey-sur-glace. C’est donc le cas des Suisses, « très physiques et plus grands, alors que nous sommes plus rapides et plus frêles ». Reléguée il y a deux ans en deuxième division, remontée parmi l’élite ensuite, la Suisse soulève son lot d’incertitudes. Au vu de son effectif, Antoine Rage s’attend à « des lancers plus puissants et des duels plus intenses », auxquels les Français devront répondre par leur mobilité et leur qualité technique dans les petits espaces.

 

world games1

 

La France vise le titre

 

Ce premier match pèsera déjà lourd, avant une opposition a priori plus abordable contre l’Argentine demain et un dernier match face à l’Italie. Pour atteindre les demi-finales, la France devra terminer à l’une des deux premières places. « Si on perd aujourd’hui, on aura déjà deux matchs de la mort ensuite. Il va falloir prendre très vite ses marques. » Les hommes de Pierre Seguy, sélectionneur de l’équipe de France et entraîneur du RSH Caen, ne cachent pas leurs ambitions. Ils veulent gagner. « On sort de deux grosses années de progression. C’est la dernière année d’un très bon cycle. On arrive à maturité. On a les moyens de nos ambitions, mais toutes les équipes arrivent en forme et avec leur gros effectif pour un tel événement. Quatre ou cinq peuvent prétendre à l’or. » Le Canada et la République Tchèque, double championne du monde en titre, semblent toutefois partir avec une longueur d’avance.

 

Parmi les quatorze joueurs français, deux sont caennais et un les rejoindra la saison prochaine. Outre Antoine Rage, Clément Belot est aussi de la partie. Baptiste Bouchut, première recrue des Conquérants, les accompagne. Ce jeune attaquant arrive d’Angers en Ligue Élite. Le gardien est par ailleurs l’ancien caennais Jérôme Salley. À noter qu’après ces Jeux Mondiaux, les Français enchaîneront début-septembre par les Roller Games en Chine. Cette fois, Théo Fontanille, autre conquérant, sera lui aussi de la partie. 

Qui sommes-nous ?

Lancé en novembre 2009 par Aline Chatel, Sport à Caen est animé par une équipe de passionnés.

Rejoindre l'équipe

Vous êtes passionné(e) de sport et souhaitez rejoindre l'équipe rédactionnelle de Sport à Caen ?

Contactez-nous : recrutement@sportacaen.fr

Nous contacter

Une demande de renseignement, une question, un commentaire, des idées à partager ? N'hésitez pas à prendre contact avec nous !

contact@sportacaen.fr