craf2s sportacaen v2 4

Julien Couraud : « Le club de Caen est en pleine expansion »

31 janvier 2017 Ecrit par 

Éliminé de la Coupe de France il y a dix jours, le RSH Caen est désormais entièrement tourné vers la Ligue Élite. Bien que promus, les Conquérants peuvent être légitimement ambitieux dans l'optique des playoffs. Ils ont confirmé leur nouveau pouvoir d'attraction l'été dernier en recrutant des joueurs confirmés au plus haut niveau, dont l'international français Julien Couraud. L'ancien joueur d'Anglet revient sur son parcours et l'actualité de son équipe.

 

Julien, comment un gars du Pays Basque, passé ensuite par Nice, se retrouve par -5° à Caen (interview réalisée la semaine dernière, ndlr) ?

C’est la question que tous les normands me posent quand je dis que je viens du Pays-Basque. Le cheminement a été assez simple, il y avait un projet à la fois professionnel, sportif et j’ai également mon cercle d’amis qui se situe pour la plupart à Caen. Donc quand vous réunissez le tout, vous ne pensez plus aux – 5 degrés qui vous attendent à Caen.

 

On sait que le roller hockey est un sport amateur. Changer de club, dans ton cas, c’est changer de vie. L’adaptation fut-elle difficile ? Qu’est-ce que ça fait de devoir gratter sa voiture le matin ?

Effectivement c’est un peu de chamboulement, mais je ne suis pas venu dans l’inconnu ici. Comme je vous le disais, j’ai mes amis ici avec qui je joue, nous nous connaissons depuis un bon bout de temps maintenant donc l’adaptation s’est vraiment très bien passée. Je n’étais vraiment pas inquiet par rapport à ça. Dans l’équipe tout le monde se connaissait. Au niveau professionnel je travaille dans la promotion immobilière en tant que conseiller immobilier. Je n’ai toujours pas acheté de raclette pour gratter ma voiture le matin… Quel enfer !

 

Raconte-nous ton parcours sportif. J’ai lu que tu avais commencé par la glace. Pourquoi as-tu ensuite bifurqué vers le roller ? Anglet, c’est là où tu as connu tes plus belles heures de joueur je suppose ?

Tout à fait j’ai démarré à la glace très tôt. J’ai pris exemple sur mes deux grands frères qui jouaient à la glace, et puis mon frère cadet a bifurqué au roller et du coup j’ai fait de même par la suite. Au départ c’était pour tester, et puis j’ai bien aimé et je n’en ai pas décroché.

Oui effectivement les plus belles heures de roller hockey ont été avec Anglet. On a vécu de belles années. Avec toute humilité, Anglet est l’un des clubs les plus prestigieux de France et avec de nombreux titres à son actif avec Rethel et Angers. J’ai eu la chance d’avoir joué avec de grands joueurs et entraîneurs français et d'avoir remporté du coup pas mal de trophées. J’espère qu’ils reviendront rapidement sur le devant de la scène suite au renouveau du club.

 

couraud bordeaux3 1617

 

Quelle a été ton évolution en équipe de France et les moments marquants que tu y as vécus ?

J’ai démarré en équipe de France en 2004-2005, je crois, en juniors. Mais dernièrement je n’ai pu participer aux dernières compétitions à cause du boulot qui me prend pas mal de temps. Les moments marquants… Il y en a beaucoup que ce soit les bons moments comme les mauvais. Sans nul doute les World Games en Colombie il y a quatre ans, et la médaille d’argent d’il y a deux ans. Les World Games car c’est l’antichambre des JO, et que vous rencontrez des sports assez fous. L’aventure humaine était clairement l’un de mes meilleurs souvenirs que je ne revivrais sûrement jamais tellement c’était incroyable. La médaille d’argent a un goût d’inachevé, c’est vrai, mais elle nous a fait tellement de bien après une désillusion lors de notre championnat du monde à Toulouse que je l’apprécie d’autant plus. Là aussi, l’aventure humaine était top. Cette médaille marque clairement le début d’un nouveau projet en équipe de France avec pas mal de changements effectués.

 

« Pour le moment nous n’avons encore rien prouvé mais ça va venir »

 

Le club de Caen a accueilli pas mal de petits nouveaux l’été dernier. Qu’est-ce qui fait son pouvoir d’attraction ?

Le club de Caen est en pleine expansion. Depuis deux ans et le retour de Gérôme Guérin et Antoine Rage, les objectifs ont évolué. Il y a cette montée en élite après un beau parcours en N1, et l’envie de vouloir performer en Élite cette année. De ce fait, quand tu as des objectifs élevés, quand tu es compétiteur et que tu aimes le challenge, forcément tu es tenté pour faire partie de ce projet. Caen est en plus une ville sympa qui bouge beaucoup.

 

Caen avait des airs d’outsider en début de saison, et jusqu’à présent on voit un parcours plutôt positif dans l’ensemble mais assez contrasté. Est-ce que c’est aussi ton opinion ?

Il y a eu un début de saison intéressant effectivement. Maintenant il faut que nous soyons plus performants face aux équipes qui sont devant nous. C’est un petit peu ce qu’il nous manque lors de la phase aller. Ce sont des résultats face à ces équipes.

 

Deux premières victoires compliquées en 2017, puis une élimination à Bordeaux en coupe de France. Comment expliques-tu que vous ne parveniez plus à tourner à plein régime ?

Deux victoires compliquées oui, mais importantes. Il fallait gagner face à ces deux équipes pour les laisser derrière nous. Ça n’a pas été facile, c’était le début de la phase aller il fallait que nous nous replongions dedans. Je ne vous cache pas que l’élimination face à Bordeaux fait mal. Nous avions clairement envie de performer en coupe de France. Le match était tendu, les deux équipes ont bien joué mais à la fin c’est Bordeaux qui gagne. Ça aurait pu basculer de notre côté également, ce sont des détails qui font la différence comme à chaque fois dans ce genre de match. Mais j’espère que nous allons pouvoir nous servir de tout ça et repartir de l’avant après cette élimination.

 

couraud bordeaux 1617

 

Au vu de la qualité individuelle de l’équipe, on vous imagine pouvoir nourrir une certaine ambition...

Tout le monde le dit c’est vrai, que nous avons une bonne équipe. Mais avoir une bonne équipe sur le papier ne fait pas que tu en es une sur le terrain. Il faut savoir qu’il y a eu beaucoup d’arrivées cette année dans le groupe. Je crois que nous sommes six nouveaux joueurs. Ce qui veut dire qu’il faut que la mayonnaise prenne sur les lignes. Que les affinités se créaient. Il nous faut intégrer un nouveau système mis en place par l’entraîneur. Ce n’est pas si simple finalement. Mais je pense que nous sommes sur la bonne voie, il va nous falloir cette petite victoire face à un « gros » pour qu’on prenne conscience qu’on est capable d’être vraiment performant.

L’objectif pour le moment est d’être en playoffs, et ensuite nous verrons ce qu’il se passera. Tout est envisageable. Pour le moment nous n’avons encore rien prouvé mais ça va venir, je ne suis pas inquiet.

 

Bordeaux dans dix jours puis Garges, Rethel et Angers : le championnat va se jouer en l’espace d’un mois pour vous ?

On a un gros mois de février. On a des matchs face à des équipes qui sont derrière nous au classement, maintenant nous allons jouer celles de devant mis à part Bordeaux. Que de bons tests. Ce sont des matchs géniaux à jouer, de vrais matchs de haut niveau comme on aime dans le vestiaire. Maintenant, il faudra répondre présent. Si on veut prétendre à quelque chose il nous faut gagner ces matchs-là. Sinon cela ne sert à rien d’aller en playoffs, nous n’y aurions pas notre place.

 

Personnellement, comment se sont passés ces cinq premiers mois pour toi d’un point de vue sportif ?

L’intégration s’est très bien passée. Le groupe vit bien, c’est sympa, ça fait plaisir de se retrouver les soirs de la semaine. Je m’étais blessé lors de mon premier match face à Bordeaux, à Caen, donc du coup ça n’a pas été si simple que ça au début mais j’ai essayé de vite revenir. Je n’ai pas encore répondu présent en terme de jeu et de rôle dans l’équipe. Je ne suis pas encore au niveau mais en continuant à travailler, j’apporterai le meilleur de moi-même. Je suis convaincu que ça va venir.

Qui sommes-nous ?

Lancé en novembre 2009 par Aline Chatel, Sport à Caen est animé par une équipe de passionnés.

Rejoindre l'équipe

Vous êtes passionné(e) de sport et souhaitez rejoindre l'équipe rédactionnelle de Sport à Caen ?

Contactez-nous : recrutement@sportacaen.fr

Devenir Annonceur

Vous êtes une entreprise et vous souhaitez communiquer sur le site Sport à Caen ?

Contactez-nous : commercial@sportacaen.fr

Nous contacter

Une demande de renseignement, une question, un commentaire, des idées à partager ? N'hésitez pas à prendre contact avec nous !

contact@sportacaen.fr