craf2s sportacaen v2 4

test banniere slideshow2

Caen, la montée inattendue

09 mars 2015 Ecrit par 

Plus de quinze ans après sa dernière saison à ce niveau de compétition, le HCV Caen EC va retrouver la Nationale 1 du hockey en salle ! Les Caennais ont obtenu leur billet lors des play-offs disputés le week-end dernier à Bordeaux. Si le titre de champions de France de Nationale 2 leur a logiquement échappé, la montée suffit à leur bonheur. D'autant qu'elle n'était pas du tout prévue initialement...


Ils visaient le maintien, ils ont eu la montée ! « C'est une grande surprise », assure le capitaine Vincent Marie. Mal en point en hockey sur gazon, où ils sont positionnés à une très dangereuse avant-dernière place, les Caennais ont épaté la galerie quand la saison hivernale s'est élancée. Ils ont bouclé la première phase invaincus avec sept victoires et deux matchs nuls. Déjà inespéré, à entendre l'ambition initiale. Ces excellents résultats leur ont ouvert les portes d'un deuxième tour, à Chartres. Caen n'a pas faibli, bien au contraire, puisque les quatre matchs de ces demi-finales des play-offs se sont soldés par une victoire des Bas-Normands : 7-3 contre Chartres, 7-3 contre Cannes, 7-5 contre la Réunion et 6-5 contre Nantes. « Après la première partie de saison, on s'est dit que la suite n'était que du bonus. On a affronté des équipes vraiment fortes. On a eu un peu de chance, mais c'est surtout notre travail qui nous a permis de nous en sortir. » Avec ces quatre succès en poche, le HCVCEC pouvait voir encore plus haut et réviser enfin ses objectifs. Il arrivait dans le carré final animé d'une dynamique des plus encourageantes.


C'est à Bordeaux, le week-end dernier, qu'allaient se distribuer les deux tickets pour la Nationale 1. Sur les quatre équipes qualifiées, seules trois pouvaient prétendre à la montée. En sa qualité d'équipe réserve, Valenciennes était assuré de demeurer au troisième échelon national. Pour les autres, une victoire en demi-finale (les vraies, cette fois) était l'assurance d'une promotion au niveau supérieur. Caen devait, pour cela, se défaire de l'équipe locale en matchs aller-retour. La première rencontre suffisait à éclaircir son horizon. Avec une victoire 8-3, les Caennais prenaient une solide avance en vue de la revanche, la décision se faisant au goal average. « Bordeaux a craqué dans les dernières minutes, indique Vincent Marie. C'était assez tendu. On ne menait que d'un but à cinq minutes de la fin. » Étonnamment, les Girondins ont préféré laisser le jeu aux Calvadosiens lors du second acte, alors même qu'ils avaient un retard conséquent à combler. « Ça nous a permis de nous détendre. On a mené 2-0 assez vite. » Bordeaux s'est accroché pour s'incliner finalement d'un but dans les dernières secondes de jeu, quand la qualification caennaise était de toute façon acquise (5-4).


Et maintenant, le gazon


Samedi soir, Caen était officiellement en Nationale 1. Il lui restait néanmoins une dernière étape à franchir le lendemain : Valenciennes. Vainqueurs de Chartres la veille, les Nordistes n'avaient fait le déplacement en Gironde que pour le titre, étant donné qu'ils ne pouvaient prétendre à rien d'autre. Malgré « beaucoup de pression » et une entame hésitante, Caen ouvrait le score et doublait même la mise. Sans paniquer, Valenciennes imposait son jeu et progressivement sa loi. Sa victoire 7-4 ne souffrait d'aucune contestation, à entendre Vincent Marie. « C'est une grosse équipe et ils étaient meilleurs. Ils ont une très belle philosophie de jeu. On connaît la qualité du hockey dans le nord... » Là où Caen se sent très esseulé en Basse-Normandie, le Nord compte une dizaine d'équipes au top niveau. « C'est dommage de ne pas avoir eu la cerise sur le gâteau, mais cette montée en N1, ce n'est que du bonheur. Personne n'y aurait cru en début de saison ! » Cette réussite n'est pourtant pas dénuée d'explication, entre la présence de Maxime Chéron (qui évolue en Élite sur gazon) et le gros travail physique effectué en amont.


La montée tout juste savourée, Caen va devoir se replonger dans un autre quotidien, celui du gazon. La phase retour débutera dès samedi face à Barentin. Avant-dernier de Nationale 2 à trois points du premier non-relégable, le HCVCEC va devoir serrer les rangs... « Notre gros problème, ce sont les fins de match. On a perdu beaucoup de points dans les dernières minutes alors qu'on a réussi à accrocher beaucoup d'équipes. » Alors qu'ils trustaient le haut de tableau la saison dernière, les Caennais se sont placés dans une situation inconfortable. La dynamique de victoires enclenchée en salle pourrait néanmoins être bénéfique pour la suite. Caen reprendra la saison à onze, sur grand terrain, avec de nouvelles certitudes... et un nouveau coach. Victime d'une rupture des ligaments croisés du genou et donc éloigné des terrains pour une longue durée, Antoine Chéron poursuivra sa toute récente carrière d'entraîneur entamée en salle.

 

Qui sommes-nous ?

Lancé en novembre 2009 par Aline Chatel, Sport à Caen est animé par une équipe de passionnés. Retrouvez bientôt le trombinoscope. 

Rejoindre l'équipe

Vous êtes passionné(e) de sport et souhaitez rejoindre l'équipe rédactionnelle de Sport à Caen ?

Contactez-nous : recrutement@sportacaen.fr

Devenir Annonceur

Vous êtes une entreprise et vous souhaitez communiquer sur le site Sport à Caen ?

Contactez-nous : commercial@sportacaen.fr

Nous contacter

Une demande de renseignement, une question, un commentaire, des idées à partager ? N'hésitez pas à prendre contact avec nous !

contact@sportacaen.fr