craf2s sportacaen4

test banniere slideshow2

Le hockey caennais envisage l'avenir avec ambition

30 avril 2013 Ecrit par 

Voilà trente ans que le hockey sur gazon caennais l'attendait ! Le HCV Caen EC disposera en août 2013 d'un terrain spécifique flambant neuf au complexe sportif de La Maladrerie. En attendant cette inauguration et les ambitions allant avec, son équipe masculine réalise une saison satisfaisante en Nationale 2. Les Caennais, qui recevront ce mercredi (11h) le leader de leur poule, peuvent même rêver de se qualifier pour les barrages de montée...


10-1 ! Le HCV Caen EC s'est fait plaisir, dimanche dernier contre Orléans. « On a eu du mal à entrer dans le match », précise pourtant l'entraîneur local Jorge Magrinho. Après vingt minutes hésitantes, Caen a déroulé pour s'offrir la lanterne rouge... venue seulement à neuf joueurs. Les Caennais ont ainsi décroché leur septième victoire de la saison, celle qui leur assure le maintien en Nationale 2. L'objectif fixé en début de saison a été atteint sans réelle difficulté, trois journées (et un match en retard) avant la fin de la saison. « On s'était maintenu de justesse l'année dernière puisque ça s'était joué sur la dernière journée, rappelle le président Jacky Chéron. On espérait terminer dans la première partie de classement. » Cinquième sur dix, Caen est en bonne voie et peut même rêver d'un peu plus. La deuxième place synonyme de play-offs n'est jamais qu'à quatre longueurs. Or Caen dispose d'un match de moins que les formations qui le devancent. « J'ai bien peur que ce soit difficile », prévient néanmoins le milieu de terrain Fabien Noël. Les deux prochains matchs du HCVCEC l'opposeront aux deux premiers du classement.


Ce mercredi matin, les Caennais accueilleront le Cercle féminin de Paris et ses statistiques impressionnantes. Le leader de la poule n'a pas perdu le moindre match (douze victoires, deux nuls) et dispose largement de la meilleure attaque comme de la meilleure défense du championnat. « Ils sont très forts mais on est capable de les accrocher, soutient Fabien Noël. Il faudra qu'on arrive à rester sérieux et concentrés tout au long du match. » Dimanche, les Caennais se déplaceront à Barentin, deuxième et potentiel adversaire direct dans l'optique des barrages. Deux exploits, et ils deviendraient les nouveaux dauphins du CFP. « J'ai du mal à y croire, mais si ça se produisait on serait en bonne position pour ces barrages », ne cache pas Jacky Chéron. Derrière, Caen affrontera effectivement Montrouge, septième, et Paris Jean-Bouin, neuvième. Des équipes abordables.


Nouveau terrain, nouvelles ambitions


La tâche est ardue mais pas impossible, si on se penche sur les résultats obtenus par Caen cette saison. Aucune de ses six défaites n'a été concédée de plus d'un but. Le constat est valable aussi bien contre le Cercle féminin de Paris (2-1) que contre Orléans (2-1 également). Les Bas-Normands auraient pu prétendre à un meilleur classement si seulement quelques unes de ces rencontres avaient tourné en leur faveur. « On a parfois joué de malchance mais on a surtout manqué d'efficacité offensive », indique Jorge Magrinho. Le HCVCEC a néanmoins digéré cette saison le départ, l'année précédente, de plusieurs joueurs majeurs, dont son ancien maître à jouer et buteur Maxime Chéron. Il envisage l'avenir avec confiance. « On est fixé sur la saison prochaine, reconnaît Fabien Noël. L'équipe est jeune et dispose d'un potentiel intéressant. La Nationale 1 est un objectif pour les années à venir. »


Le hockey sur gazon caennais peut se montrer ambitieux : il disposera bientôt d'un équipement digne du haut niveau. En août, un nouveau terrain synthétique lui sera livré, à la place de celui qu'il utilise actuellement à La Maladrerie. La surface sera recouverte d'une moquette de couleur bleue, mouillée pour favoriser le jeu. Le tout coûte 700 000 euros, financés par les collectivités locales* et le Centre national pour le développement du sport (CNDS). « Ça fait trente ans que nous demandions à avoir notre propre terrain ! Il changera beaucoup de choses, mais les ambitions dépendront des joueurs », précise Jacky Chéron. Si Caen arrive à stabiliser son effectif voire, mieux encore, rapatrier certains "expatriés", il aura une belle carte à jouer dès la saison prochaine.


* Répartition du financement : CNDS : 75 000 euros, Conseil régional : 100 000 euros, Conseil général : 120 000 euros, Ville de Caen : 405 000 euros.


Féminines. Si les hockeyeurs caennais réalisent une belle saison, leurs camarades féminines sont plus en difficulté. Inscrites dans le championnat régional Île-de-France, elles n'ont disputé qu'un match depuis le début de la phase retour. Leurs deux premiers adversaires ne se sont pas déplacés jusqu'en Normandie... « Notre effectif fond un peu et, contrairement aux garçons, il n'y a pas de filles chez les jeunes. La saison en salle, marquée par la descente en Nationale 2, a laissé des traces en terme de motivation », explique Jack Chéron. Les hockeyeuses caennaises cherchent de nouvelles recrues !

 

(Photo Daniel Noël)

Qui sommes-nous ?

Lancé en novembre 2009 par Aline Chatel, Sport à Caen est animé par une équipe de passionnés. Retrouvez bientôt le trombinoscope. 

Rejoindre l'équipe

Vous êtes passionné(e) de sport et souhaitez rejoindre l'équipe rédactionnelle de Sport à Caen ?

Contactez-nous : recrutement@sportacaen.fr

Devenir Annonceur

Vous êtes une entreprise et vous souhaitez communiquer sur le site Sport à Caen ?

Contactez-nous : commercial@sportacaen.fr

Nous contacter

Une demande de renseignement, une question, un commentaire, des idées à partager ? N'hésitez pas à prendre contact avec nous !

contact@sportacaen.fr