Hockey/glace. Caen rechute violemment

26 novembre 2017 Ecrit par 

Hockey/glace. Caen 3 – 5 Neuilly-sur-Marne, 10ème journée de Division 1. Dernier ! Après onze journées de Division 1, le Hockey Club de Caen est la lanterne rouge du classement. Les Drakkars ont rechuté contre Neuilly-sur-Marne samedi soir. Et, encore une fois, ils n’ont pas fait les choses à moitié.

 

Marquer après vingt secondes de jeu et perdre le plus logiquement du monde ou presque, c’est le scénario qu’a vécu le Hockey Club de Caen samedi soir. Dans une patinoire quasiment bondée, notamment en raison de la présentation des équipes du club, les Drakkars ont de nouveau sombré contre Neuilly-sur-Marne. Au lieu de la troisième victoire consécutive espérée, face à l’équipe qui fermait la marche en D1 avant qu’ils ne la remplacent, ils ont concédé un septième revers et réveillé les doutes qui les entourent. L’état de santé caennais reste très précaire.

 

Une entame parfaite puis… plus rien ou presque

 

Cette entame parfaite – un but de Gabriel O’Connor dès les premières secondes de jeu – n’a donc pas eu l’impact escompté. « Je sentais un peu de pression dans le groupe, l’envie de bien faire. J’ai pensé que ce but allait les libérer. En fait, non », reconnaît Luc Chauvel. C’est même le contraire qui s’est produit. Extrêmement décevant dans le jeu, en manque de repères et d’automatismes, privé surtout de Vincent Nesa et Fabien Colotti (retenus avec leur club de Rouen), Caen a subi la supériorité adverse dans les deux premières périodes. « Il y a eu trop d’erreurs individuelles, que ce soit avec le palet ou au marquage. On perd beaucoup trop de palets. »


Dans ce premier tiers animé, Caen s’est fait rapidement rejoindre puis dépassé. La faute à deux réalisations signées Axel Rioux (6’) et Joe Dube (9’). Jérémy Delbaere a ramené son équipe à égalité (16’) avant qu’Axel Rioux ne signe le doublé (18’). Les Bisons menaient 3-2 à l’issue des vingt premières minutes de jeu. Ils allaient même enfoncer le clou peu après le retour des vestiaires par Elie Raibon (22’). Yoann Robert, en fin de période, ravivait toutefois la flamme dans le camp caennais (3-4, 38’). Un espoir de courte durée puisque Joe Dube s’offrait à son tour un doublé dès le premier shift dans le troisième tiers (3-5, 41’), avec un peu de réussite. Luc Chauvel : « Il y a un dégagement interdit qui n’est pas sifflé. On est les premiers sur le palet, sauf que le joueur perd le contrôle du palet, les autres joueurs se sont arrêtés parce qu’ils pensaient que l’arbitre allait siffler. Neuilly profite de cette unique action-là dans le troisième tiers pour marquer. »

 

« Pas fait le match qu’il fallait »

 

Caen, malgré quelques situations, n’est jamais parvenu à mettre le quatrième but synonyme d’espoir. « Quand tu cours après le score alors que tu mènes au bout de vingt-trois secondes, c’est compliqué mentalement. On reste en outre sur la frustration des mauvaises décisions arbitrales. Les joueurs se mettent ça en tête parce que c’est toujours contre nous. Ce n’est pas comme ça qu’on va s’en sortir. » Le fond de jeu très déficient des Caennais n’est pas non plus pour rassurer. Face à Neuilly, le HCC a rappelé toute la fragilité de sa situation. « L’équipe n’a pas fait le match qu’il fallait, en convient son entraîneur. Je ne sais pas pourquoi les garçons se mettent de la pression comme ça… Il y a des joueurs qui perdent des palets qu’ils ne perdent pas d’habitude. On demande des choses simples. Ça ne va pas comme on veut. »

 

 

Pour le coach caennais, dont la formation est désormais dernière au goal average, « il faut réussir à remettre le curseur sur la tactique ». « Il y a des joueurs qui font attention tactiquement mais ne mettent pas l’énergie qu’il faut, et d’autres qui mettent beaucoup d’énergie et sont hors du système. Ça crée un décalage… » Surtout, les Caennais ont reçu la confirmation qu’ils n’avaient aucune marge dans ce championnat de Première Division qui risque d’être bientôt trop grand pour leurs ambitions initiales. « Ce n’est pas un coup d’arrêt, cette défaite montre que peu importe l’équipe qu’on joue, il faut être à 100 %, investi et prêt. C’est sûr que la série a été courte. À nous de remettre les choses en route samedi prochain contre Mont-Blanc. » Sauf surprise, la recrue Bobby Chaumont sera de la partie. « C’est sûr que Bobby va arriver avec beaucoup d’attentes autour de lui, mais ce n’est pas lui qui va tout faire dans cette équipe. Il va falloir jouer ensemble, être constructif, être en place. [Samedi] soir, on n’était pas suffisamment en place pour gagner. »

Qui sommes-nous ?

Lancé en novembre 2009 par Aline Chatel, Sport à Caen est animé par une équipe de passionnés.

Rejoindre l'équipe

Vous êtes passionné(e) de sport et souhaitez rejoindre l'équipe rédactionnelle de Sport à Caen ?

Contactez-nous : recrutement@sportacaen.fr

Nous contacter

Une demande de renseignement, une question, un commentaire, des idées à partager ? N'hésitez pas à prendre contact avec nous !

contact@sportacaen.fr