Hockey/glace. Irrégulier, Caen en proie aux regrets

23 octobre 2017 Ecrit par 

Hockey/glace. Caen 5 – 6 Tours (ap), 5ème journée de Division 1. Alors qu’ils restaient sur une bonne performance à Briançon, les Drakkars n’ont pas réussi à enchaîner samedi soir devant Tours. Le troisième de D1 est parvenu à s’imposer en prolongation dans un match fait de hauts et de bas côté caennais.

 

Le ton était posé comme toujours, mais on sentait pas mal d’amertume dans les propos de Luc Chauvel samedi soir. Quelques minutes après la défaite de son équipe devant Tours, une des belles équipes du championnat, l’entraîneur caennais se désolait du scénario de la soirée. « On revenait de l’enfer, mais il y a eu trop d’erreurs individuelles pour nous faire penser qu’on pouvait gagner », fustigeait le coach local. Passé totalement à côté du début de match, Caen s’est mis à jouer à 0-3 en faveur des Remparts. « On était mous, pas prêts à jouer, tente de s’explique Rémi Colotti. On prend des buts bêtes sur des erreurs évitables. Cette entame de match nous fait vraiment du mal. » Pareille entrée en matière aurait pu se révéler rédhibitoire. Caen – et c’est à souligner – s’est attelé à ce qu’il n’en soit rien.

 

 

Une réaction convaincante

 

Après un premier tiers « pas bon du tout », pour reprendre les propos de Luc Chauvel, le HCC a eu le mérite de ne pas baisser les bras. Le 1-3 enregistré en fin de première période, Scott Brannon ayant réussi à convertir la première supériorité numérique caennaise (18’), s’est transformé en un 4-4 une grosse dizaine de minutes plus tard. Gabriel O’Connor et Vincent Nesa, par deux fois, étaient passés par là (23’, 30’ et 32’). Et encore, Caen pouvait regretter d’avoir facilité la tâche de son adversaire sur le quatrième but tourangeau signé Dominique Gajab (29’). Les Normands, coupables d’avoir perdu un palet en zone dangereuse, étaient alors en power-play. Qu’importe, la voie suivie était la bonne. « La réaction était là » (Luc Chauvel). La domination était totalement caennaise en deuxième période, sans que les locaux ne parviennent à prendre l’avantage.

 

Le but de Fabien Colotti  à quelques minutes de la fin.

 

Il allait falloir attendre la 55ème minute pour voir Fabien Colotti décrocher un missile dans la cage adverse (5-4, 55’). Devant pour la première fois de la rencontre, Caen tenait le bon bout. « On fait des gros efforts, des sacrifices pour revenir au score, et on a le match en main à quelques minutes de la fin », observe le grand frère de l’auteur du cinquième but. Quelques instants plus tard, Kevin Altidor égalisait pourtant. Il restait 1’45 à jouer. « Quand on mène à deux minutes de la fin du match, il faut se coucher sur le palet, peste Luc Chauvel. Il y a des garçons qui n’ont pas réussi à se mettre dans cette disposition-là. On ne pourra pas gagner de match si on n’est pas prêt à se coucher sur les palets, à faire des block-shots dans les dernières minutes. Les garçons à qui je donne des responsabilités sur les fins de match doivent faire le job. »

 

« Il y a énormément de frustration », Rémi Colotti

 

En prolongation, la dynamique était de nouveau inversée, et c’est bien Tours qui en a profité. Éric David a inscrit le but de la victoire après 4’35, alors que Caen avait réussi à tuer une première infériorité numérique dans ce temps additionnel. « C’est difficile à encaisser. Il y a énormément de frustration », témoigne Rémi Colotti, manifestement affecté par la tournure des événements. Le Hockey Club de Caen, seulement dixième du classement après cinq matchs, est encore loin du rendement espéré. « Dans le recrutement, l’idée était d’avoir un standard de match en match, indique Luc Chauvel. Aujourd’hui, on se rend compte qu’il faut travailler. Il n’y a rien d’acquis. On fait un match d’équipe à Briançon. Une semaine après, chacun y va de son "truc" jusqu’au moment où on est au pied du mur. Tout le monde rejoue alors les uns pour les autres. C’est un équilibre qu’il faut trouver et surtout une ligne directrice dans l’état d’esprit du groupe. »

 

 

 

Les Caennais auraient-ils du mal à jouer ensemble ? « Je ne suis pas d’accord, répond Rémi Colotti. On a gagné à Briançon, une équipe censée finir première. Il nous manque de l’efficacité offensive. Tous les matchs sont très difficiles cette année. Il faut se présenter chaque soir et essayer de ne pas commencer le match à trois buts d’écart. » Vainqueur de son premier match à domicile contre Nantes, battu ensuite par La Roche-sur-Yon et Tours, Caen n’a pris que quatre points sur neuf possibles dans sa patinoire. Contre Tours, la prolongation lui a permis d’en gratter un. « Ça ne suffit pas », estime Luc Chauvel. Dès demain, les Drakkars vont tâcher de repartir de l’avant à Cergy-Pontoise (quatrième de D1) en Coupe de France. Samedi prochain, ils se rendront à Courchevel, septième du classement.

Qui sommes-nous ?

Lancé en novembre 2009 par Aline Chatel, Sport à Caen est animé par une équipe de passionnés.

Rejoindre l'équipe

Vous êtes passionné(e) de sport et souhaitez rejoindre l'équipe rédactionnelle de Sport à Caen ?

Contactez-nous : recrutement@sportacaen.fr

Nous contacter

Une demande de renseignement, une question, un commentaire, des idées à partager ? N'hésitez pas à prendre contact avec nous !

contact@sportacaen.fr