Hockey/glace. Les Drakkars se sont rassurés à Briançon

16 octobre 2017 Ecrit par 

En battant Briançon samedi soir aux tirs au but (4-5), le Hockey Club de Caen s’est remis dans le droit chemin. Les Drakkars ont su surmonter une situation mal engagée dans le dernier tiers. Tout n’est pas encore parfait, mais les progrès observés sont encourageants.

 

Ce n’était pas encore le match de la peur, mais Briançon comme Caen savaient qu’ils n’avaient pas vraiment le droit à l’erreur au moment de s’affronter. Les deux clubs pensionnaires de Ligue Magnus il n’y a pas si longtemps séjournaient dans le bas du classement alors qu’ils avaient annoncé de toutes autres ambitions. « On s’était mis la pression, reconnaît Luc Chauvel. On savait qu’on ne pouvait pas se louper. » Caen savait aussi à quoi s’en tenir en jouant dans la plus haute ville de France. Aux 13 heures de bus s’ajoutaient les 1300 et quelques mètres d’altitude qui n’est pas sans s’en ressentir sur la glace. « Les joueurs de Briançon attaquent le match à 100 à l’heure parce qu’ils savent que leurs adversaires ne sont pas prêts… »

 

Deux fois devant, puis deux buts derrière

 

Les Drakkars avaient donc pour consigne de tenir leur cage inviolée le plus longtemps possible et de concrétiser les contre-attaques qui allaient forcément se présenter. C’est ce qui s’est produit en première période. « On s’est fait dominer », admet Luc Chauvel (19 tirs cadrés à 10), mais ce sont bien les visiteurs qui ont ouvert le score (6’). Scott Brannon, sur un contre comme envisagé, a permis aux Drakkars de mener pendant près de quinze minutes. Les Alpins ont égalisé juste avant la pause par Francis Drolet en fin de supériorité numérique (20’). « Ils s’en sortent bien parce que c’est un but un peu chanceux. Mais il n’était pas volé au vu de leur domination. »

 

Les Caennais sont repartis sur les mêmes bases dans le deuxième tiers, et c’est cette fois Gabriel O’Connor qui leur a redonné l’avantage rapidement (23’). Comme dans les vingt minutes précédentes, Briançon s’est montré bien plus pressant que son adversaire (16 tirs cadrés à 8), et a fini par en être récompensé par une nouvelle égalisation signée Perry Darrisso (34’). Caen a tenu bon avant que les choses ne se corsent dès le début du troisième tiers. Michal Kapicka a donné un premier avantage à son équipe (42’), puis Jacob Laliberté a fait le break à dix minutes de la fin (50’). « Sur le troisième but, on avait le contrôle du palet et on fait une erreur. En revanche, le quatrième est un joli but. Heureusement, on a réussi à marquer rapidement derrière en power-play. »

 

Un état d’esprit plus agressif

 

La réalisation de Steven Kuhn a permis aux Normands d’y croire de nouveau. Et c’est finalement André Menard, en bon capitaine, qui a égalisé (55’). « Les garçons se sont arrachés », apprécie leur entraîneur. Les 46 arrêts de Quentin Papillon durant le temps réglementaire auront été bénéfiques. « Briançon a beaucoup shooté à l’extérieur (sur les côtés, ndlr), ce qu’on avait cherché à mettre en place. De notre côté, on a eu moins de tirs, mais ils étaient dangereux. » Caen s’est aussi procuré une double supériorité numérique en prolongation, sans parvenir à l’exploiter malgré 1’30 à cinq contre trois. Finalement, c’est aux tirs au but que la décision s’est faite. Scott Brannon et Alexander Ryabev ont marqué, alors que seul Alexandre Demers est parvenu à le faire dans les rangs briançonnais.

 

 

« Le fait d’être revenus à leur hauteur est quelque chose que nous n’avions pas encore faite cette saison, note Luc Chauvel. Les garçons ont tous travaillé pour aller chercher ce résultat. J’attendais ce moment de révolte qui permet de construire quelque chose. J’ai apprécié l’état d’esprit beaucoup plus agressif. On a gagné plus de duels. Même s’il y a encore des progrès à faire dans le pressing, il y a un réel mieux sur le plan défensif. Et derrière, on a des joueurs capables de faire la différence. » Les Drakkars sont également parvenus à mettre quatre buts, une première cette saison. La marge de progression reste importante, mais la direction semble être la bonne. À confirmer samedi prochain contre Tours. En attendant, le HCC est dixième à déjà six points du leader Anglet. 

Qui sommes-nous ?

Lancé en novembre 2009 par Aline Chatel, Sport à Caen est animé par une équipe de passionnés.

Rejoindre l'équipe

Vous êtes passionné(e) de sport et souhaitez rejoindre l'équipe rédactionnelle de Sport à Caen ?

Contactez-nous : recrutement@sportacaen.fr

Nous contacter

Une demande de renseignement, une question, un commentaire, des idées à partager ? N'hésitez pas à prendre contact avec nous !

contact@sportacaen.fr