Quentin Papillon (HC Caen) : « Envie d’aller loin »

28 août 2017 Ecrit par 

Désireux de bâtir une équipe ambitieuse et compétitive à l’issue de la saison passée, le Hockey Club de Caen avait décidé de renouveler son poste de gardien de but. Quentin Papillon, 20 ans, a été prêté par son club formateur de Rouen pour remplacer Quentin Kello. Le nouveau goalie des Drakkars, auteur de quelques piges concluantes la saison dernière au club, est un des gardiens français les plus prometteurs.

 

 

 

Quentin, quel regard portes-tu sur la préparation de l’équipe ?

Je trouve qu’on travaille bien, sur une bonne intensité. Avec notre préparateur physique, on travaille fort tous les jours. Forcément, on est un peu plus fatigués en match, mais on est capables de mettre une grosse intensité sur les débuts de périodes. On joue à trois lignes, donc la dernière période est forcément plus dure. On est toutefois contents des résultats de nos matchs amicaux. Dans l’ensemble on a bien travaillé. L’idée est d’avancer en progressant et de réussir à bien finir la troisième période.

 

Personnellement, pour ta première expérience en tant que numéro 1 à Caen, comment te sens-tu ?

J’ai été très bien accueilli par l’ensemble du staff et des joueurs. Je suis vraiment content d’être là, après avoir disputé quelques matchs l’année dernière. Ça va être à moi de faire mes preuves. Cela commence par les matchs amicaux. À moi de travailler dur pendant la prépa avec Yo (Johann Franchequin, le préparateur physique, ndlr). J’ai hâte que la saison commence et d’aider l’équipe à avoir les meilleurs résultats possibles.

 

Tu as fait quelques matchs de qualité avec Caen la saison dernière, mais quel était ton rôle quand tu n’étais pas à Caen ?

Je jouais essentiellement avec les juniors à Rouen. J’étais le deuxième gardien chez les seniors, si bien que je n’ai pas beaucoup joué. J’ai eu l’occasion de disputer quelques matchs de playoffs qui m’ont fait du bien. Ils m’ont rassuré, puisque j’ai fait de bonnes prestations, et ont rassuré l’ensemble du staff rouennais mais aussi caennais. Je sors donc d’une année où j’ai peu joué en senior, mais où j’ai pu montrer que je souhaitais progresser et que j’avais envie d’aller loin.

 

C’est une vraie opportunité pour toi d’avoir cette étape intermédiaire à Caen ?

Oui, le but est d’acquérir du temps de jeu, de l’expérience, de montrer que je peux tenir une saison et que le poste de numéro 1 ne me fait pas peur, et essayer d’être constant sur toute une saison.

 

L’idée est de revenir dans un an à Rouen avec un autre statut ?

Un an ou deux ans grand maximum. L’objectif est de prendre de l’assurance et de l’expérience pour essayer d’aller au plus haut niveau possible ensuite.

 

« L’équipe de France A, pourquoi pas »

 

C’est ton premier départ de Rouen : la décision a-t-elle été facile à prendre ?

Honnêtement, si j’avais pu faire ce choix un an avant, je l’aurais fait. Je pense que c’est un bon plan de carrière, une bonne décision. Le club a envie de progresser et de passer des étapes, je suis vraiment content de participer à ça. Je suis donc très content de me retrouver ici, d’autant que Caen est une belle ville.

 

Le partenariat entre Caen et Rouen semble être une chance pour vous, les jeunes joueurs…

Cet échange a été installé il y a deux ans, si je ne me trompe pas, et il se développe de plus en plus. Je pense que c’est favorable aux deux clubs. Quand on vient ici, on essaie de tout donner pour que le club de Caen réussisse. De l’autre côté, cela permet à Rouen de faire jouer ses joueurs.

 

Où en es-tu avec l’équipe de France ?

J’ai fini avec les moins de 20 ans l’année dernière. Le premier objectif est d’intégrer l’équipe de France A’. L’équipe de France A, pourquoi pas. On va essayer de travailler fort pour l’atteindre le plus rapidement possible.

 

Quel type de gardien es-tu ?

Je dirais que je suis un gardien calme qui inspire de la confiance. Je pense que ce sont de bonnes qualités à mon poste.

 

C’est un poste que tu as toujours occupé ?

Au tout début, j’étais joueur. À l’âge de 7 ans, j’ai choisi de passer au but. Déjà, c’était le seul joueur qui restait tout le temps sur la glace. Ensuite, c’était un poste avec beaucoup de responsabilités, et j’ai toujours eu envie de les assumer.

 

Est-ce qu’on peut dire que Quentin Papillon prend son envol à Caen ?

Ça ne me dérange pas, j’ai déjà entendu pas mal de jeux de mots sur mon nom de famille (sourire).

Parrain Rubrique - HCC

filleencuisinesept15    

Qui sommes-nous ?

Lancé en novembre 2009 par Aline Chatel, Sport à Caen est animé par une équipe de passionnés.

Rejoindre l'équipe

Vous êtes passionné(e) de sport et souhaitez rejoindre l'équipe rédactionnelle de Sport à Caen ?

Contactez-nous : recrutement@sportacaen.fr

Nous contacter

Une demande de renseignement, une question, un commentaire, des idées à partager ? N'hésitez pas à prendre contact avec nous !

contact@sportacaen.fr