La nouvelle mouture des Drakkars se dessine

12 mai 2017 Ecrit par 
Steven Kuhn

Le Hockey Club de Caen a annoncé trois signatures ces dernières semaines, celles de Rémi Colotti, de Scott Brannon et de Steven Kuhn. En attendant les dernières annonces, dont celle très attendue du gardien titulaire, Luc Chauvel ne cache pas sa satisfaction ni son enthousiasme en vue de la saison prochaine.

 

Scott Brannon, la recrue phare ?

Scott Brannon, 28 ans, évoluait en Angleterre cette saison. Cet attaquant canadien y a affiché des statistiques modestes (3 buts, 4 passes décisives en 38 matchs). Mais l’essentiel est ailleurs, selon Luc Chauvel.

 

« Je suis très, très content de l’avoir signé. C’est la pierre angulaire de mon projet de recrutement. Il a joué avec Kevin Undershute et Gabriel O’Connor à l’université. C’est un gros travailleur, doté d’un charisme important. C’est un gagneur, qui était capitaine dans la plus grosse ligue junior du Canada et qui a gagné le titre. Il a l’habitude de prendre le leadership. C’est le profil que je recherchais. Il a aussi une grosse expérience professionnelle. Ses statistiques ne sont pas mirobolantes, mais il est capable de briller quand il le faut et il joue pour que l’équipe gagne. Il va pouvoir encadrer les plus jeunes et amener de suite cette compétitivité. Son bagage de hockey est assez élevé. Même en Magnus je n’avais pas touché de CV comme celui-là. »

 

 

La filière Neuilly

Deux joueurs arrivent de Neuilly-sur-Marne, le Français Rémi Colotti (26 ans), dont le frère a évolué avec Caen la saison dernière, et le Canadien Steven Kuhn (25 ans). Ils sont respectivement défenseur et attaquant.

 

« J’ai pu les suivre tout au long de la saison. Steven a joué avec Gabriel, lui aussi, et contre Kevin. C’est un bon joueur de centre qui peut aussi être polyvalent. Il est très travailleur. Il a une bonne qualité technique et il joue pour l’équipe. Il n’a pas forcément un gros point fort mais il est capable de se transcender dans les moments où il faut mettre le bleu de chauffe. Rémi est un défenseur défensif, solide dans sa zone. Il a une technique individuelle très intéressante. C’est un guerrier. Il a montré énormément d’envie de venir jouer ici. C’est sûrement facilité par ce qu’a vécu son frère avec nous l’année dernière. Tout ce que j’ai entendu et vu de lui me conforte. Il est capable d’apporter de la grinta et du fighting spirit en plus de ses qualités techniques. Il pourra aider les jeunes joueurs français en ayant un peu plus d’expérience. »

 

 

Un recrutement homogène

Pas de Karl Léveillé ni de Michael Buonincontri, deux derniers buteurs de Division 1, en puissance dans le recrutement du Hockey Club de Caen ! La priorité était ailleurs.

 

« Le recrutement a été tourné sur l’homogénéité de l’équipe et la mentalité des garçons. Ils ont la même manière de voir le hockey. [Les étrangers] se connaissent tous, ils ont un bon feeling ensemble. Ils veulent gagner et jouer les uns pour les autres. Ils sont capables de mettre l’équipe en premier. Le but est de créer un état d’esprit que je recherche tous les ans. Kevin, Gabriel, André (Menard) et Igor (Zubov) sont les premières bases du projet. J’avais envie de recruter des joueurs avec lesquels ils allaient avoir des affinités. Kevin et Gabriel m’ont suggéré pas mal de nom. C’est important de créer un réseau avec mes joueurs. J’ai pleinement confiance en eux. On a la même vision du hockey. Il faut recréer cette atmosphère de joueurs ayant déjà joué ensemble. Mais on n’est pas au Club Med. J’ai besoin de garçons sérieux qui créent de suite une dynamique de travail. Ils savent ce que j’attends d’eux. »

 

 

De l’ambition retrouvée

Les Drakkars l’ont annoncé : ils veulent retrouver la Ligue Magnus sous cinq ans. Une ambition répartie par étapes, dont la première est de bien figurer la saison prochaine en D1.

 

« L’objectif est que cette équipe soit performante dès l’année prochaine. Certains joueurs vont pouvoir mieux exprimer leur talent, comme Kevin (Undershute). Il a un énorme potentiel offensif. J’aurai plus de possibilités. L’équipe ressemblera beaucoup plus à ce que je veux dans le jeu, avec de gros bosseurs, travaillant pour l’équipe, mais aussi de bons joueurs de palet. Ça induit de leur laisser des libertés en zone offensive. On devrait avoir un peu plus la possession du palet. J’ai augmenté la qualité technique de l’équipe et le QI hockey. Je pourrai mettre plusieurs tactiques en place en les varier. J’attends de cette équipe qu’elle fasse une saison solide de la première à la dernière journée. »

Qui sommes-nous ?

Lancé en novembre 2009 par Aline Chatel, Sport à Caen est animé par une équipe de passionnés.

Rejoindre l'équipe

Vous êtes passionné(e) de sport et souhaitez rejoindre l'équipe rédactionnelle de Sport à Caen ?

Contactez-nous : recrutement@sportacaen.fr

Nous contacter

Une demande de renseignement, une question, un commentaire, des idées à partager ? N'hésitez pas à prendre contact avec nous !

contact@sportacaen.fr