test banniere slideshow2

Caen Floorball découvre la D1 à domicile

15 novembre 2013 Ecrit par 
Pour sa sixième année d'existence, Caen Floorball s'apprête à découvrir la première division. Promus la saison dernière grâce à leur titre de vice-champion de France de D2, les Caennais disputeront ce week-end leurs deux premiers matchs parmi la crème du floorball français. Le gymnase Marcel-Pagnol sera le théâtre de belles rencontres puisque trois clubs champions de France ces dernières années seront de la partie.


Le floorball, ce sport de crosse cousin du hockey sur glace, disputé sans patin et avec une balle légère, monte en puissance dans la capitale bas-normande ! Pour la première fois de son histoire, Caen Floorball évoluera cette saison en première division. Il a obtenu ce précieux sésame en se qualifiant pour les demi-finales des play-offs en avril dernier, à l'issue d'une saison régulière remarquablement maîtrisée. Malgré la lourde défaite concédée en finale du championnat de France D2 (6-1 contre Annecy), l'objectif déterminé de longue date par le club était atteint. Désormais, Caen intègre un niveau de compétition bien différent. Le faible nombre d'équipes que compte le floorball français permet au premier venu de s'inscrire en D2. Rien à voir, donc, avec l'étage supérieur. « Il y a toute sorte d'équipes en D2, reconnaît Vincent Grieu, meilleur buteur du club la saison dernière. Certaines sont là depuis longtemps, d'autres arrivent... En D1, tout le monde est là pour la compétition. Ça joue plus vite, c'est plus physique, il y a plus d'intensité. On risque de se faire surprendre lors des premiers matchs. Il est très difficile de jauger notre compétitivité. » Les premières réponses ne tarderont pas à tomber...


Le champion de France en titre pour débuter


Pour des raisons économiques et pratiques, les journées de championnat réunissent plusieurs équipes dans une même ville sur un même week-end. Six rencontres se dérouleront en l'espace de deux jours à Caen. Les locaux affronteront Wasquehal et Amiens, tandis que Nantes, l'IFK Paris et le Paric UC seront aussi présents (voir le programme ci-dessous). Samedi à 14h, Caen aura l'honneur de lancer les hostilités face à Wasquehal, champion de France en titre et auteur du doublé D2-D1. L'affiche ne sera peut-être pas aussi déséquilibrée qu'elle peut le laisser paraître. Les Phoenix nordistes ont bien malgré eux créé la surprise en s'inclinant devant Annecy lors du premier week-end de compétition, auquel Caen ne participait pas. « Il y a eu des résultats de fous. Ça faisait deux ans que Wasquehal gagnait tout. Ils ont battu l'IFK 4-0 en finale la saison dernière. On espère que la saison va rester un peu fofolle pour qu'on puisse gratter des points contre des équipes qui nous paraissaient inaccessibles. » Au lendemain de son exploit contre le champion, Annecy était tombé face à... Amiens. À l'arrivée, Caen n'y voit pas forcément plus clair. « De toute façon, tous les matchs seront des chocs pour nous, souligne Vincent Grieu. Cette année, il n'y aura pas un seul petit match. On devra s'arracher à chaque fois. » Battu 5-0 en tournoi de préparation par Wasquehal, Caen Floorball s'attend à souffrir contre un adversaire plus fort techniquement. Il s'agira d'assurer ses arrières pour tenter de procéder en contre, une tactique qui devrait être régulièrement employée cette saison. Peut-être sera-t-elle aussi préconisée devant les Hoplites d'Amiens (dimanche, 13h), a priori moins forts que Wasquehal, mais traditionnellement très bien organisés. « Ils ne vont pas nous prendre à la légère », assure le fondateur du club caennais.


Éviter les barrages


Pour tous les joueurs caennais, Vincent Grieu compris (« quand je jouais à Lyon, il n'y avait pas encore de D1 puisqu'il existait une seule division »), ce week-end marquera une découverte. Tous ou presque ont été formés au club, aucun n'a encore évolué en élite. « On a fait des matchs qui s'en rapprochent », précise cependant l'international français. Pour s'adapter à son nouveau niveau de compétition, Caen n'a rien révolutionné. L'effectif est resté le même – il est quasiment impossible de recruter des joueurs expérimentés en floorball, sauf dans les très grandes villes – et la préparation collective n'a pas été chamboulée. En revanche, un créneau d'entraînement a été ajouté, le vendredi soir, et « tout le monde fait plus de son côté ». Après une très longue coupure estivale et automnale, les inconnues restent néanmoins présentes. Difficile pour Caen de se situer dans la hiérarchie nationale, d'autant plus au vu des premiers résultats surprenants du championnat. En revanche, l'objectif du maintien est évident. « L'idéal serait de se maintenir autour de la septième ou huitième place pour éviter de disputer les barrages. » En fin de saison, le classement de dix équipes se divisera en trois parties : les six premiers participeront aux play-offs, les deux suivants en seront quitte avec la compétition tandis que les deux derniers lutteront s'affronteront. Le vaincu sera relégué, le vainqueur jouera contre le deuxième du championnat de D2. La logique voulait que les promus soient les plus en difficulté, or Strasbourg a remporté ses deux premiers matchs, quand Annecy a piégé Wasquehal. La saison s'annonce pour le moins indécise.


Avant même les premières rencontres, l'impact de la montée en D1 s'est déjà fait ressentir. Pas en termes de licenciés, où le nombre reste faible (quinze joueurs en D1, une dizaine de jeunes, quelques féminines qui évoluent en équipe de l'ouest et quelques loisirs qui ne font que les entraînements), mais plus dans la renommée locale du floorball. « C'est une grosse surprise, avoue Vincent Gieu. Je pensais qu'en D1 ou D2, les gens se diraient "ça reste du floorball". En fait, ça veut dire quelque chose pour eux la D1. On se sent soutenu, que ce soit au niveau des partenaires, de la mairie ou des sponsors. » Petit à petit, l'oiseau fait son nid...


Samedi 16 novembre 2013
  • 14h00 : Caen Floorball - Phoenix de Wasquehal

  • 15h30 : Canonniers de Nantes - IFK Paris

  • 17h00 : Hoplites d'Amiens - Paris UC

Dimanche 17 novembre 2013
  • 10h00 : IFK Paris - Paris UC

  • 11h30 : Canonniers de Nantes - Phoenix de Wasquehal

  • 13h00 : Caen Floorball - Amiens

Qui sommes-nous ?

Lancé en novembre 2009 par Aline Chatel, Sport à Caen est animé par une équipe de passionnés.

Rejoindre l'équipe

Vous êtes passionné(e) de sport et souhaitez rejoindre l'équipe rédactionnelle de Sport à Caen ?

Contactez-nous : recrutement@sportacaen.fr

Devenir Annonceur

Vous êtes une entreprise et vous souhaitez communiquer sur le site Sport à Caen ?

Contactez-nous : commercial@sportacaen.fr

Nous contacter

Une demande de renseignement, une question, un commentaire, des idées à partager ? N'hésitez pas à prendre contact avec nous !

contact@sportacaen.fr