Reynaldo Mazzoli lance un nouveau cycle à Colombelles

23 juin 2017 Ecrit par 

Un nouveau cycle s’ouvre à Colombelles, et il portera la marque de Reynaldo Mazzoli. L’ancien entraîneur d’Octeville, à la tête du Pôle espoir du Havre cette saison, doit reconstruire partiellement l’équipe jaune et noire autour d’un projet qui se veut résolument ambitieux.

 

Le handball serait-il une sorte de précurseur en matière de réunification normande ? Après avoir fusionné ses ligues bien avant que les régions ne fassent de même, il poursuit sur cette voie en amenant dans le Calvados un natif de l’Eure auparavant en poste en Seine-Maritime. Reynaldo Mazzoli, 45 ans, remplace Jean-Baptiste Martin aux commandes de l’équipe première du CLCH. Il va y ouvrir un nouveau cycle après une année de transition consécutive au départ de Christian Le Moal. « Je viens pour m’inscrire dans la durée, a-t-il confié jeudi à l’occasion d’un point presse organisé par le club. J’avais eu l’opportunité de venir ici il y a trois saisons, cela ne s’était pas fait pour des raisons personnes. Il y a un réel potentiel sur le bassin caennais, beaucoup de ressources pour faire émerger une hyper-structure capable de rivaliser sur un niveau D2. Des ressources qui ne demandent qu’à être exploitées. »

 

« Titiller le podium sous les trois ans »

 

Pas besoin de forcer la main à Reynaldo Mazzoli pour comprendre l’ambition qu’il nourrit en s’engageant avec Colombelles. Lui qui est monté en deuxième division et s’y est maintenu de longues années avec Octeville garde la volonté d’y retourner. Sans précipiter les choses. « Il y a tout un travail de structuration à réaliser dans les domaines sportif et administratif, expose-t-il. Il faut bâtir un parcours pour la jeune joueuse caennaise et discuter avec les clubs alentours pour le mettre en place. » Entraîneur du Pôle espoir et des -18 France du Havre, Reynaldo Mazzoli sait de quoi il parle quand il évoque la jeunesse. Celui qui boucle son contrat de Conseiller technique fédéral en Seine-Maritime connaît bien le sujet et sait qu’il devra optimiser les forces colombelloises en la matière. Sans joueuse professionnelle la saison prochaine, Colombelles comptera sur son vivier de talents à peine majeurs pour tenter d’accrocher « une bonne première partie de tableau, voire un top 5 pour pouvoir titiller le podium sous les trois ans ».

 

Des jeunes, il y en aura assurément. Les Marie François, Pascale Schopp, Emma Scherer, Jeanne Godey ou Mathilde Ruel, un peu plus expérimentée que ses camarades, ont resigné ou sont en passe de le faire. Quant à la première recrue des Jaunes et Noires, elle a seulement 17 ans. Laura Chédru, pensionnaire du Pôle espoir, est ailière droite. « Ses plus grandes qualités sont son mental – elle ne lâche rien, elle a une très grande volonté – et sa vitesse, précise Reynaldo Mazzoli. C’est une joueuse qui se projette rapidement sur grand espace. Ce sera la benjamine du groupe mais le talent n’a rien à voir avec l’âge. » Désireuse d’intégrer un club professionnel dans l’avenir, Laura Chédru va pouvoir s’aguerrir à Colombelles. « Le projet de jeu me plaisait bien, dit-elle. Je connais un peu l’équipe, cela va m’aider. Je viens pour gagner du temps de jeu. » En Nationale 3 cette saison avec la réserve du Havre, Laura Chédru a montré sa capacité à hausser son niveau de jeu quand il a fallu pallier à la blessure d’une joueuse de l’équipe première à son poste. Cinq matchs de D2 plus tard, la lycéenne peut se targuer d’avoir d’ores et déjà découvert l’antichambre de l’élite. Au point de passer douze minutes sur le terrain lors du dernier match.

 

chedru arrivee 1718

Laura Chédrue entourée de Reynaldo Mazzoli et de Bruno Bisset, le président.

 

Des incertitudes sur les départs

 

Une autre recrue gauchère arrivera dans les jours à venir. « L’idéal serait d’avoir trois ou quatre recrues. Il y a encore des points d’interrogation sur l’effectif actuel. » Colombelles aimerait disposer d’un groupe de 16 à 17 éléments à la reprise, mais pourrait être amené à compter quelques filles de moins. Marie Cénédésé et Marie Gagez, sollicitées par Octeville, promu en D2, hésitent encore quant à l’orientation donnée à leur carrière. Marion Gaignon-Duval a mis le handball entre parenthèses tandis que sa sœur Marlène Gaignon manquera une bonne partie de la saison en raison d’une rupture des ligaments croisés du genou. Enfin, Emma Serdarevic retourne à Bordes (N1) dans les Pyrénées-Atlantiques. « Ces départs sont dommageables, concède Reynaldo Mazzoli. Néanmoins, le projet est basé sur du moyen terme. Dès lors, ce n’est pas si handicapant. Les jeunes déjà présentes cette année se sont accoutumées au niveau. Elles doivent rester dans cette dynamique. On va compter sur leur fougue pour pouvoir mettre le feu sur le terrain. » À Colombelles, l’ambition ne s’arrêtera pas au classement.

 

Après une saison bien terminée mais longtemps mitigée, Reynaldo Mazzoli sait que son équipe va devoir « remettre une dynamique ». « Ça passera par la vie de groupe et le jeu qu’on pourra produire. Je ne veux pas qu’on subisse mais qu’on soit au contraire actrices. Il faut prendre des risques, oser des choses, ne pas être sur une position attentiste. Le handball est un jeu, il faut être joueur. Pour cela, le projet de jeu sera un peu ambitieux. » En parallèle, la refonte des championnats prévue pour la saison 2018-2019 donne du crédit à la volonté colombelloise de continuer à regarder vers le haut. « La D2 va passer à deux poules de huit, si bien que les budgets seront certainement revus à la baisse. Les exigences fédérales sur le cahier des charges seront moindres. D’ici trois ans, on doit être à même de frapper à la porte. Pour cela, il faudra être armé structurellement et sportivement. » Reynaldo Mazzoli et le CLCH ont une mission bien définie…

 

mazzoli arrivee2 1718

Qui sommes-nous ?

Lancé en novembre 2009 par Aline Chatel, Sport à Caen est animé par une équipe de passionnés.

Rejoindre l'équipe

Vous êtes passionné(e) de sport et souhaitez rejoindre l'équipe rédactionnelle de Sport à Caen ?

Contactez-nous : recrutement@sportacaen.fr

Nous contacter

Une demande de renseignement, une question, un commentaire, des idées à partager ? N'hésitez pas à prendre contact avec nous !

contact@sportacaen.fr