Victoire méritée et machine relancée pour Colombelles

06 mars 2017 Ecrit par  Léa Quinio

Handball. Landi-Lampaul 26 – 27 Colombelles, 13ème journée de Nationale 1 Féminine. Samedi, les Colombelloises se déplaçaient en terre bretonne pour affronter Landi-Lampaul, actuellement huitième du championnat avec une longueur d'avance sur le CLCH. Cette victoire à l'extérieur leur permet de confirmer le travail réalisé depuis plusieurs semaines et de revenir à quatre points du milieu de tableau.

 

En septembre dernier, les Jaunes et Noires s'étaient imposées logiquement à domicile face aux bretonnes (30-24). « C'est une équipe qui nous avait bien réussi au match aller mais on n'avait pas du tout la même équipe », rappelle Jean-Baptiste Martin. Pour ce match retour, Colombelles ne disposait pas d'Oana Stan dans les buts, ni de Vesna Tolic. Privées également de Marie Gagez, Pascale Schopp (blessées) et Maud Gilbert ce week-end, les locales ont tout de même réussi à s'imposer à l'extérieur, face à une équipe invaincue depuis la reprise en 2017. « Ce n'est pas facile d'aller gagner à Landi-Lampaul. Elles n'ont perdu que deux fois chez elles cette saison, contre Octeville et Bergerac. C'est un super résultat qu'on a réussi à faire là-bas », souligne l'entraîneur du CLCH.

 

Une défense 1-5

 

Habituellement, le CLCH opte pour un dispositif défensif en 0-6. Cette défense, point fort de cette équipe, lui avait permis de rivaliser le week-end dernier face à Rochechouart. Ce samedi, JB Martin a privilégié pour une défense en 1-5 avec Marlène Gaignon devant, qui d'ailleurs « a fait un match extraordinaire », à l'écoute de son entraîneur.

 

Ce changement de dispositif semblait perturber Landi-Lampaul, d'autant plus que Colombelles avait parfaitement analysé le jeu adverse grâce à la vidéo. « On a très bien démarré la rencontre. Défensivement ça a été super bien. On leur a posé beaucoup de problèmes et derrière on a réussi à marquer des buts faciles », souligne JB Martin. Cette efficacité défensive, qui « a sûrement été la clé du match », d'après Mathilde Hamel, a permis aux Normandes de devancer leur adversaire de quatre buts au quart d'heure de jeu. Les Colombelloises ont infligé aux Bretonnes une intensité dès le début du match, qui n'a pas été sans conséquences. Les Jaunes et Noires ont commencé à s'essouffler dans la deuxième partie de la première période, ce qui a permis à Landi-Lampaul de revenir quelque peu et de recoller au score à la mi-temps (13-14). « La remontée des adversaires était due à un moment de mou qu'on a pu avoir. On a été à fond sur tous les fronts. Nos organismes ont eu moins de jus à un moment donné », témoigne, à nouveau, la portière du CLCH.

 

De la précipitation

 

Au retour des vestiaires, le scénario semblait également assez difficile pour les Calvadosiennes. Landi-Lampaul inversait la tendance et passait devant pour la première fois de la rencontre par l'intermédiaire de Cabon (19-18, 39'). Huit minutes sans marquer pour les Jaunes et Noires, mises en difficulté par la gardienne bretonne Robert, auteure de 14 arrêts dans la rencontre. Ce moment de flottement de deuxième période aurait pu leur coûter cher à l'image de Gelebart, arrière de Landi-Lampaul, qui inscrivait 6 buts sur 6 tentatives de tirs.

 

De la même manière que la semaine précédente face à Rochechouart, les Colombelloises ont parfois manqué de patience dans l'animation offensive. Landi-Lampaul exploitait parfaitement les ballons rendus par les joueuses du CLCH, ce qui les mettait en difficulté. JB Martin confirme : « on a eu un moment difficile en deuxième période où on ne marque pas par précipitation et après on se fait punir avec 3-4 buts de retard ».

 

Un bon compromis entre attaque-défense

 

20-18 : Score à la 40ème minute de jeu en faveur des locales bretonnes. Vingt minutes de temps de jeu effectif suffisaient pour permettre aux Colombelloises de reprendre l'ascendant. Ceci s'est traduit notamment par une efficacité offensive indéniable, à l'image de Mathilde Ruel, meilleure buteuse de la rencontre avec 7 réalisations. Plus patientes et appliquées dans les duels face à la gardienne adverse, les Normandes n'ont pas paniqué et ont réussi à jouer avec les ailes, notamment à gauche. « Mathilde Ruel a eu énormément de ballons sur l'aile gauche. L'essentiel c'est que même quand elle était en échec elle y retournait. Elle n'a jamais sombré et a continué de se bagarrer. Elle a marqué des buts qui nous étaient importants. Emma Serdarevic ou Maëlle Tracol lui ont donné quasiment tous les ballons car Landi-Lampaul avait pris la décision de venir fermer sur nos arrières à l'extérieur, ce qui permettait de libérer des espaces à Mathilde, en tout cas sur le côté gauche, pour aller au shoot », souligne JB Martin.

 

Marie François, jeune demi-centre, alignée dans le 7 majeur, a également été un atout offensif lors de ce match. Auteure du but de la victoire, elle semble être dans une bonne dynamique depuis plusieurs rencontres. « En ce moment elle franchit les étapes une à une et s'est affirmée comme une titulaire. Elle le mérite. Elle est en réussite et est performante. Elle bénéficie du temps de jeu et de confiance. »

 

Si les Colombelloises ont réussi à gagner ce match, c'est non seulement par une attaque ajustée tout au long de la rencontre, mais aussi par une défense solide en passant par une bonne partie de la part des deux gardiennes : Mathilde Hamel en première période (6 arrêts) puis Anais Thépaut en seconde (7 arrêts). Décisives toutes les deux à des moments clés du match, l'entraîneur du CLCH est bien conscient que le fait d'avoir deux bonnes gardiennes change la donne à tel niveau de jeu : « Les filles se sont défoncées en défense, et quand ta gardienne sort des arrêts, c'est bon pour la confiance. C'est aussi grâce à ça qu'on peut gagner des matchs. »

 

Une force collective

 

« Un état d'esprit irréprochable », c'est ce qui avait été avancé après la rencontre face à Rochechouart la semaine dernière. Ce samedi, les Colombelloises n'ont rien lâché face à un adversaire difficile à jouer à l'extérieur, ce qui tournait cette fois-ci en leur faveur. Les jaunes et noires forment de plus en plus un véritable groupe, entre jeunes et plus anciennes, qui semble être une force sur le terrain. Jeanne Godey et Emma Scherer qui n'ont bénéficié que de très peu de temps de jeu, ainsi que Zoé Tison, non rentrée, n'ont pas broncher et adhéraient clairement au projet collectif. JB Martin s'exprime « Si on continue à jouer comme ça avec les valeurs que les filles mettent sur le terrain, on arrivera à prendre des points. Les filles se dont données du début à la fin pour chercher ce résultat. On a retrouvé une force collective. Le groupe avance et je sens vraiment une bonne dynamique dans le groupe ».

 

Ce match à l'extérieur peut constituer un déclic pour lancer la fin de saison des joueuses du CLCH et assurer le maintien. JB martin, content pour ses filles, semble vouloir se servir de cette rencontre comme référence pour affronter les prochaines équipes : « C'est tout de même un match qu'on mérite de gagner tellement on a été appliquées et que l'on n'a rien lâcher. Il y a des progrès dans le jeu car malgré des difficultés dans l'effectif, on arrive à faire des résultats. Cette victoire récompense le travail de ces dernières semaines. Contre Rochechouart par exemple, on jouait bien mais on ne gagnait pas. Il fallait ce déclic. »

 

Cette victoire permet donc aux Colombelloises de prendre confiance avant d'être opposées aux équipes de haut de tableau : Angoulême dans deux semaines, suivi de Bergerac à l'extérieur avant de recevoir Pessac à la maison. « Les prochains matchs seront délicats mais on ne peut pas se permettre de laisser passer des points. »

 

Landi-Lampaul : Aballea 3, Amis 3, Cabon 4, Couppe 2, Derrien 2, Diongue, Dluz 1 + 1 (7m), Gahfaz, Gelebart 6, Le Gratiet, Pelleau 5. GB : Robert (14 arrêts).

 

Colombelles : Cénédésé 2, François 3, Gaignon-Duval 5 + 2 (7m), Gaignon 3, Godey, Ruel 7, Scherer, Serdarevic 4, Tison, Tracol 3. GB : Hamel (6 arrêts), Thépaut (7 arrêts).

Prochain match : Colombelles – Angoulême, Samedi 25 Mars, 20h45, Gymnase Michel Hidalgo.

Qui sommes-nous ?

Lancé en novembre 2009 par Aline Chatel, Sport à Caen est animé par une équipe de passionnés.

Rejoindre l'équipe

Vous êtes passionné(e) de sport et souhaitez rejoindre l'équipe rédactionnelle de Sport à Caen ?

Contactez-nous : recrutement@sportacaen.fr

Nous contacter

Une demande de renseignement, une question, un commentaire, des idées à partager ? N'hésitez pas à prendre contact avec nous !

contact@sportacaen.fr