Yannis Mancelle (Caen Handball) : « On est redescendu de notre nuage »

28 novembre 2017 Ecrit par 

Le Caen Handball achève un mois de novembre au calendrier très délicat, et qui s’est soldé par trois défaites de rang devant Pontault-Combault, Sélestat et Chartres. Désormais septièmes, les Caennais tenteront de repartir de l’avant contre Billère vendredi soir. L’interview de leur meilleur buteur, l’ailier Yannis Mancelle.

 

Yannis, vous perdez d’un but contre Chartres. Proche et loin à la fois ?

C’est mitigé. En première mi-temps, on perd beaucoup de ballons, on ne replie pas trop et on prend des buts trop faciles. Face à ces équipes-là, ça ne pardonne pas. Mais on est près à la fois, parce qu’on fait une bonne deuxième mi-temps avec beaucoup de solidarité défensive. On s’est aussi montré patient en attaque, ce qui nous a permis de trouver des solutions. Derrière, Denis (Serdarevic) a fait les arrêts. On n’est pas très loin, on les a fait douter. C’est rageant de finir à -1, mais notre réaction est encourageante. Il ne faut pas baisser la tête, le travail finira toujours par payer.

 

C’est votre quatrième défaite sur les cinq derniers matchs, certes contre des bonnes équipes, mais le début de saison idyllique est-il désormais derrière vous ?

C’est vrai qu’on est redescendu de notre nuage, même si je ne sais pas si je peux m’exprimer en ces termes. On avait fait deux bons matchs à l’extérieur (à Créteil et Istres, ndlr) pour commencer. On prend les matchs un par un, on essaye de prendre les points qu’on peut prendre. Le groupe ne lâche pas, on a pu le voir [contre Chartres]. On reste solidaires. Il faut retenir la combativité de toute l’équipe. Maintenant, il va falloir le rester pendant soixante minutes.

 

Qu’est-ce qui pèche dans les différentes défaites sur lesquelles vous restez ?

On perd toujours beaucoup de ballons. On se précipite peut-être trop vers l’avant. Il faut arriver à mieux gérer nos temps faibles et nos temps forts. Il faut peut-être rester plus calme sur nos montées de balle, privilégier un jeu posé pour perdre moins de ballons et avoir moins de déchet.

 

Billère, Dijon et Besançon arrivent avant la longue trêve. Il va falloir prendre des points ?

On va essayer de reprendre des points avant Noël pour passer des vacances plus tranquilles. Billère est une grosse équipe, surtout dans sa salle un peu chaude. Ça défend beaucoup et il y a un bon gardien. Ils ont aussi l’expérience de la D2, puisqu’ils y sont depuis longtemps. Tous les matchs sont durs. On voit à chaque journée des surprises. Il faut se battre à tous les matchs pour pouvoir espérer quelque chose.

 

On t’a de nouveau vu en réussite contre Chartres, et on voit aussi une réelle constance depuis le début de saison. À titre personnel, cette première partie de saison semble très positive…

Je ne me pose pas de questions. Quand j’ai la balle, j’essaie d’apporter ma pierre à l’édifice dans cette équipe. On m’a fait venir pour ma rapidité et mon efficacité. J’essaie de garder la tête froide et de me battre pour l’équipe. C’est plus important que mes stats personnelles. Ce qui m’importe, c’est qu’on gagne les matchs.

 

On avait souligné ta très rapide intégration à la Proligue, avec notamment dix buts dès le premier match. Tu confirmes à ce niveau.

 

Personnellement, ça me fait plaisir de voir que je peux jouer à ce niveau. Je n’en reste pas là. J’essaie d’aller le plus haut possible. Je suis épanoui à Caen et ça se répercute sur le terrain, notamment au niveau de mes stats. 

Qui sommes-nous ?

Lancé en novembre 2009 par Aline Chatel, Sport à Caen est animé par une équipe de passionnés.

Rejoindre l'équipe

Vous êtes passionné(e) de sport et souhaitez rejoindre l'équipe rédactionnelle de Sport à Caen ?

Contactez-nous : recrutement@sportacaen.fr

Nous contacter

Une demande de renseignement, une question, un commentaire, des idées à partager ? N'hésitez pas à prendre contact avec nous !

contact@sportacaen.fr