Handball. Caen toujours puni sur des détails

26 novembre 2017 Ecrit par 

Le Caen Handball a concédé vendredi soir sa troisième défaite consécutive face à Chartres (25-26). Les Caennais ont rivalisé, mais ils n'ont jamais semblé en mesure de faire trembler des Chartrais solides à défaut d'être brillants. Pour Jordan Allais, l'explication principale réside dans les pertes de balle concédées.

 

C'est peut-être le meilleur symbole du hic caennais du moment. Au cœur de la deuxième mi-temps et d'un joli temps fort en sa faveur, Caen gâche une contre-attaque que toute une salle voyait déjà au fond des filets. Nenad Zeljic galvaude l'offrande que Denis Serdarevic avait rendue possible quelques secondes plus tôt. Le 20-20 qui tendait les bras aux Vikings deviendra cinq minutes plus tard un 19-23. Caen avait laissé passer sa chance dans ce qui avait des airs de tournant. « On a deux ballons en montée de balle pour égaliser et on les perd très bêtement, regrette Jordan Allais. Contre une équipe comme Chartres, c'est ce qui fait la différence. » Chartres, sans être parfait non plus (10 pertes de balle), a su saisir les opportunités qui se sont présentées.

 

À la sonnerie finale, Caen dénombrait douze ballons perdus. Autant que la semaine d'avant devant Sélestat. Un de moins que deux semaines plus tôt face à Pontault-Combault. Ce n'est pas un hasard si le résultat de ces trois rencontres s'est soldé par une défaite. Les Vikings avaient certes réussi à gagner à Créteil avec quinze (!) munitions laissées en cours de route, mais leurs fréquents problèmes dans ce domaine ne pouvaient pas rester sans conséquence. La réception de Chartres en a donné l'illustration. « On a perdu trop de ballons pour pouvoir vraiment y croire, estime le pivot caennais. Il fallait être beaucoup plus précis sur nos montées de balle. On est effectivement très proche au score, mais très loin quand même. C'est une défaite en trompe-l'oeil. »

 

« Très proche de la vérité »

 

Devant en tout début de match (3-1), le Caen Handball a ensuite plié sans jamais lâcher prise. « En deuxième mi-temps, on a réussi à hausser le ton en défense puisqu'on n'a encaissé que dix buts (contre seize en première période), retient Jordan Allais. Mais en attaque, on pèche depuis quelques temps. Ça n'a pas raté sur ce match. » La cause résiderait dans un « complexe d'infériorité qui fait que même quand on peut revenir, on n'y arrive pas ». Et contre le leader, la sanction ne pardonne pas. « Il faut faire le match parfait, sinon ça ne passe pas. Mais c'est notre troisième défaite d'un but, c'est rageant. Et c’est rageant de savoir qu’on a le niveau mais qu’on se fait battre sur des détails. »

 

 

Caen a toutefois buté sur de rugueuses défenses lors des dernières réceptions de Pontault-Combault et Chartres. Ce ne sera sûrement pas beaucoup plus aisé dans le registre offensif vendredi prochain à Billère, dixième au classement général mais quatrième à celui des défenses. Pourtant, après quatre défaites en cinq matchs, la victoire serait la bienvenue pour Caen. Le déplacement ne sera d’ailleurs pas dénué de pression. « On est très proche de la vérité, assure Jordan Allais. On sait qu’on a les moyens. »

Qui sommes-nous ?

Lancé en novembre 2009 par Aline Chatel, Sport à Caen est animé par une équipe de passionnés.

Rejoindre l'équipe

Vous êtes passionné(e) de sport et souhaitez rejoindre l'équipe rédactionnelle de Sport à Caen ?

Contactez-nous : recrutement@sportacaen.fr

Nous contacter

Une demande de renseignement, une question, un commentaire, des idées à partager ? N'hésitez pas à prendre contact avec nous !

contact@sportacaen.fr