Handball. Les Vikings trop justes face aux patrons de la Proligue

12 novembre 2017 Ecrit par 

Le Caen Handball a concédé vendredi soir sa troisième défaite de la saison contre Pontault-Combault, devenu leader à l’issue de son succès 21-28. Les Caennais, qui ont perdu une place au classement pour se retrouver quatrièmes, sont tombés sur plus forts qu’eux.

 

En d’autres circonstances, ses 21 arrêts auraient dû faire la différence. Vendredi soir, l’énorme performance de Luka Arsenic a seulement permis d’éviter la correction. Le gardien serbe, resté dans l’ombre du très bon Denis Serdarevic en début de saison, a confirmé la montée en puissance qu’on observait ces derniers temps. « La défense était bien en place, c’est ce qui m’a permis de faire ces arrêts », a-t-il estimé devant la caméra de Vikings TV. Sympa de la part du jeune portier, d’autant que ses centraux n’ont pas toujours été irréprochables, et symptomatique de l’une des raisons principales des 28 buts encaissés : l’attaque. En perdant 13 ballons, Caen a offert autant de munitions à l’adversaire en contre-attaque. Et il s’avère que Pontault-Combault est loin d’être maladroit dans cet exercice.

 

L’attaque, c’est bien le secteur qui concentrait les regrets de Macira Sacko quelques minutes après la rencontre. « On a manqué d’efficacité en attaque et on a commis pas mal de fautes techniques. » Ce n’est pas tant au tir que les Caennais ont péché, puisque les 51 % de réussite sont supérieurs aux 48 % parisiens, mais dans leur capacité à créer le danger. La cause ? Une défense pontelloise agressive dont Caen n’a jamais su prendre la mesure. « On savait à quoi s’attendre pourtant. On avait un plan de jeu mais on a eu du mal à l’appliquer. La réalisation n’a pas été bonne. Et nos pertes de balle nous ont coûté cher. On a dû prendre une dizaine de contre-attaques. C’est en attaque qu’on perd le match », martèle Macira Sacko.

 

Pas le temps de tergiverser !

 

Avec aucun but des pivots – pourtant servis mais en difficulté pour se défaire du marquage adverse, quatre arrières à deux buts ou moins (seul Nenad Zeljic s’est montré efficace avec cinq buts, mais en onze essais) et un meilleur buteur, Yannis Mancelle, coincé à une petite réalisation, difficile d’espérer un feu d’artifice offensif. « Sur les matchs précédents, on avait réussi à avoir un facteur X qui avait fait basculer le match. Ça n’a pas été le cas (vendredi) soir, observe Macira Sacko, lui-même en petite forme (1/5 au tir). Luka ? Ce n’est pas lui qui mes les buts. On a été dans nos standards en défense. »

 

Maciro Sacko et les Caennais ne se cachent pas : « on était tous un ton en-dessous. On a mal joué. » Pontault-Combault a toutefois confirmé pendant soixante minutes qu’il était n’était pas tout là-haut au classement sans raison. Le nouveau leader de Proligue a fait forte impression. En infligeant à Caen sa troisième défaite de la saison, la deuxième à domicile, il a aussi montré aux Vikings le chemin qui restait à parcourir pour être un des patrons de ce championnat. « Ce n’est pas un coup d’arrêt, assure Macira Sacko. On savait qu’on n’allait pas gagner tous nos matchs. Il faut qu’on se remette en question et qu’on comprenne pourquoi on a perdu. Mais on n’a pas le temps de tergiverser. Ce match doit nous servir dès mercredi. »

 

 

Mercredi, le Caen Handball ira défier Sélestat, relégué de Starligue et désormais cinquième à un point des Caennais au classement. Encore un choc au programme ! 

Qui sommes-nous ?

Lancé en novembre 2009 par Aline Chatel, Sport à Caen est animé par une équipe de passionnés.

Rejoindre l'équipe

Vous êtes passionné(e) de sport et souhaitez rejoindre l'équipe rédactionnelle de Sport à Caen ?

Contactez-nous : recrutement@sportacaen.fr

Nous contacter

Une demande de renseignement, une question, un commentaire, des idées à partager ? N'hésitez pas à prendre contact avec nous !

contact@sportacaen.fr