Handball. Malgré un grand Arsenic, Caen perd logiquement

10 novembre 2017 Ecrit par 

Handball. Caen 21 – 28 Pontault-Combault, 8ème journée de Proligue. Le Caen Handball a reçu sa première claque de la saison en s’inclinant de sept buts devant Pontault-Combault, ce vendredi soir. Jamais dans le coup, les Vikings n’ont rien pu faire malgré les 21 arrêts de Luka Arsenic.

 

 

Titularisé, Nenad Zeljic donne  raison à son entraîneur en entamant la rencontre tambour battant. Lui et David Garcia s'entendent comme lardons en foire sur le terrain. Ils permettent à Caen de prendre les devant, bien aidés par un très performant Luka Arsenic au but (5-3, 10'). Deux erreurs immédiatement sanctionnées ramènent toutefois aussi vite les équipes à égalité (5-5, 13'). Les solutions sont dures à trouver dans une défense pontelloise très agressive, et les centraux caennais peinent à gérer la vivacité de leurs adversaires quand il s’agit de protéger leur cage. Pontault-Combault creuse à son tour un mini break après trois penaltys (5-7, 16'). Comme souvent, il faut l'entrée en jeu de Christopher Corneil pour dynamiser l'attaque locale, mais les visiteurs se font de plus en plus pressants. Leur défense efficace pousse Caen à plusieurs pertes de balle aussitôt exploitées en contre-attaque (6-9, 17').

 

Pas de réussite pour Macira Sacko : 1/5 au tir !

 

Malgré l'énorme prestation de Luka Arsenic, qui comble à lui seul bien des lacunes défensives, Caen peine à réduire son retard. Les décalages de Maxime Langevin et Christopher Corneil vers Yannis Mancelle et Skirmantas Pleta sont  pourtant efficaces, mais les Caennais prennent la foudre en contre-attaque. Leurs difficultés au pivot (aucun but des trois pivots sur l’ensemble du match) y sont pour beaucoup (8-12, 26'). Luka Arsenic doit multiplier les exploits pour maintenir son équipe à flot.

 

Pontault-Combault toujours sous maîtrise

 

À deux minutes de la pause, Pontault-Combault pose même un temps-mort pour contrer le retour caennais (10-12, 28'). Le co-leader de Proligue corrige très vite le tir en insistant sur les montées de balle et l'axe caennais. À la mi-temps, malgré le premier but caennais en contre-attaque par Skirma Pleta, Caen est mené de quatre buts (11-15, 30'). Luka Arsenic a pourtant fait 12 arrêts, mais les sept balles perdues par ses partenaires coûtent cher...

 

Nenad Zeljic a très bien démarré le match est a davantage souffert ensuite.

 

 

Luka Arsenic a préservé un léger espoir

 

À la reprise, Caen tente le pari de sortir son gardien pour laisser sept joueurs de champ. Skirmantas Pleta sur penalty et Adrian Rosales marquent, mais Caen reste perméable en défense. Beaucoup trop pour espérer quoi que ce soit. Quant aux pertes de balle, elles se poursuivent (13-19, 38'). Heureusement, Luka Arsenic est là. Exceptionnel, le Serbe multiplie les parades pour garder son équipe en vie. Alex Moran et Nenad Zeljic convertissent à l'autre bout du terrain (16-19, 41').

 

Caen reste toutefois un ton en-dessous, et Pontault se charge de le lui rappeler (18-23, 47'). Beaucoup trop perméable, la défense caennaise craque encore. Et en attaque, les mêmes maux continuent de sévir (19-25, 51').

 

Nenad Zeljic, encore lui, ici caché derrière une montagne de muscles, n’est pas parvenu à gravir le Ventoux que représentait Pontault-Combault samedi soir.

 

La fin de math est une partie de plaisir pour les Franciliens qui, emmenés par Valentin Aman (huit buts), continuent de dérouler. Comme leur gardien, Robin Cantegrel, se mêle à la fête, Caen est paralysé. Le portier pontellois terminera toutefois très loin de son homologue caennais en terme de statistiques. Avec 21 arrêts, à 44 %, Luka Arsenic a réalisé un match phénoménal. Dommage que ses partenaires ne se soient pas mis au diapason. Le Caen Handball aurait été premier en cas de victoire. La défaite le fait reculer au quatrième rang.

 

Caen : Moran 1, Pleta 5, Allais, Langevin 1, Mancelle 1, Zeljic 5, Rosales 2, Sacko 1, Garcia 3, Aguilar, Rossi, Corneil 2. GB : Arsenic (21/48).

 

Pontault-Combault : Leventoux, Marie-Joseph 3, Aman 8, Ribeiro, Lagier Pitre, Jukic, Sokolic 2, Diallo 1, Moreno 1, Ionnou 2, Appolinaire, Tchitombi 5, Dupoux 2. GB : Cantegrel (10/30).  

 

 

Il y a au moins eu un sourire dans le camp caennais. Celui de Loan, le fils d’Alexandre Aguilar, ici dans les bras de Denis Serdarevic. 

Qui sommes-nous ?

Lancé en novembre 2009 par Aline Chatel, Sport à Caen est animé par une équipe de passionnés.

Rejoindre l'équipe

Vous êtes passionné(e) de sport et souhaitez rejoindre l'équipe rédactionnelle de Sport à Caen ?

Contactez-nous : recrutement@sportacaen.fr

Nous contacter

Une demande de renseignement, une question, un commentaire, des idées à partager ? N'hésitez pas à prendre contact avec nous !

contact@sportacaen.fr