Handball. Les Vikings continuent d’étonner

04 novembre 2017 Ecrit par 

Malgré un match étonnant, le Caen Handball a alimenté sa spectaculaire dynamique du début de saison. Troisième de Proligue à un point seulement des deux leaders, battus hier, il se glisse au milieu des cadors du championnat. Les Vikings ont pourtant frôlé le nul hier devant Limoges (24-23).

 

La victoire devait être facile et pleine d’autorité, elle a en fait été arrachée dans la douleur et au bout du suspense. Pendant quarante minutes, le Caen Handball a réalisé un match plein devant Limoges. Le départ assez hésitant, qui avait valu de courir après le score pendant quelques minutes, avait laissé place à une défense très solide (11 buts encaissés à la mi-temps) et un jeu d’attaque bien huilé.  Si les pivots étaient peu servis et pas plus efficaces (aucun but en trois tirs pour Sébastien Rossi et Alex Aguilar), les ailiers cartonnaient en bénéficiant de décalages ou de contre-attaques. Jusqu’à la 43ème minute, tout roulait pour les Caennais. Mis sur orbite par Skirmantas Pleta, auteur d’un 5/5 en deuxième mi-temps après un 0/3 dans le premier acte, et Alex Moran, à l’entrée en jeu très convaincante, ils comptaient alors sept buts d’avance (22-15). L’addition aurait même pu être plus salée si le gardien limousin n’avait pas multiplié les parades depuis sa zone. Mais c’est à ce moment-là, à l’approche du dernier quart d’heure, que la machine s’est déréglée.

 

Comme souvent, les Vikings n’ont pas fait les choses à moitié. Leur temps faible, inhérent à tout match ou presque, s’est transformé en trou noir. Pendant quasiment quinze minutes, aucun caennais n’est parvenu à inscrire le moindre but. Et la défense a eu beau limiter les dégâts dans un premier temps, la facture a fini par tomber. À huit minutes de la fin, Caen n’avait plus qu’une longueur d’avance (22-21, 53’). « On a peut-être manqué de lucidité, tente d’explique Alexandre Aguilar. Eux ont eu une réaction d’orgueil, nous on n’a pas réagi. On a subi leur rythme et un peu baissé la tête. » Démuni, sans solution, sans leader pour prendre les choses en main – David Garcia a mis un seul but sur l’ensemble de la rencontre, Adrian Rosales a terminé à 0/3, Caen a plongé la tête la première. Mais quand le vent du boulet s’est fait sentir d’un peu trop près, Macira Sacko a su stopper l’hémorragie. Les Normands ont toujours préservé ce petit but d’avance qui leur a permis de décrocher deux points toujours précieux. Sur le dernier tir limougeaud, ce fut pour quelques centimètres, ceux qui ont amené le ballon à terminer sa course sur le poteau de Denis Serdarevic.

 

 

Cinq victoires en sept matchs

 

22 buts en 39 minutes puis seulement 2 dans les 21 minutes restantes : la faillite offensive caennaise de la deuxième mi-temps est assez évidente. Sauf qu’à l’arrivée, la victoire est bel et bien revenue aux Normands. « Le résultat est là quand même, rappelle Alex Aguilar. Même si ce n’est pas toujours parfait ce qu’on fait, on gagne. On va analyser ce qu’on ne fait pas bien mais il ne faut pas non plus regarder tout ce qui est négatif. Il faut essayer de surfer sur ce bon début de saison. » Caen l’a parfaitement fait pendant les deux-tiers de la rencontre, étouffant des Limougeauds qui avaient pourtant fait des playoffs leur ambition affirmée. Le Caen Handball est l’incontestable bonne surprise du début de saison. « Il y a des équipes qui ont mal démarré le championnat, on a joué là-dessus aussi. Nos victoires contre Créteil et Istres, ce sont des jokers qu’on a grillés contre Cherbourg et Nancy. J’aurais préféré gagner contre Cherbourg et Nancy, ça aurait été mieux. Mais on va essayer de continuer à regarder vers le haut. »

 

Avec déjà dix points au compteur, soit cinq victoires pour seulement deux défaites, Caen serait-il tenté de revoir ses ambitions à la hausse ? Pas à en croire son capitaine. « Restons tranquilles et à notre place, tempère-t-il. Il y a des équipes qui ont clairement annoncé leur volonté de jouer les playoffs ou la montée, et elles vont y arriver. Le championnat est souvent différent après la trêve hivernale, alors autant engranger les points maintenant. On va d’abord se maintenir et on verra ensuite ce qu’on peut faire. Il ne faut pas commencer à rêver. Il faut qu’on garde les pieds sur terre. » Le prochain match contre Pontault-Combault vendredi, de nouveau au Palais des Sports, permettra encore de s’étalonner. Le Caen Handball, déjà tombeur de Créteil et Istres cette saison, peut l’aborder avec envie. Mais la récente défaite des Parisiens face à Cherbourg inspire surtout la méfiance. « Ils vont arriver avec les dents aiguisées. » La pression sera de leur côté, pas de celle de ces caennais épatants.

 

 

Les buteurs caennais contre Limoges : Moran 2, Pleta 5, Allais, Langevin 2, Mancelle 6 (4 pen), Goupillot, Zeljic 1, Rosales, Sacko 3, Moreno, Garcia 1, Aguilar, Rossi, Corneil 3. GB : Serdarevic (10/33) et Arsenic (pas rentré).

Qui sommes-nous ?

Lancé en novembre 2009 par Aline Chatel, Sport à Caen est animé par une équipe de passionnés.

Rejoindre l'équipe

Vous êtes passionné(e) de sport et souhaitez rejoindre l'équipe rédactionnelle de Sport à Caen ?

Contactez-nous : recrutement@sportacaen.fr

Nous contacter

Une demande de renseignement, une question, un commentaire, des idées à partager ? N'hésitez pas à prendre contact avec nous !

contact@sportacaen.fr