Handball. Caen a joué à se faire (très) peur

03 novembre 2017 Ecrit par 

Handball. Caen 24 – 23 Limoges, 7ème journée de Proligue. Devant quasiment d'un bout à l'autre de la rencontre, au point de compter sept buts d'avance au cœur de la seconde période, le Caen Handball a décroché un succès logique face à Limoges. Et pourtant, les Vikings sont passés à quelques centimètres d'une grosse désillusion.

 

Le début de match était équilibré mais Caen butait sur un homme, la barbe de Proligue, Vilius Rasimas. Impérial, le gardien limougeaud enchaînait les parades et contraignait son adversaire à courir après le score (1-3, 9'). Il fallait l'adresse de Yannis Mancelle sur penalty pour que Caen revienne dans les débats. Ses trois jets de sept mètres donnaient même l'avantage aux Caennais (5-4, 14'). En revanche, Skirmantas Pleta n'avait pas la même réussite. L'ailier gauche multipliait les échecs face à l'explosif Rasimas. Heureusement, la défense caennaise frappait fort, très fort, et Yannis Mancelle ne ratait absolument rien. L'ailier droit, après ses trois penaltys, s'offrait un but en attaque placée et un autre en contre-attaque (8-5, 18').

 

Le temps-mort des visiteurs ne suffisait pas à inverser la donne. Après une nouvelle perte de balle limousine, Denis Serdarevic s'offrait même son premier but de la saison, depuis sa zone, en exploitant la cage vide optée par l'adversaire. Nenad Zeljic s'en inspirait quelques minutes plus tard, sans le même contexte de supériorité numérique caennaise, pour redonner un peu d'air à Caen (10-7, 22').

 

Quatre buts d'avance à la mi-temps

 

Les Vikings gardaient les commandes et variaient aussi leurs attaques quand Christopher Corneil, défendu par son cousin, scorait d'une impulsion pieds joints dont il a le secret. Macira Sacko, décalé en position d'ailier, prenait le relais (12-8, 24'). En dépit de quelques buts évitables sur le plan défensif, Caen poursuivait sa marche en avant à l'autre bout du terrain. L'anguille Corneil continuait de se faufiler dans des espaces improbables (15-11, 29'). À la mi-temps, le Caen Handball comptait quatre buts d'avance face à des Limougeauds fébriles. Les neuf arrêts de Vilius Rasimas n'avaient pas suffi.


Caen ne perdait rien de ses bases défensives à la reprise du jeu. L'arrêt de Denis Serdarevic et l'interception de Christopher Corneil étaient convertis en contre par Alex Moran et Skirmantas Pleta. Le Lituanien y ajoutait une réalisation en attaque placée dans cette entame animée (18-12, 33'). Alex Moran était synchro de l'autre côté, confirmant sa bonne entrée d'un petit petit exploit personnel (20-14, 35'). Skirma Pleta lui répondait avec la même efficacité retrouvée. Les décalages caennais étaient excellents.

 

Un passage à vide qui relance tout

 


Les Normands gardaient le rythme et ne lâchaient rien sur le plan défensif. Mais Limoges resserrait les boulons également et parvenait à revenir très légèrement (22-17, 47'). Ce n'était pas sans mal. Il n'en demeure pas moins que le temps faible caennais dans le registre offensif se répercutait nécessairement. Dragan Mihailovic posait son temps mort (22-18, 48'). Cela ne suffisait pas. Limoges continuait de grappiller alors que Caen restait totalement muet en attaque. Les visiteurs défendaient bec et ongle face à des Rouges en panne d'imagination. Le solide +7 initial fondait comme neige au soleil. Caen ne se contentait plus de mal attaquer, sa défense fléchissait à son tour (22-21, 52'). Dans ce contexte, le pétard de Macira Sacko sonnait à lui seul comme une petite libération. Il stoppait un 6-0 limousin. Ou comment se compliquer la vie...


Le passage à vide caennais avait eu un mérite : relancer le suspense. Chaque but provoquait soit un immense froid dans la salle, soit une explosion de joie. C'est ainsi qu'était accueilli le tir à l'aile de Skirmantas Pleta (24-22, 55'). Dans une fin de match à couper le souffle, les parades de Vilius Rasimas sur Alex Aguilar et Macira Sacko maintenaient l'aspect théâtral de cette fin de rencontre. Le money time était haletant, et Denis Serdarevic se remettait au diapason. Limoges restait toutefois tout près grâce à Davor Cutura (24-23, 56').

 

Le poteau sauve Caen

 

Avec un but d'avance, Caen n'était à l'abri de rien et sa dernière possession, conclue par un tir trop mou de Macira Sacko, le confirmait. Il restait alors trente secondes à Limoges pour égaliser. Les douzièmes de Proligue se mettaient en situation mais Jérémy Darras, à trois secondes de la fin, trouvait l'intérieur du poteau de Denis Serdarevic. Le ballon ressortait et Caen pouvait exulter. Cette victoire, obtenue dans une douleur longtemps insoupçonnable, lui permet de revenir à un point de la première place. Au moins autant inattendu que ce dernier quart d'heure de jeu !

Qui sommes-nous ?

Lancé en novembre 2009 par Aline Chatel, Sport à Caen est animé par une équipe de passionnés.

Rejoindre l'équipe

Vous êtes passionné(e) de sport et souhaitez rejoindre l'équipe rédactionnelle de Sport à Caen ?

Contactez-nous : recrutement@sportacaen.fr

Nous contacter

Une demande de renseignement, une question, un commentaire, des idées à partager ? N'hésitez pas à prendre contact avec nous !

contact@sportacaen.fr