Handball. Christopher Corneil est de retour aux affaires

06 octobre 2017 Ecrit par 

Handball. Nice – Caen, 4ème journée de Proligue (ce soir, 20h30). Battu pour la première fois de la saison samedi dernier face à Cherbourg, le Caen Handball va tenter de repartir de l’avant à Nice. Avant de retrouver Vernon, son ancien club, Christopher Corneil aspire pour sa part à confirmer sa montée en puissance.

 

Il fut l’une des rares satisfactions caennaises du derby livré contre Cherbourg. Christopher Corneil, qui n’avait pas encore trouvé le chemin des filets en Proligue avant de se produire au Palais des Sports, a claqué cinq buts samedi dernier. Et l’ancien joueur de Vernon, non content d’être efficace à la finition, a multiplié les petits exploits personnels pour laisser son équipe dans le match en deuxième mi-temps. Si cela n’a finalement pas suffi, Caen s’inclinant d’un but (26-27), l’impression laissée a rassuré les observateurs caennais. L’intéressé lui-même affichait un certain soulagement à l’issue de la rencontre, même si la défaite concédée l’empêchait de savourer ce regain de forme. « J’avais été moins sollicité sur les matchs précédents, mais on avait gagné… [Samedi] soir, ils ont eu besoin de moi à certains moments. Ça m’a permis de m’exprimer. Je suis content de ça, mais ça aurait été plus plaisant avec une victoire ou un match nul. »

 

Arrière de taille modeste (1,82 mètre), l’homme à la plus faible masse grasse du Caen Handball a démontré une partie de ses qualités devant Cherbourg. Si l’impressionnante détente dont il s’est fait une spécialité, l’appel "deux pieds" cher aussi à Audray Tuzolana, est restée une arme peu utilisée, sa vivacité a en revanche perturbé la défense manchote. « Lors des premiers entraînements, Christopher était insaisissable, se souvient Thomas Lamora. Il a un jeu basé sur l’explosivité et la vitesse qui lui donne la capacité de mettre à mal n’importe quelle défense. Il a des appuis de feu, un bon tir, et c'est un joueur intelligent. » À en croire le vice-président caennais, le faible rendement des premiers matchs officiel s’explique ainsi par « un temps d’adaptation ». « Il a dû jauger le rapport de force avec les défenses, forcément différentes de ce qu’il a connu la saison dernière en Nationale 1. C’est plus rugueux en Proligue. »

 

« Un joker de luxe » (Thomas Lamora)

 

Christopher Corneil ne le nie pas, il a fait « le yoyo de la préparation à maintenant. Il y a eu des matchs plutôt corrects, d’autres assez mauvais, d’autres encore entre les deux. J’essaye d’apporter le maximum à l’équipe de sorte que mes qualités puissent servir. Le but, c’est que ça ne soit pas la prestation d’un soir, mais que je sois régulier sur toute la saison. » Dans cette perspective, le joueur passé par Dijon a des atouts en réserve, malgré un gabarit léger à un poste où ses adversaires lui rendent souvent dix centimètres et quinze kilos. « C’est le joueur que tu mets sur le terrain quand le classique ne fonctionne pas, estime Thomas Lamora. Il peut jouer partout sur la base arrière. C’est un joker de luxe au côté imprévisible. » Arrivé d’abord comme demi-centre numéro 2, Christopher Corneil a glissé dans un rôle d’arrière gauche, voire arrière droit. « J’ai été recruté comme deuxième meneur et arrière polyvalent. Je passe sur les trois postes de la base arrière. Ça ne me pose pas de problème. Tant que je peux servir à quelque chose au collectif, peu importe le poste où je joue. »

 

 

Ce soir, Christopher Corneil fera partie des armes caennaises pour effacer le revers contre Cherbourg et repartir de l’avant face à la lanterne rouge niçoise. « Nice est un promu qui a accroché beaucoup d’équipes. Il ne faudra pas reproduire les erreurs qu’on a commises contre Cherbourg. On doit apprendre à être plus lucides quand on est devant au score. » Dernier avec trois défaites à son passif, Nice est la plus mauvaise défense de Proligue mais l’une des attaques les plus prolifiques. Les Vikings vont devoir serrer les rangs, ce qu’ils n’ont pas réussi à faire contre Cherbourg en première mi-temps (16 buts encaissés), pour reprendre leur marche en avant. 

Qui sommes-nous ?

Lancé en novembre 2009 par Aline Chatel, Sport à Caen est animé par une équipe de passionnés.

Rejoindre l'équipe

Vous êtes passionné(e) de sport et souhaitez rejoindre l'équipe rédactionnelle de Sport à Caen ?

Contactez-nous : recrutement@sportacaen.fr

Nous contacter

Une demande de renseignement, une question, un commentaire, des idées à partager ? N'hésitez pas à prendre contact avec nous !

contact@sportacaen.fr