Thomas Lamora (Caen Handball) : « On redescend sur terre »

03 octobre 2017 Ecrit par 

Alors qu’il restait sur deux performances de suite, contre Créteil et Istres, le Caen Handball s’est fait surprendre à domicile devant Cherbourg (26-27). « Je pense que certains n’ont pas mis toute l’énergie et tout l’investissement nécessaires pour battre une équipe remontée comme une pendule », regrette le vice-président du Caen Handball, Thomas Lamora.

 

Interview réalisée samedi soir.

 

Thomas, le match nul de la saison dernière contre Cherbourg ressemblait à une défaite. La défaite ressemble à quoi ce soir ?

On redescend sur terre. C’est un rappel à l’ordre qui dit que quand on ne met pas les ingrédients de cœur et d’engagement, on est une équipe comme les autres. On avait mis tout ce qu’il fallait pour battre Créteil et Istres parce qu’on avait surjoué, on s’était investi et entraidé, parce que tout le monde avait fait sa part du travail. Là, je pense que certains n’ont pas mis toute l’énergie et tout l’investissement nécessaires pour battre une équipe remontée comme une pendule.

 

C’est de là que proviennent les regrets ?

Absolument. On fait une deuxième période correcte mais on ne peut pas gagner un match en encaissant seize buts en une mi-temps pour notre première à domicile. On a détruit deux fois ce qu’on avait fait en début de match, en se faisant rejoindre, puis en passant derrière. C’est un déficit d’investissement individuel. Tout le monde ne s’est pas mis au service de la performance.

 

Vous disiez avant le match que la notion de derby rendrait la potentielle victoire encore plus belle. Rend-elle la défaite encore plus amère ?

Oui. On perd contre un adversaire qui venait se refaire la cerise chez nous et qui a réussi son coup. Ils ont fini le match en boitant mais ils y ont mis le cœur. On peut dire que le cœur a gagné. Ils se savaient un peu amoindris, ils nous ont donné une leçon d’énergie et d’engagement.

 

Une réaction est attendue contre Nice samedi ?

Ça va être très difficile. Ils ont perdu leurs trois premiers matchs, mais en jouant correctement. Ce n’est pas une équipe qui déjoue ou qui est à la rue, bien au contraire. De notre côté, il va falloir se poser les bonnes questions. Que veut-on faire dans ce championnat ? On ne peut pas gagner un match en prenant seize buts en une mi-temps. Ce n’est pas possible.

 

Après les deux bonnes performances initiales, cette défaite contre Cherbourg est-elle un petit coup d’arrêt ?

 

On ne va pas tout remettre en question. On avait gagné deux matchs d’un but, on en perd un d’un but. Ça prouve que le championnat de Proligue mérite son qualificatif d’impitoyable. Mais il faut qu’on prenne ça comme une alerte sérieuse. Si on croit qu’après avoir battu Créteil et Istres on n’a plus qu’à dérouler pendant 24 matchs, on se trompe de beaucoup. 

Qui sommes-nous ?

Lancé en novembre 2009 par Aline Chatel, Sport à Caen est animé par une équipe de passionnés.

Rejoindre l'équipe

Vous êtes passionné(e) de sport et souhaitez rejoindre l'équipe rédactionnelle de Sport à Caen ?

Contactez-nous : recrutement@sportacaen.fr

Nous contacter

Une demande de renseignement, une question, un commentaire, des idées à partager ? N'hésitez pas à prendre contact avec nous !

contact@sportacaen.fr