Handball. Caen prend une claque contre Cherbourg

30 septembre 2017 Ecrit par 

Handball. Caen 26 – 27 Cherbourg, 3ème journée de Proligue. Alors qu’ils restaient sur deux belles victoires loin de leurs bases, face à deux favoris au titre, les Vikings ont concédé leur première défaite de la saison ce samedi soir. Même si le derby s’est joué à très peu de choses, le petit supplément d’âme de Cherbourg a fait la différence.

 

Dans le sillage d'un excellent David Garcia, le Caen Handball entrait de belle manière dans la rencontre. Denis Serdarevic s'offrait deux arrêts pour débuter, et Caen faisait rapidement la course en tête. Dans la chaude ambiance... cherbourgeoise, il faut bien le dire, le début de match tenait toutes ses promesses. Un prêté pour un rendu, les deux équipes ne se lâchaient pas, mais Caen tirait le premier. Yannis Mancelle, toujours aussi précis, et Macira Sacko alimentaient le compteur caennais dans cette entame animée (7-6, 10').

 

La cravate d’Istvan Redei sur David Garcia ajoutait un peu d'électricité dans l'air, mais ne changeait pas la donne. Quand Denis Serdarevic sortait son cinquième arrêt, Caen disposait de trois longueurs d'avance (9-6, 13'). Le bras droit d'Adrian Rosales Pousada était passé par là. Les Vikings montaient en puissance des deux côtés du terrain et le confirmaient au panneau d'affichage. Maxime Langevin et Sébastien Rossi ouvraient leur total buts (11-7, 17'). Mais dans ce match résolument offensif, le moindre relâchement se répercutait immédiatement. D'un 3-0 stigmatisant trop d’errements caennais en défense, Cherbourg revenait sur les talons de Caen. 

 

Insatiable Williams Mannebard

 

Les locaux commençaient à piocher mais pouvaient toujours s'en remettre à Yannis Mancelle pour garder la tête des opérations (14-13, 25'). Williams Mannebard, d'un lob sur Denis Serdarevic, remettait toutefois les équipes à égalité. Et si Luka Arsenic sauvait une première fois les siens en contre attaque, Romain Guillard finissait par donner le premier avantage de la rencontre à Cherbourg (14-15, 28'). Les Calvadosiens avaient désormais les plus grandes difficultés à trouver les solutions dans la défense manchotte, et leur défense axiale restait trop perméable.  À la mi-temps, Cherbourg avait deux buts d'avance (14-16, 30').



Bien aidé par deux grosses parades de Luka Arsenic, Caen reprenait le jeu sur de bonnes bases mais restait trop tendre en défense. Cherbourg faisait la course en tête malgré le missile de Macira Sacko et la vivacité de David Garcia (18-19, 36'). L'efficacité était cherbourgeoise, à l'image du nouveau but à l'aile de Williams Mannebard. Survolté, le capitaine portait l'écart à +4, avant que Maxime Langevin ne limite la facture. C'est alors Xavier Réchal, son ancien compère, qui enfonçait le clou (19-23, 42').

 

Caen a pourtant comblé cinq buts de retard

 

Caen commençait à être en grande difficulté, d'autant qu'Alexandre Aguilar était expulsé pour avoir pris une nouvelle sanction de deux minutes (19-24, 43'). Néanmoins, le fait de jeu semblait plutôt galvaniser le co-leader. Maxime Langevin prenait ses responsabilités et plaçait deux mines coup sur coup. À droite, Christopher Corneil se faufilait à deux reprises. Caen se remettait la tête à l’endroit. Alors que Cherbourg connaissait un vrai coup de mou, les Caennais revenaient sur ses talons à la faveur d'un 4-0 (23-23, 49').

 

 

Le suspense était total à l'orée des dix dernières minutes. Christopher Corneil, auteur de son meilleur match du début de saison, poursuivait les dégâts dans la défense cherbourgeoise. En face, les Mauves se déréglaient au tir. La tension restait à son comble et Cherbourg conservait, vaille que vaille, son petit pion d'avance (24-25, 55'). Un avantage que Caen finissait par combler non sans mal d’une superbe roucoulette signée Sébastien Rossi, dans un money time au suspense insoutenable. Finalement, un dernier but du capitaine Williams Manebard allait offrir aux visiteurs une victoire méritée. Même si le passage en force sifflé dans la foulée à l’encontre de Maxime Langevin, avant que Yannis Mancelle n’ait cru égaliser à deux secondes du buzzer, peut sembler sévère. 

Qui sommes-nous ?

Lancé en novembre 2009 par Aline Chatel, Sport à Caen est animé par une équipe de passionnés.

Rejoindre l'équipe

Vous êtes passionné(e) de sport et souhaitez rejoindre l'équipe rédactionnelle de Sport à Caen ?

Contactez-nous : recrutement@sportacaen.fr

Nous contacter

Une demande de renseignement, une question, un commentaire, des idées à partager ? N'hésitez pas à prendre contact avec nous !

contact@sportacaen.fr