Jordan Allais revient plus motivé que jamais

06 juillet 2017 Ecrit par 

Les joueurs du Caen Handball reprendront l'entraînement collectif dans un peu plus de deux semaines, mais un homme travaille sans relâche depuis le début du mois de juin. Jordan Allais, de retour dans le groupe pro après un an d'absence, est déterminé à se refaire une place de choix parmi les pivots vikings.

 

« Je suis sûr que ce sera la bonne surprise de l'année. » C'est dit avec une telle conviction que le doute ne semble pas permis. Quand il évoque le retour aux affaires de Jordan Allais, Thomas Lamora affiche sa confiance. « On compte beaucoup sur lui, en attaque comme en défense », enchérit le vice-président du Caen Handball. Le pivot à la formation 100 % locale, puisqu'il a été pré-formé à Colombelles avant de rejoindre le Caen Handball et d'y devenir champion de France -18 ans (en deuxième division) en 2010, a signé son premier contrat professionnel au club il y a quelques semaines. Il y a treize mois, les croisés, bête noire du handballeur, le stoppaient en plein élan. « Je montais en puissance, c'était le côté frustrant de ma blessure, se souvient-il. Je commençais à être décisif. » Considéré comme le troisième pivot derrière de sérieuses références en la matière, puisqu'il s'agissait d'Alex Aguilar et de Carl Ekberg, Jordan Allais marquait pourtant plus de buts que les deux réunis. Une belle illustration de la place qu'il était parvenu à prendre dans un collectif taillé pour la Proligue. « J'ai toujours été considéré comme le joker. Au fur et à mesure des années, j'ai fait mon trou. »

 

Jordan Allais est devant un nouveau défi : celui de poursuivre sa constante progression après être reparti de zéro sur le plan physique en juillet 2016, quand il a fallu opérer le genou touché. Revenu en équipe réserve au bout de huit mois, après avoir coaché l'équipe C en Excellence Régionale, le joueur de 24 ans a repris la compétition en Nationale 2. Avec réussite. « Quand je l'ai vu briller en N2, je me suis dit "pourquoi pas" », raconte Thomas Lamora. Ses anciens camarades de N1, consultés dans l'optique de la future saison de Proligue, se sont fait la même réflexion. Quelque peu sorti des radars après sa blessure, Jordan Allais redevenait une hypothèse des plus plausibles. L'annonce de la non-reconduction de Carl Ekberg, après une année quasiment blanche, a accéléré le processus. « Après ma blessure, les dirigeants ne m'avaient rien proposé. C'était normal. J'ai dû trouver du travail, et j'ai mis le hand de côté pour me consacrer à ma vie professionnelle. Mais la machine s'est réenclenchée quand j'ai retrouvé le ballon, le groupe, le gymnase... Comme je n'étais pas ridicule en Nationale 2, je me suis pris à rêver. Je me suis donné à fond pour montrer aux dirigeants qu'ils pouvaient compter sur moi. En fin de saison, je suis allé voir Thomas (Lamora) pour lui dire que j'étais disponible et que s'il y avait une petite opportunité... »

 

Sevré de ballon pendant de longs mois, Jordan Allais revient le mors aux dents. Les dix kilos pris pendant son absence sont en passe d'être réduits à néant au prix de quatre séances hebdomadaires orchestrées par Johan Franchequin. « Mon engagement est total, mais je n'ai pas le choix si je veux progresser, soutient l'intéressé. C'est le minimum que je peux faire. J'ai un an de retard. C'est compliqué à rattraper en deux ou trois mois. Je souffre, c'est normal. Mais c'est top de travailler avec Johan, d'autant qu'il fait les séances en même temps que nous. Le club me met dans les meilleures dispositions. » Jordan Allais a bien l'intention de le lui rendre sur le terrain. Sa motivation est plus grande que jamais. « Je ne pouvais pas avoir tout connu avec ce club et ne pas goûter à la Proligue. Ce premier contrat pro est une grande fierté, mais pas un accomplissement. Ce n'est que le début. J'ai hâte de découvrir les gars. » Très apprécié des précédents vestiairs, réputé pour sa joie de vivre, Jordan Allais aura aussi un rôle à jouer en-dehors du terrain dans une équipe totalement reconstruite pendant l'intersaison. « La force de l'équipe pendant sept-huit ans, c'était le collectif. C'est important qu'on le retrouve. Je pense que ce sera le plus gros du travail sur les premiers mois. » Des premiers mois qui vaudront cher, aussi, à titre individuel. « Les cartes seront redistribuées. Il faudra faire sa place. » Pas de doute, vous pourrez compter sur Jordan Allais pour cela.

Qui sommes-nous ?

Lancé en novembre 2009 par Aline Chatel, Sport à Caen est animé par une équipe de passionnés.

Rejoindre l'équipe

Vous êtes passionné(e) de sport et souhaitez rejoindre l'équipe rédactionnelle de Sport à Caen ?

Contactez-nous : recrutement@sportacaen.fr

Devenir Annonceur

Vous êtes une entreprise et vous souhaitez communiquer sur le site Sport à Caen ?

Contactez-nous : commercial@sportacaen.fr

Nous contacter

Une demande de renseignement, une question, un commentaire, des idées à partager ? N'hésitez pas à prendre contact avec nous !

contact@sportacaen.fr