Caen doit réapprendre à gagner

07 avril 2017 Ecrit par 

Handball. Nancy – Caen, 21ème journée de Proligue (ce soir, 20h30). Cinq défaites lors des six derniers matchs et une douzième place en guise de sanction : le Caen Handball traverse une mauvaise passe. Si le court succès obtenu par les Vikings il y a deux semaines contre Valence leur a probablement assuré l’essentiel, à savoir le maintien, la dynamique d’ensemble apparaît toutefois poussive avant le déplacement à Nancy, ce soir.

 

Qu’arrive-t-il au Caen Handball ? Gourmand fin 2016, quand il n’était qu’à cinq points des playoffs auxquels il pouvait encore rêver, il est trois mois plus tard en position de premier non-relégable de Proligue. Six défaites sont passées par là, contre deux victoires, durant le premier trimestre de l’année 2017. La longue trêve internationale de janvier a eu l’effet craint, celui de couper la belle dynamique engagée en décembre avec deux nuls contre Massy et Pontault et une victoire convaincante à Saint-Gratien. Les Vikings ont repris la compétition par une douloureuse défaite à Dijon, alors qu’ils menaient de quatre buts à dix minutes de la fin, et c’est comme s’ils ne s’en étaient jamais tout à fait remis. Pourtant, et un peu paradoxalement, ils ont accru dans le même temps leur avance sur la zone rouge. Elle était de cinq points à la trêve, elle est désormais de six longueurs. Les victoires contre Limoges et Valence sont passées par là, relativisant aussi la méforme du premier trimestre 2017. « Le seul crash, c’est Besançon, estime Thomas Lamora. Cherbourg, on n’a perdu que de trois buts, ce n’est pas une "calotte". Contre Chartres, on n’avait pas fait un mauvais match. »

 

Le Caen Handball relativise, mais la défaite concédée devant Cherbourg l’avait laissé sur un tout autre état d’esprit vendredi dernier. Son vice-président ne cachait pas alors un léger désarroi. « On manque d’orgueil, de fierté et de cohésion. On n’a pas été à la hauteur de ce match, qui était un match du maintien. » Thomas Lamora avait moyennement goûté à l’état d’esprit démontré, évoquant l’« impression qu’on n’a pas livré tout ce qu’on pouvait ». Caen découvrait les fins de saison du monde pro et les problématiques contractuelles qui les accompagnent… Les Caennais sont néanmoins repartis de l’avant cette semaine, préparant le déplacement à Nancy de manière plutôt convaincante à en croire leur dirigeant. « J’ai l’impression qu’ils ont compris. Les joueurs sont très concernés. Je n’étais pas content du tout après Cherbourg, la semaine m’a un peu rassuré. » Pour que les Vikings soient totalement rassurés, il faudra renouer avec la victoire devant Nancy, positionné deux points seulement devant eux. « Il faut qu’on réapprenne à gagner. Nancy, ce sera plus dur que Valence. Il faudra se méfier de leur gardien (Obrad) Ivezic, qui peut faire le show. C’est un match très ouvert. » En cas de succès, Caen serait assurer de renouveler son mail en Proligue.

Qui sommes-nous ?

Lancé en novembre 2009 par Aline Chatel, Sport à Caen est animé par une équipe de passionnés.

Rejoindre l'équipe

Vous êtes passionné(e) de sport et souhaitez rejoindre l'équipe rédactionnelle de Sport à Caen ?

Contactez-nous : recrutement@sportacaen.fr

Nous contacter

Une demande de renseignement, une question, un commentaire, des idées à partager ? N'hésitez pas à prendre contact avec nous !

contact@sportacaen.fr