craf2s sportacaen4

Les Vikings sans répondant à Cherbourg

31 mars 2017 Ecrit par 

Handball. Cherbourg 30 – 27 Caen, 20ème journée de Proligue. Le Caen Handball a concédé sa cinquième défaite sur les six dernières rencontres, ce vendredi soir à Cherbourg. Jamais dans le bon rythme, hormis peut-être en début de deuxième mi-temps, les Vikings ont été battus par plus forts qu'eux... et surtout plus déterminés.

 

Cette fois, il n'y a rien eu à redire. Le plus fort l'a emporté. À l'inverse du match aller, où les Caennais avaient pu se sentir lésés par le dénouement paritaire des débats, la logique a été respectée. Cherbourg a obtenu la victoire qu'il méritait. Caen la lui a insuffisamment disputée. « Il y avait moyen de faire mieux, c'est sûr, reconnaît Sébastien Rossi. Notre début de match a été poussif, alors qu'on savait que le jeu allait être plus rugueux. C'était un derby. » La notion de derby, les locaux l'avaient manifestement plus en tête que leurs adversaires. Ils entamaient la rencontre sur des bases solides. Emmenés par Istvan Redei, les Manchois créaient le premier mini-break de la rencontre (3-1, 7'). L'efficacité de Florian Dessertenne sur penalty, les seules actions qu'il aura jouées en première mi-temps, ne changeait rien à la donne. Timide en attaque, fébrile en défense, Caen subissait et posait son premier temps-mort (6-3, 14'). « On a pris trop de pénalités, juge Florian Dessertenne. On avait déjà du mal à attaquer à six, alors à cinq... A l'inverse, quand nous qui étions un de plus, on arrivait à marquer, mais on prenait un but derrière... »

 

aguilar cherbourg ext 161

 

Rapidement décrochés

 

Contraint de faire avec une base arrière encore trop absente des débats, à l'image du 0/6 enregistré à la mi-temps côté gauche (0/3 pour Adrian Rosales Pousada et Léo Renaud David), Caen courait après le score. Il donnait même parfois l'impression de marcher après. Faute de rythme, le danger devenait très diffus, et Cherbourg se détachait sans avoir besoin de forcer son talent (11-6, 21'). « On arrivait pourtant à avoir des solutions en attaque, tempère Sébastien Rossi. Mais il y avait le gardien, ou un poteau, pour sortir nos tirs. Et en défense, on a pris des buts bêtes. » Habituel point fort du Caen Handball, la défense lui a cette fois fait défaut. Cherbourg insistait dans cette première mi-temps presque à sens unique. Williams Manebard confirmait les cinq buts d'avance de sa formation (13-8, 24'). Les réalisations de Florian Dessertenne et d'Hamdi Mizouni, son remplaçant à la mène, permettaient de limiter les dégâts à la pause (13-10, 30'). L'impression d'ensemble laissait sceptiques la centaine de supporters caennais venus dans le Cotentin. Caen allait devoir élever son niveau de jeu et d'intensité pour espérer retourner la situation.

 

Les Vikings semblaient en avoir pris conscience dans le vestiaire. Ils revenaient sur le terrain pourvus de meilleures intentions. Dans la foulée du rouge infligée à Enrique Plaza Lara, Florian Dessertenne et Maxime Langevin, bien décalé et impeccable à l'aile (4/4) ramenaient leur formation à une petite longueur seulement de la JS. « A ce moment-là je me suis dit qu'on était relancés, commente le capitaine caennais. Mais derrière, on s'est pris un 3-0... » Tout le mal caennais du jour pourrait être contenu là-dedans, dans cette incapacité notoire à saisir les opportunités. A minima. Car bien souvent, Caen s'est plutôt mué en généreux donateur. Le meilleur exemple est offert par Christo Tsatso. En cage vide, le Grec du Caen Handball n'est pas parvenu à convertir le ballon de contre. Tout un symbole pour un joueur capable du meilleur comme du pire. De nouveau décrochés, les Vikings se sont remis dans le sens de la marche, à l'image des excellentes entrées de Charly Sossou et Sébastien Rossi. Le premier nommé était même à la conclusion d'actions spectaculaires amorcées par Florian Dessertenne et Léo Renaud-David en kung-fu (19-17).

 

mizou cherbourg ext1617

 

Trop de largesses défensives

 

Dans le même temps, Denis Serdarevic haussait sérieusement le niveau dans le but caennais, enchaînant quelques parades de haut vol avant d'être étonnamment remplacé quelques minutes durant suite à un but malheureux. Dernier rempart d'une défense aux abois, le poste de gardien était plutôt ingrat ce vendredi soir côté caennais. La défense intermittente du Caen Handball empêchait de bonifier une attaque dans l'ensemble performante. « Quand on jouait ensemble, ça marchait mieux, constate Florian Dessertenne. On a commencé à jouer trop individuellement au milieu de la deuxième mi-temps. » Sans marge de manœuvre sur le plan individuel, Caen limitait la casse mais restait derrière. Cherbourg s'employait à attaquer les dix dernières minutes avec quatre buts d'avance (23-19, 51'). Les Manchois maîtrisaient parfaitement la fin de match, continuant d'enfiler les buts sans grande réaction adverse. « Quand on était bien d'un côté du terrain, on était moins bien de l'autre, regrette Sébastien Rossi. Eux ont réussi à faire les deux, ce qui leur a permis de conserver un matelas. On a aussi des mini-trous. On n'arrive pas à tenir une heure, alors qu'on est capables de faire de belles choses. »

 

Des belles choses, le Caen Handball n'en montre pas suffisamment depuis plusieurs semaines pour espérer remonter au classement. Désormais antépénultième de Proligue, Besançon étant passé devant, il affiche sa morosité dans le bas du classement. Le risque de descente s'est encore éloigné un peu plus, puisque Valence a perdu dans le même temps contre Tremblay, mais les Vikings n'ont pas le rendement espéré. Même s'il convient de ne pas noircir le tableau, comme le rappelle Florian Dessertenne. « Cherbourg a fait un bon match. On n'a pas été si nuls que ça, sinon on n'en aurait pris dix. Mais on ne s'est pas mis en mode guerriers dès le début. » C'est probablement la cause première de la perte du derby.

 

cherbourg 1617

 

Cherbourg : Rosier, Geiland, Youf, Massard 2, Doudeau 3, Soudani 2, Plaza Lara, Redei 5, Boubaiou 5, Manebard 5, Butcha 1, Mabire 5, Khermouche 2. GB : Fulop 9/33, Gibert 1/3, Dalmont 0/1 (pen).

Caen : Nivore, Langevin 4, Réchal 1, Tsatso 4, Roopinia, Sossou 4, Rosales, Renaud-David 4, Mizouni 2, Rossi 3, Aguilar 2, Dessertenne 3. GB : Abadzic 5/21, Serdarevic 5/19.

Qui sommes-nous ?

Lancé en novembre 2009 par Aline Chatel, Sport à Caen est animé par une équipe de passionnés. Retrouvez bientôt le trombinoscope. 

Rejoindre l'équipe

Vous êtes passionné(e) de sport et souhaitez rejoindre l'équipe rédactionnelle de Sport à Caen ?

Contactez-nous : recrutement@sportacaen.fr

Devenir Annonceur

Vous êtes une entreprise et vous souhaitez communiquer sur le site Sport à Caen ?

Contactez-nous : commercial@sportacaen.fr

Nous contacter

Une demande de renseignement, une question, un commentaire, des idées à partager ? N'hésitez pas à prendre contact avec nous !

contact@sportacaen.fr