Match sous haute importance pour les Vikings

03 mars 2017 Ecrit par 

Handball. Besançon – Caen, 16ème journée de Proligue (ce soir, 20h15). Défaite proscrite pour le Caen Handball ! Les Vikings affrontent ce soir un adversaire direct dans la deuxième moitié de tableau, très performant à domicile puisqu'il y a empoché ses cinq victoires, et particulièrement offensif.

 

« La Proligue tient ses promesses ! » Promu au deuxième échelon de la hiérarchie française, le Caen Handball peut apprécier la densité de cette Proligue nouvelle mouture. Plutôt convainquant dans le jeu, souvent frustré par les résultats, Caen n'a d'autre choix que de jeter des regards insistants sur ses rétroviseurs. Il y voit non loin de lui une équipe de Besançon elle aussi, et même plus encore, obligée de surveiller ses arrières. Battus par Valence il y a deux semaines, les Bisontins ne sont à l'abri de rien dans la lutte pour le maintien. Les deux points de pénalité budgétaire infligés en début de saison pèsent encore lourd dans la balance. L'état d'urgence est réel dans le Doubs. « C'est une équipe qui a des arguments, surtout chez elle, rappelle Thomas Lamora. Il y a des joueurs à potentiel. Ce sera un match très ouvert. On sait qu'on peut chatouiller les meilleurs mais aussi de perdre contre tout le monde. »

 

L'enjeu ? Se rapprocher encore d'un maintien pas acquis, même si le vice-président caennais tend à dédramatiser l'impact possible de la rencontre. « Une défaite ne rebattrait pas les cartes mais nous éloignerait de notre objectif d'être un promu ambitieux. Les matchs du maintien seront surtout contre Valence et Saint-Gratien. Néanmoins, on a loupé pas mal de coches cette saison, on ne peut pas louper celui-là. Mais Besançon peut se dire la même chose, surtout en jouant à domicile. » Après sa défaite d'un but sur Chartres, qui l'oblige à rester dans le bas du ventre-mou, Caen aspire toutefois à passer ce cap qu'il peine à franchir. « La défaite contre Chartres fait mal parce qu'elle est symptômatique de nos manques. Quand on perd d'un but, c'est qu'il manque quelque chose. On est polymorphe. » Comprenez, les Vikings proposent plusieurs visages, et freinent ainsi la progression pourtant observée depuis le coup d'envoi de la saison.

 

Ils auront pourtant des armes à opposer au GBHD, comme un duo de gardiens au top, le retour de Carl Ekberg en défense, et un Xavier Réchal de plus en plus intéressant à l'entraînement. Ils seront en outre au complet, exception faite de l'entorse à la cheville dont souffre Amir Cakic. Pas suffisant, néanmoins, pour effacer quelques craintes. Caen n'a pas trouvé la parade à ses fréquentes défaites d'un but. Au match aller, il s'était certes imposé d'un but, cette fois, mais non sans une grosse frayeur. Les Normands avaient eu la balle du +5 à quelques minutes de la fin, et ils s'étaient imposés sur le fil.

Qui sommes-nous ?

Lancé en novembre 2009 par Aline Chatel, Sport à Caen est animé par une équipe de passionnés.

Rejoindre l'équipe

Vous êtes passionné(e) de sport et souhaitez rejoindre l'équipe rédactionnelle de Sport à Caen ?

Contactez-nous : recrutement@sportacaen.fr

Devenir Annonceur

Vous êtes une entreprise et vous souhaitez communiquer sur le site Sport à Caen ?

Contactez-nous : commercial@sportacaen.fr

Nous contacter

Une demande de renseignement, une question, un commentaire, des idées à partager ? N'hésitez pas à prendre contact avec nous !

contact@sportacaen.fr