Des regrets pour les Vikings

19 février 2017 Ecrit par 

Handball. Caen 23 - 24 Chartres, 15ème journée de Proligue. Le Caen Handball a manqué une belle occasion de frapper un grand coup et de basculer dans la première moitié de tableau, samedi soir. Très costauds en première mi-temps, les Vikings ont ensuite été plus irréguliers. Ils se sont surtout englués sur la bonne défense chartraine. Statu quo au classement.

 

 

Les premiers résultats de la quinzième journée promettaient une bonne opération à une seule condition : gagner. En cas de victoire sur Chartres, le Caen Handball allait accéder à la septième place de Proligue, ce qui aurait représenté son meilleur classement de la saison. Sûrement motivé par cette perspective, en plus du défi qui se présentait à lui avec la réception d’une équipe au budget trois fois supérieur au sien, Caen ne reproduisait pas les mêmes erreurs que la semaine précédente. Son entame de match était convaincante. « On a bien commencé, contrairement à ce dont on a l’habitude », souligne Maxime Langevin. Après huit minutes de jeu, les Vikings avaient déjà marqué autant de buts que Cherbourg en une mi-temps la veille à Istres, soit quatre. Les cadres répondaient présent, à l’image d’Adrien Rosales Pousada, de Florian Dessertenne et de Maxime Langevin (4-3, 9’). Mais si les Caennais faisaient la course en tête, les Chartrains continuaient de leur coller aux trousses.

 

rosales chartres 1617

 

En première mi-temps, les deux équipes n’allaient pas se lâcher d’un pouce. Les locaux avaient pourtant les opportunités d’y parvenir, mais les poteaux et leur étonnante fébrilité au jet de sept mètres (deux penaltys manqués de suite) ne plaidaient pas en leur faveur. Il fallait même un grand Stanko Abadzic pour fermer la baraque dans un match de plus en plus tactique, peu spectaculaire. Caen défendait fort et peinait davantage à imposer son rythme en attaque. Il fallait quelques décisions individuelles, celles qui allaient manquer en fin de match, pour continuer de dicter la cadence au panneau d’affichage. Florian Dessertenne, toujours aussi régulier dans la performance, prenait ses responsabilités. Il convertissait aussi, avec peut-être un peu de réussite (zone ?) le kung-fu engagé par Maxime Langevin. +1, égalité, telle allait être la rengaine de cette première mi-temps. On était très loin du match à sens unique observé à l’aller, avec des Caennais absents, étouffés par une belle équipe de Chartres. « On a fait une très grosse première mi-temps », souligne l’ailier droit du Caen Handball. À la pause, l’avance caennaise était d’un petit but (11-10, 30’), en dépit d’une prestation défensive de très haut vol.

 

 Une deuxième mi-temps très différente

 

La deuxième mi-temps semblait repartir d‘un bon pied, puisque Adrian Rosales Pousada ramenait son équipe à +2. Une réalisation pourtant loin de refléter la tendance de cette entame. « La mi-temps nous a fait du mal, reconnaît Maxime Langevin. Ça a été dur de repartir, surtout que Chartres a élevé son niveau. Ils ont mieux attaqué. » C’est peu dire, en effet, que les Calvadosiens ont peiné à s’y remettre. Subitement absents en défense, alors que c’est dans ce secteur qu’ils avaient construit leur bonne première mi-temps, ils ont été sanctionnés d’un 5-0. « La défense agressive qu'ils nous ont proposé a fait la différence, estime Sébastien Rossi. On n'a pas pu jouer notre jeu comme on l'aurait voulu. »

 

rossi chartres 1617

 

Entre mauvaises passes et tirs ratés, Caen a facilité les affaires chartraines par ses errements offensifs. En un peu plus de cinq minutes, le match n’était plus le même. « Le coach de Chartres a bien analysé notre jeu en première période, avance Maxime Langevin en guise d’explication. Chartres étaient bien compact et nous, on hésitait trop. Notre jeu n’était pas assez clair. » Xavier Réchal, auteur d’une bonne rentrée, a remis son équipe sur de bons rails (14-15, 40’), avant que l’expulsion sévère d’Alexandre Aguilar ne vienne de nouveau perturber les plans locaux (41’). Heureusement, il y avait Stanko Abadzic, dans un grand soir, côté caennais. Mais ni le Serbe ni Sébastien Rossi, très bon suite au carton rouge reçu par son partenaire, ne pouvaient à eux seuls sauver une formation balbutiante. « On ne peut pas rater autant de choses contre une équipe de ce niveau-là, regrette Thomas Lamora. Quinze ballons perdus, six poteaux, deux penaltys manqués... On fait de très bonnes choses, mais il y a trop d'erreurs en parallèle. »

 

« Le nul m'aurait semblé mérité »

 

En échec au tir, Caen était à quatre longueurs à l'approche des dix dernières minutes (17-21, 49'). Dragan Mihailovic demandait un deuxième temps-mort dans cette période. Adrian Rosales Pousada et Christo Tsatso relançaient alors les débats, mais la balle du -1 au bout du bras de l'Espagnol était transformée en -3 suite à une mauvaise passe. Rageant, encore. Chartres repartait à +4, mais Caen s'accrochait encore. Stanko Abadzic, auteur de 17 arrêts, lançait Charly Sossou sur orbite avant d'offrir une nouvelle balle de contre conclue par Sébastien Rossi. Les Caennais revenaient à une longueur et avaient 38 secondes en fin de match pour égaliser. Insuffisant quand la peur de rater le tir crucial prend le pas sur l'envie d'être l'homme du nul. « Il y a eu un manque de prise de responsabilité, poursuit le vice-président caennais. Le collectif ne peut pas toujours compenser les carences individuelles. On a manqué de soliste au niveau offensif. »

 

Caen concède une défaite qui le prive de la belle affaire. « Rageant, parce qu'il nous manque un rien pour égaliser. Ça m'aurait semblé mérité. On va l'avoir en travers pendant un moment », concède Sébastien Rossi. Caen recule à la onzième place à égalité de points avec Limoges, huitième.

 

tsatso chartres 1617

 

Caen : Ekberg, Nivore, Langevin 3, Réchal 1, Tsatso 2, Roopinia, Sossou 2, Rosales Pousada 6, Renaud-David 2, Mizouni, Aguilar 1, Dessertenne 3.

Qui sommes-nous ?

Lancé en novembre 2009 par Aline Chatel, Sport à Caen est animé par une équipe de passionnés.

Rejoindre l'équipe

Vous êtes passionné(e) de sport et souhaitez rejoindre l'équipe rédactionnelle de Sport à Caen ?

Contactez-nous : recrutement@sportacaen.fr

Devenir Annonceur

Vous êtes une entreprise et vous souhaitez communiquer sur le site Sport à Caen ?

Contactez-nous : commercial@sportacaen.fr

Nous contacter

Une demande de renseignement, une question, un commentaire, des idées à partager ? N'hésitez pas à prendre contact avec nous !

contact@sportacaen.fr