"Tous les feux sont au vert" pour le Caen Handball

18 août 2010 Ecrit par 

Promu mais ambitieux. Le Caen Handball, monté en Nationale 3 à l'issue d'une saison dominée de la tête et des épaules en Pré-Nationale (24 victoires, un nul et une défaite), vise l'accession immédiate en Nationale 2. Les Caennais, entraînés par Christian Le Moal et Marc Collyer, se sont donnés les moyens d'y parvenir par un recrutement de valeur. Le projet d'ici quatre ans du club présidé par une rugbywoman, Muriel Marteau, est de retrouver une place en Nationale 1. 

 

Après un bon mois de préparation physique individuelle, les joueurs de l'équipe première du Caen Handball se réunissent depuis lundi pour entamer la préparation collective et débuter ainsi une année sportive emplie d'espoir et de sérénité. Christian Le Moal et Marc Collyer, quelques heures après des tests physiques très convaincants de la part de leurs joueurs, se livrent et évoquent avec envie et détermination leurs objectifs sportifs.

 

Les deux entraîneurs, « hommes de challenges », n'hésitent pas à parler de « montée dès cette année », tant leur confiance dans leur groupe est bonne. « La montée est réalisable avec le recrutement que l'on a fait, on a vraiment le groupe pour. Bon, il ne faut pas de casse aux postes clés, mais tous les postes sont doublés et pas par des branques, car même s'ils sont plus jeunes et ont moins d'expérience, ils sont capables d'apporter beaucoup », insiste Christian Le Moal.

 

Il faut dire que le club a su faire des efforts pour prétendre atteindre ces objectifs. « Nous nous sommes donné les moyens avec peu de moyens au départ », précise l'entraîneur, qui travaille également au pôle espoir féminin. Le recrutement est impressionnant, tant par le nombre que la qualité des joueurs qui arrivent. Il y a d'abord les jeunes joueurs formés au club, Maxime Langevin et Roman Scattolari, tous deux internationaux chez les cadets. Viennent ensuite cinq joueurs expérimentés, qui connaissent les niveaux supérieurs (N2, N1 et D1). De ceux-là, Simon Maillard a « le plus gros CV. Il vient du pôle espoir d'Evreux et était au centre de formation du Paris Handball qui évoluait en première division », relève Christian Le Moal. Simon a été pris en contrat professionnel à mi-temps. « Il fallait cela pour le faire venir », précise Marc Collyer, co-entraîneur. « Pour avoir de tels objectifs il y a eu tout un travail au niveau du club et notamment dans le sponsoring et la démarche de partenaires. Les partenaires privés ont permis de faire le contrat pro que le club n'aurait pu soutenir seul », ajoute-t-il. Jean-Baptiste Martin (PN, Falaise), Youssef Namir (N1, Tourlaville), Mathieu Alexandre (N2, Colflan) et Romain Capelle (N1, Cherbourg), qui dispose au CHC d'un contrat d'accompagnement à l'emploi (CAE), viennent compléter le tableau des recrues. S'ajoutent à cela un retour de blessure et seulement deux départ pour études. Le club dispose donc d'un groupe complet qui allie la jeunesse à l'expérience.

 

L'encadrement technique s'est, en plus des deux entraîneurs et d'un préparateur de gardiens de but, étoffé d'un préparateur physique. « Jusqu'à présent, il n' y avait pas vraiment de préparateur. Mais je suis convaincu que la préparation physique, c'est une des clés pour réussir », indique Christian Le Moal. Il a donc demandé à Yannick Amiot, qu'il connait depuis pas mal de temps, d'intervenir. Pour quel résultat ? « Les mecs ont fait les tests physiques ce matin, ils sont bien, au taquet, il n'y a pas de blessés. On a tapé dans le dur pour les tester un peu et aucun mec n'a pété, tout le monde était bien», confie-t-il.

 

Le championnat débutera le 19 septembre. « On ne sait pas trop qui est fort », indiquent les deux entraîneurs. Aucun club ne semble se détacher. Quant au fait de savoir où les Caennais se situent dans cette poule de Nationale 3, la réponse demeure floue : « Nous, on monte alors on ne fait pas trop de bruit. Mais on verra après les huit matchs amicaux. L'avantage est que les autres équipes ne nous connaissent pas. On joue un potentiel gros dès le premier match (Saint-Mandé à domicile). Si on gagne ce match, la suite du parcours peut être intéressante », explique Christian Le Moal. « Cette année, il n'y a pas à construire un nouveau groupe comme ça été le cas l'année dernière où j'ai perdu 4 mois à mettre en place les repères. Là, on va rentrer plus vite dans le vif du sujet. Tous les feux sont au vert !» Autant dire qu'il faudra compter sur le CHB en N3 cette année.

Qui sommes-nous ?

Lancé en novembre 2009 par Aline Chatel, Sport à Caen est animé par une équipe de passionnés.

Rejoindre l'équipe

Vous êtes passionné(e) de sport et souhaitez rejoindre l'équipe rédactionnelle de Sport à Caen ?

Contactez-nous : recrutement@sportacaen.fr

Nous contacter

Une demande de renseignement, une question, un commentaire, des idées à partager ? N'hésitez pas à prendre contact avec nous !

contact@sportacaen.fr