Patrice Garande (SM Caen) : « Un peu de regrets »

29 novembre 2017 Ecrit par 

Le Stade Malherbe a concédé hier soir un match nul 0-0 devant Strasbourg. Encore une fois très solides défensivement, les Caennais ont en revanche de nouveau peiné à convertir leurs occasions. « On ne sentait pas cette envie d’aller chercher le but », déplore Patrice Garande.

 

Aussi étonnant que cela puisse paraître, Caen a réalisé hier son premier 0-0 de la saison. Troisième défense et avant-dernière attaque de Ligue 1, le Stade Malherbe a privilégié les 1-0 en sa faveur (cinq fois) ou en sa défaveur (trois fois). À Strasbourg, sa faible efficacité face au but adverse a fini par déboucher sur un score vierge. Pas totalement illogique vu les difficultés récurrentes rencontrées dans le secteur offensif, mais cher payé au regard du match produit par les Normands en Alsace. Caen, qui a touché le poteau par Jordan Nkololo et la barre par Ivan Santini, pouvait espérer mieux. « On devait gagner, tranche Baïssama Sankoh. Je pense qu’on a fait une grosse deuxième mi-temps. On n’a pas été récompensé, mais dans l’ensemble c’est un bon match. On s’est procuré beaucoup d’occasions, on les a un peu étouffés en deuxième mi-temps, malheureusement on n’a pas eu de chance. »

 

Les Caennais ont peut-être pris trop tardivement conscience de leurs chances, justement. Eux qui s’attendaient à un pressing agressif de leurs adversaires d’entrée de jeu ont été surpris par l’entame strasbourgeoise plutôt timorée. Sérieux de bout en bout, peut-être trop parfois, ils n’ont lâché les chevaux qu’en seconde période. Mais les chaudes situations qu’ils ont eues auraient mérité meilleur sort. « On a souffert en deuxième mi-temps, admet sans problème l’entraîneur strasbourgeois, Thierry Laurey. On se contente de ce point au vu du match. Ça ne fait pas de mal d’avoir un peu de réussite. » Les intentions caennaises sont restées vaines. Pourtant, elles ont eu le mérite d’exister, notamment par l’entremise d’un Ronny Rodelin hyperactif et plutôt malheureux. « On a eu la maîtrise du match de bout en bout mais on n’a pas su le tuer, regrette Patrice Garande. Je sentais beaucoup d'investissement en défense, mais pas cette envie d'aller chercher le but. »

 

Face à une équipe strasbourgeoise très valeureuse mais plutôt faiblarde, Caen a perdu deux points. Sur le papier, le point obtenu en déplacement avec une équipe remaniée – Youssef Aït Bennasser sur le banc au coup d’envoi, Jordan Nkololo et Durel Avounou titulaires sur les côtés – et trois jours après une belle victoire sur Bordeaux n’a toutefois rien d’une mauvaise opération. « Mes joueurs ont un état d’esprit remarquable », salue encore une fois Patrice Garande. Il n’en faudra pas moins pour espérer bousculer les Lyonnais qui se présenteront au stade d’Ornano dimanche. Ce sera une toute autre paire de manches pour des caennais sixièmes qui n’ont pas oublié la déroute vécue à Marseille. 

 

 

Qui sommes-nous ?

Lancé en novembre 2009 par Aline Chatel, Sport à Caen est animé par une équipe de passionnés.

Rejoindre l'équipe

Vous êtes passionné(e) de sport et souhaitez rejoindre l'équipe rédactionnelle de Sport à Caen ?

Contactez-nous : recrutement@sportacaen.fr

Nous contacter

Une demande de renseignement, une question, un commentaire, des idées à partager ? N'hésitez pas à prendre contact avec nous !

contact@sportacaen.fr