Ronny Rodelin (SM Caen) : « Encore en train de grandir »

21 novembre 2017 Ecrit par 

Quand il marque, Ronny Rodelin ne se contente pas de faire trembler les filets. Il le fait avec la manière, comme l’esthète qu’il est sur les pelouses de Ligue 1. L’attaquant caennais a égalisé à la dernière minute du temps additionnel dimanche contre Nice (1-1).

 

Ronny, c’est un point qui vaut une victoire contre Nice ?

Oui. Déjà, c’est rare qu’on fasse des nuls (c’est le premier de la saison, ndlr). Ce point va faire du bien sur le plan mental. Jusqu’à la dernière minute, on a vu une équipe qui n’a pas lâché malgré certaines situations sur lesquelles on doit faire mieux. C’est bien parce qu’on sent une équipe concernée toute entière. Les joueurs qui sont entrés ont apporté quelque chose en plus. C’est positif pour la suite.

 

L’explosion de joie sur ce but en fin de match n’est-elle pas aussi la conséquence d’une frustration de ne pas avoir marqué plus tôt ?

Je ne veux pas parler de frustration, plutôt d’efforts qui nous ont permis d’aller chercher ce point. On bosse pour avoir des résultats. Nice, qui est pour moi une équipe de haut de tableau, nous a imposé beaucoup de choses. Avoir su y répondre, c’est vraiment bien.

 

C’est vous qui êtes à nouveau décisif, racontez-nous ce but…

Sur cette situation-là, il faut faire l’effort pour se retrouver dans la surface. On a fait beaucoup de centres sur ce match (51 à en croire les statistiques de la LFP, ndlr). À un moment donné, il fallait bien qu’il y en ait un qui arrive bien et qui soit converti. L’effort qui a été fait est à l’image de ce que je vous ai dit. Sur un plan mental, on voulait aller chercher quelque chose. Marquer dans les dernières secondes va nous faire du bien.

 

Vous avez conscience que vous marquez à nouveau un joli but ?

Oui, mais un but est un but pour moi. Tant que le ballon arrive au fond de filets, c’est le plus important. Après, je reste souvent à la fin des entraînements avec Ivan (Santini) et d’autres attaquants pour travailler devant le but.

 

En approchant de la trentaine, êtes-vous meilleur que jamais dans votre carrière ?

 

Je pense surtout arriver à maturité. Le fait de vivre des choses d’année en année m’apporte beaucoup. Sur un plan mental, j’arrive à mieux comprendre le football. C’est peut-être pour cela que cela m’aide à franchir des paliers dans cette équipe. Je suis encore en train de grandir et c’est de bon augure pour la suite. 

Qui sommes-nous ?

Lancé en novembre 2009 par Aline Chatel, Sport à Caen est animé par une équipe de passionnés.

Rejoindre l'équipe

Vous êtes passionné(e) de sport et souhaitez rejoindre l'équipe rédactionnelle de Sport à Caen ?

Contactez-nous : recrutement@sportacaen.fr

Nous contacter

Une demande de renseignement, une question, un commentaire, des idées à partager ? N'hésitez pas à prendre contact avec nous !

contact@sportacaen.fr