Football. Caen coule à Marseille

05 novembre 2017 Ecrit par 

Football. Marseille 5 – 0 Caen, 12ème journée de Ligue 1. Extrêmement médiocre du début à la fin de la rencontre, le Stade Malherbe a reçu une correction logique ce dimanche soir sur la pelouse du stade Vélodrome. Les Caennais, sans ambition et sans talent, ont totalement coulé.

 

Les Marseillais n'ont besoin que de quelques minutes pour se procurer une première occasion franche sur un centre d'Amavi vendangé par un Thauvin très peu inspiré. Totalement seul au deuxième poteau, l'attaquant rate sa reprise en ne trouvant pas le cadre. L'OM domine le début de rencontre face à une formation caennaise au système de jeu jamais encore expérimenté cette saison. Cinq défenseurs protègent le but de Rémy Vercoutre, ce qui offre des espaces aux latéraux Mbengue et Guilbert dans des couloirs démunis d'ailiers. Caen a privilégié la densité dans l'axe avec un milieu composé de Féret, Deminguet et Rodelin. Devant, on retrouve Repas et Santini.

 

Les Caennais subissent et peinent à développer le plan de jeu évoqué deux jours plus tôt en conférence de presse. Vercoutre doit sortir le grand jeu, puis le très grand jeu, en l'espace de quelques secondes seulement. Le portier caennais sort d'une claquette une frappe de Sakaï légèrement déviée par Mbengue au départ, puis il écarte sur sa ligne le corner touché par Santini juste devant lui (16'). Marseille pousse avec insistance dans ce spectaculaire temps fort. Sanson trouve un défenseur juste devant la ligne, alors que la superbe inspiration de Gustavo – un ballon piqué devant une marée de Caennais – échoue juste à côté du poteau (17').

 

Caen tient miraculeusement

 

Le danger revient vite dans le camp caennais, surtout quand des petites erreurs comme celle de Sankoh devant Mitroglou offre une situation de frappe toutefois mal exploitée (22'). Le ballon en profondeur pour Ocampos doit beaucoup plus au talent marseillais, mais la frappe en pivot excentrée est trop compliquée (25'). Après 25 minutes de jeu, Marseille a déjà frappé huit fois au but. Caen, aucune. On est loin du discours d'avant-match appelant à jouer de l'avant et se lâcher. Les Provençaux réalisent une prestation de qualité où seul le dernier geste, ou l'avant-dernier, fait défaut.

 

L'impression se confirme peu après la demi-heure de jeu quand, profitant d'un espace trop grand entre deux axiaux caennais, Mitroglou sollicite à nouveau Vercoutre plein axe. Le gardien caennais, héroïque, sort une parade de très haut niveau (34'). Etouffé, incapable de réussir plus d'une passe sur deux (55 % de passes réussies après 35 minutes !), Caen est dans les choux mais peut compter sur son incroyable gardien. Vercoutre s'interpose encore devant Sanson (35') puis Thauvin (37'). Entre temps, Mitroglou avait raté l'immanquable aux six mètres. Les assauts reviennent inlassablement dans la surface caennaise.

 

Une ouverture du score extrêmement logique...

 

Si la tête de Rodelin sur le premier corner caennais a le mérite de débloquer la ligne de stats "tirs", rien de plus. Sur une passe en profondeur dans une défense caennaise mal placée, Thauvin bute sur Sankoh avant que les Caennais ne bafouillent le dégagement. Gustavo en profite et Vercoutre finit par être battu (1-0, 43'). Logique tant les Malherbistes ont déjoué pendant 45 minutes. « On est en retard sur toutes les transmissions de balle. 1-0, on s'en sort bien. On aurait pu en prendre plus », peste Damien Da Silva à la mi-temps au micro de BeIN Sports.

 

et le néant total

 

Marseille n'a même pas besoin de deux minutes en deuxième mi-temps pour corriger le tir. Thauvin réceptionne un centre au second poteau et ne laisse aucune chance à Vercoutre (2-0, 47'). Six minutes plus tard, une frappe de Sanson au ras du poteau, pourtant loin d'être imparable, surprend le portier caennais (3-0, 53'). Dur pour Caen, mais pas immérité. Loin s'en faut tant les Caennais sont médiocres.

 

Perdu pour perdu, Caen se projette un tout petit peu plus vers l'avant, et Santini réalise un joli piqué face à un Mandanda légèrement avancé. Le gardien marseillais sort le danger d'une claquette (62'). Sur le corner, la tête de Rodelin est trop croisée. La suite est d'un intérêt très modéré. Marseille déroule son football tranquillement et ajoute un quatrième but par Mitroglou, oublié au marquage par une équipe caennaise alors réduite à dix suite à la blessure de Damien Da Silva (4-0, 76'). Car oui, pour ne rien arranger, le Stade Malherbe a perdu son défenseur central à l'orée du dernier quart d'heure.

 

La démonstration olympienne se poursuit quand Thauvin bonifie un arrêt de Vercoutre sur un tir de Mitroglou (5-0, 81'). Fantômatique jusqu'au bout, Caen n'est pas loin de prendre un but de plus sur une tête de Gustavo. La seule petite éclaircie du match aurait pu venir de Kouakou, parfaitement servi par une remise de Santini, mais l'Ivoirien ne parvient pas à cadrer sa demi-volée (89').

Qui sommes-nous ?

Lancé en novembre 2009 par Aline Chatel, Sport à Caen est animé par une équipe de passionnés.

Rejoindre l'équipe

Vous êtes passionné(e) de sport et souhaitez rejoindre l'équipe rédactionnelle de Sport à Caen ?

Contactez-nous : recrutement@sportacaen.fr

Nous contacter

Une demande de renseignement, une question, un commentaire, des idées à partager ? N'hésitez pas à prendre contact avec nous !

contact@sportacaen.fr