Football. Yoël Armougom savoure sa chance

03 novembre 2017 Ecrit par 

La victoire du Stade Malherbe contre Troyes samedi dernier ne restera assurément pas dans toutes les mémoires. Il ne fait pourtant aucun doute que Yoël Armougom s’en souviendra toute sa vie. En remplaçant Hervé Bazile à la 87ème minute, le latéral gauche utilisé pour l’occasion au poste de milieu gauche, a fait ses premiers pas en Ligue 1.

 

Un large sourire barrait encore le visage de Yoël Armougom quelques minutes après la victoire obtenue par le Stade Malherbe contre Troyes. Samedi dernier, le jeune réunionnais ne s’est pas contenté de figurer pour la première fois sur une feuille de match de Ligue 1. Dans la foulée de sa titularisation à Lorient en Coupe de la Ligue, il a disputé ses premières minutes chez les pros en championnat. En remplaçant Hervé Bazile dans le couloir gauche, Yoël Armougom a vécu une grande expérience devant les 16 908 spectateurs du stade d’Ornano. « Comme pour le premier match en Coupe de la Ligue, c’est une fierté pour moi et surtout pour ma famille, confiait-il en zone mixte. Ce n’est que du bonheur, surtout à d’Ornano et avec la victoire de l’équipe. C’est une magnifique soirée. »

 

Un contrat stagiaire

 

À 19 ans, le natif de Saint-Denis de la Réunion croque à pleines dents dans la chance qui lui est offerte et qu’il a provoquée. Depuis son arrivée à Caen à l’été 2016, directement depuis son île, Yoël Armougom passe les étapes à vitesse grand V. La simple convention qui le liait au club s’est d’abord transformée en contrat stagiaire, signé pour une durée de 18 mois en janvier dernier. Sur le site officiel du Stade Malherbe, Alain Cavéglia évoquait alors « un joueur prometteur, très apprécié par l’ensemble des cadres techniques ». « Son comportement est exemplaire et la signature de ce contrat stagiaire est un encouragement logique qui doit l’aider à nourrir des ambitions plus élevées », poursuivait le directeur sportif du club. Huit mois plus tard, le gaucher habituellement titulaire en National 3 avec l'équipe réserve disputait son premier match amical avec l’équipe professionnelle contre Rouen-Quevilly. C’était le 6 octobre. Patrice Garande saluait alors sa rapidité d’adaptation.

 

 

Depuis, Yoël Armougom n’a plus quitté le groupe pro. La blessure de Vincent Bessat lui a même permis de connaître ses premières expériences dans le grand bain. Samedi dernier, le garçon d’1,73 mètre savourait. « Il n’y avait pas vraiment de stress avant de rentrer sur le terrain. Ce n’est que du bonheur. J’essayais de faire le vide dans ma tête et de ne penser qu’à mes parents. C’était la première fois qu’ils venaient à Caen me voir. Je voulais les rendre fiers. » Et qu’importe si Yoël Armougom n’a touché que deux ballons, un sur corner et un autre sur coup-franc, l’essentiel est ailleurs. « Je profite de l’instant présent. »

 

« Les qualités du latéral moderne », P. Garande

 

Dans l’immédiat, Yoël Armougom pourrait faire les frais du retour de Vincent Bessat. Mais nul doute que Patrice Garande gardera un œil attentif sur son évolution. « C’est un joueur qui a beaucoup de qualités, affirmait l’entraîneur caennais après Troyes. J’ai trouvé qu’il avait fait son match à Lorient. Il a les qualités du latéral moderne. J’aime bien que les latéraux attaquent, il sait le faire. Il a une bonne qualité de centre, il est très tonique. Il a surtout une qualité essentielle : quand il est avec nous, on a l’impression qu’il est là depuis six mois. Il n’a peur de rien, même si c’est un garçon poli, respectueux, qui sait rester à sa place. Quand il a le ballon, quand il est dans le jeu, il a une maturité intéressante. »

 

 

Une maturité qui va de pair avec la soif d’apprendre, notamment auprès de l’autre réunionnais de l’effectif, Ronny Rodelin. Yoël Armougom ne veut pas griller les étapes. « L’essentiel pour moi est d’être dans le groupe pro. Je ne m’y attendais pas forcément. Je veux continuer d’acquérir de l’expérience avec tous les joueurs pros, et si possible continuer à jouer. Avec de très bons joueurs comme ceux qui m’entourent, on ne peut que progresser. » Le latéral gauche, formé à un poste d’ailier où il a encore quelques repères, a un prochain objectif personnel en ligne de mire : signer son premier contrat professionnel. Mais jamais sans se départir de la notion de plaisir… ni du sourire qui l’accompagne.

Qui sommes-nous ?

Lancé en novembre 2009 par Aline Chatel, Sport à Caen est animé par une équipe de passionnés.

Rejoindre l'équipe

Vous êtes passionné(e) de sport et souhaitez rejoindre l'équipe rédactionnelle de Sport à Caen ?

Contactez-nous : recrutement@sportacaen.fr

Nous contacter

Une demande de renseignement, une question, un commentaire, des idées à partager ? N'hésitez pas à prendre contact avec nous !

contact@sportacaen.fr