Football. L'intérim sans fausse note de Romain Genevois

13 octobre 2017 Ecrit par 

La longue indisponibilité d’Alexander Djiku, souvent présenté comme un acteur majeur du très bon début de saison réalisé par le Stade Malherbe sur le plan défensif, suscitait quelques inquiétudes. Romain Genevois n’a pas eu besoin de longtemps pour les balayer. Le défenseur central réalise un intérim irréprochable jusqu’à présent.

 

La saison dernière, au long des treize matchs de Ligue 1 disputés, Romain Genevois avait vu le ballon franchir sa ligne de buts à 23 reprises. En moyenne, et même s’il subissait en premier lieu l’apathie défensive de son équipe dans sa globalité, le défenseur franco-haïtien encaissait quasiment 1,8 but par rencontre. Quelques mois plus tard, la moyenne est descendue à 0,5 (deux buts encaissés en quatre matchs), et Romain Genevois n’y est pas pour rien. Certes, cette fois, l’ex-Niçois bénéficie de la performance de toute une équipe, mais il y ajoute une performance personnelle très convaincante. Le puissant Romain Genevois, sans doute moins élégant et rapide que celui qu’il remplace à l’heure actuelle, est un roc sur lequel butent les attaques adverses. À Montpellier et Nantes, la responsabilité du numéro 29 n’était pas engagée lors des deux buts subis (défaites 1-0). Amiens et Rennes n’ont jamais trouvé la faille.

 

La responsabilité n’incombe pas seulement à Romain Genevois, mais la paire qu’il forme avec Damien Da Silva semble être parmi les plus solides de Ligue 1. Difficile, en tout cas, de l’imaginer autrement quand elle constitue la charnière de la défense la plus imperméable du championnat (quatre buts encaissés en huit journées). « Romain s’est mis tout de suite au diapason », observe Patrice Garande. La tâche était manifestement plus aisée cette saison, à un poste de défenseur central où il a tous ses repères (alors qu’il a parfois dû dépanner dans un couloir la saison dernière), et au sein d’une équipe qui tourne à merveille sur le plan défensif. « L’intégration s’est faite assez naturellement, je ne suis pas arrivé cette année, rappelle-t-il. Le système est différent de l’année dernière. J’ai l’opportunité de m’exprimer à mon poste. J’ai beaucoup d’expérience à ce poste-là. Je ne suis pas un petit jeune qui débute. »

 

« J'ai toujours été l'outsider qui a profité des opportunités »

 

À bientôt 30 ans, puisqu’il les prendra le 28 octobre, l’international haïtien peut effectivement faire valoir un long vécu. Passé par Gueugnon et Tours, il s’était ensuite fait une place en Ligue 1 avec Nice. « J’ai conscience que je dois me faire encore connaître ici, parce qu’on m’a très peu vu m’exprimer à mon poste depuis mon arrivée. Partout où je suis passé, j’ai toujours convaincu. Ce n’est qu’une question de temps. J’ai toujours réussi à gagner ma place. Il n’y a qu’ici où cela a pris un peu plus de temps. Les deux dernières saisons ont été un peu décousues. »

 

L'opération reconquête est en cours pour Romain Genevois, qui aura toutefois fort à faire pour conserver sa place une fois le retour d'Alexander Djiku acté. « J'ai grandi et progressé avec la concurrence. J'ai toujours été l'outsider qui a profité des opportunités, absences ou méformes. Une fois qu'on m'a mis en place, ça a été compliqué pour qu'on me la reprenne. » C'est dit sans prétention, mais avec la même assurance que celle dégagée sur le terrain en ce début de saison.

 

« Une bonne osmose »

 

Romain Genevois, habitué donc à batailler pour s'installer dans un onze de départ, aborde le jeu de la concurrence avec philosophie. « Le plus important est de montrer aux entraînements et en match que le coach n'a pas un ou deux bons joueurs, mais trois, quatre ou plus. Quand Alex reviendra, le coach fera un choix. S'il décide de remettre Alex, je continuerai à travailler pour être encore plus fort. Je n'ai aucun malaise avec ça, aucune pression particulière. On est forcément dépendant du coach. »

 

Une chose est sûre, Damien Da Silva, Alexander Djiku et Romain Genevois ont tour à tour démontré leur solidité dans la défense caennaise. Et ça ne tient pas du hasard. « Si on défend bien, c'est parce que toute l'équipe est concernée par cette tâche. On subit moins de vagues derrière. Le bloc joue plus haut, ce qui nous permet d'être moins acculés. » Et, en filigrane, toujours cette même sensation. « On sent que tout le monde se donne à fond, et cela donne encore plus envie de se battre pour son partenaire. Il y a une bonne osmose. » Reste à conserver la recette pour garder le fil d'un début de saison réussi. Demain soir face à Angers, Caen s'appuiera à nouveau sur sa défense pour prolonger sa série de victoires à d'Ornano. Romain Genevois, lui, cherchera à enchaîner. « Être bien dans ses baskets et voir que l'équipe va bien, c'est le plus important », conclue-t-il.

 

Qui sommes-nous ?

Lancé en novembre 2009 par Aline Chatel, Sport à Caen est animé par une équipe de passionnés.

Rejoindre l'équipe

Vous êtes passionné(e) de sport et souhaitez rejoindre l'équipe rédactionnelle de Sport à Caen ?

Contactez-nous : recrutement@sportacaen.fr

Nous contacter

Une demande de renseignement, une question, un commentaire, des idées à partager ? N'hésitez pas à prendre contact avec nous !

contact@sportacaen.fr