Football. Reprendre la marche en avant

23 septembre 2017 Ecrit par 

Football. Caen – Amiens, 7ème journée de Ligue 1 (ce soir, 20h00). Battu à Nantes samedi dernier, le Stade Malherbe a vu sa série de trois victoires consécutives s’arrêter de la sorte. Les Caennais accueillent Amiens pour repartir de l’avant.

 

Patrice Garande le répète si souvent qu’on finit par l’intégrer : méfions-nous des présentations hâtives et, par la même occasion, un peu simplistes. Qu’il est tentant, pourtant, de voir dans la réception d’Amiens une belle opportunité de redécoller au classement ! Tombé logiquement à Nantes samedi dernier, Caen aspire à repartir de l’avant aussi vite que possible. Et la réception du promu, vice-champion de Ligue 2 la saison prochaine alors qu’il arrivait tout droit de National, ressemble à un petit coup de pouce du calendrier. Au moins en apparence… « Moi, je n’oublie pas qu’ils en ont mis trois à Nice. Personne n’aurait parié un kopeck sur ça », balaye Patrice Garande. Les Picards, qui s’étaient imposés 3-0 face aux Aiglons, ne pouvaient pas fournir meilleure démonstration de leurs capacités en ce dernier week-end d’août.

 

Sur sa lancée, Amiens s’était imposé à Strasbourg deux semaines plus tard, au sortir de la trêve internationale. Pour l’heure, ces deux succès sont les seuls que comptabilisent Gaël Kakuta, l’ancien grand espoir du football français, et ses comparses. Ils suffisent à inspirer la méfiance, même si les quatre autres rencontres se sont soldées par autant de défaites. Amiens avait commencé par perdre 2-0 contre le PSG, puis 2-0 devant Angers et 3-0 à Saint-Étienne. L’ASC a de nouveau mordu la poussière dimanche dernier à domicile contre Marseille et Clinton Njié (0-2). Mais les Amiénois auraient pu faire basculer le match en leur faveur au cours de la première mi-temps. « Amiens a eu un début de championnat difficile, mais ils n’ont pas paniqué. Ils sont restés fidèles à leurs valeurs et ils surfent sur la dynamique de la montée. »

 

De la maîtrise et du rythme

 

Patrice Garande, qui évoque ainsi son futur adversaire, s’attend à retrouver ce soir « une équipe très bien organisée, athlétique, rugueuse, avec des attaquants qui vont vite. C’est une équipe de qualité. » Le Stade Malherbe est prévenu et connaît les clés. Il va devoir s’inscrire dans la continuité de ses dernières prestations à domicile, dans la qualité de jeu proposée contre Metz, comme l’abnégation démontrée face à Dijon. La défaite subie à Nantes s’avère également riche d’enseignements. « J’attends autant de maîtrise que là-bas en première mi-temps, mais avec plus d’efficacité. En deuxième mi-temps, on a joué trop bas, il y a eu beaucoup de déchet technique et ce n’était plus la même mobilité. » Endormis par le rythme un peu ronronnant de la première période, Caen en avait oublié l’essentiel : « poser des problèmes à l’adversaire, se créer des occasions, marquer des buts ». Seul Jan Repas était parvenu à cadrer une de ses tentatives au cours des 45 premières minutes. Et aucune frappe cadrée n’a ensuite été enregistrée.

 

 

Toujours privé d’Alexander Djiku et de Stef Peeters, désormais contraint de faire sans Christian Kouakou non plus, le Stade Malherbe va tenter de prendre le bon virage après trois victoires et trois défaites. Neuvième de Ligue 1, il doit saisir cette occasion, à domicile, de conforter sa place dans la première moitié de tableau. 

Qui sommes-nous ?

Lancé en novembre 2009 par Aline Chatel, Sport à Caen est animé par une équipe de passionnés.

Rejoindre l'équipe

Vous êtes passionné(e) de sport et souhaitez rejoindre l'équipe rédactionnelle de Sport à Caen ?

Contactez-nous : recrutement@sportacaen.fr

Nous contacter

Une demande de renseignement, une question, un commentaire, des idées à partager ? N'hésitez pas à prendre contact avec nous !

contact@sportacaen.fr