Rémy Vercoutre (SM Caen) : « Beaucoup de caractère »

11 septembre 2017 Ecrit par 

Bien que battu une troisième fois samedi dernier, Rémy Vercoutre reste le gardien de Ligue 1 le plus imperméable avec son homologue parisien Alphonse Aréola. Le taulier caennais affichait sa satisfaction quant à l’état d’esprit démontré par ses partenaires après le troisième succès consécutif obtenu devant Dijon.

 

 

> Le compte-rendu du match

> Le retour avec les réactions de Patrice Garande

 

Ce résultat vous apparaît-il logique ?

On a bien entamé le match. On a fait une première partie de première mi-temps très intéressante. Après, on a un peu balbutié notre sujet, on a manqué de maîtrise, on a joué un peu trop bas, moins compact… Cela nous a porté préjudice parce que Dijon a pu développer son jeu et nous poser beaucoup de problèmes. Ils ont égalisé très logiquement. En deuxième mi-temps, après que le coach nous a expliqué ce qu’il fallait faire, on a été bien meilleurs. Dijon s’est créé très peu de situations et cela nous a été bénéfique. Ce (samedi) soir, on a vu un très bon Malherbe dans l’état d’esprit, du moins. Dans la difficulté, on a su inverser la tendance en marquant ce deuxième but à 10 contre 11. On a montré beaucoup de caractère. On en est très fier. On montre beaucoup de maîtrise.

 

Sentez-vous une nouvelle fraîcheur dans le jeu de Caen ?

Je ne sais pas si c’est de la fraîcheur. En tout cas, on a vraiment une maîtrise bien supérieure à ce qu’on a pu faire les années précédentes, parce qu’on a des joueurs qui ont du vécu, qui ont un certain savoir-faire au niveau technique. Ça aide beaucoup. Ce n’est pas gage de qualité sur la durée, mais à l’instant T on se rencontre qu’on n’est pas facile à battre.

 

On semble retrouver un peu de ce Stade Malherbe 2015-2016 dans ce que vous produisez.

C’est un beau compliment, parce qu’on avait fait une belle saison il y a deux ans. Si ça pouvait se terminer de la même manière, j’en serais ravi. On n’est qu’à la cinquième journée, il en reste 33 derrière. Nous n’avons pas encore rencontré les plus gros du championnat. Il faut garder beaucoup de tranquillité, de sérénité, être à même d’analyser tout cela parce que tout n’a pas été parfait. La saison va être longue et on aura des moments bien plus difficiles. Mais on ne va pas gâcher notre plaisir.

 

Malgré le but encaissé ce soir, on vous sent toujours très en forme en ce début de saison à titre personnel.

L’important, ce qui compte au final, c’est le résultat. On est à même d’essayer de faire le maximum, chacun dans son rôle, dans son jeu. C’est vrai que je suis aidé, parce que devant, les mecs se dépouillent. À 10 contre 11, je n’ai pas concédé une seule occasion. Les mecs ont pris le sujet à bras le corps. On a des joueurs intelligents dans cette équipe, c’est ce qui fait aussi sa différence.

 

Mais individuellement, vous êtes au diapason. Comment vous sentez-vous ?

 Je me sens vieux le lendemain des matchs (sourire). Je prends du plaisir, c’est ça le plus important. Faire le job, et faire en sorte que le Stade Malherbe soit très tôt sauvé, je ne suis guidé que par ça.

Qui sommes-nous ?

Lancé en novembre 2009 par Aline Chatel, Sport à Caen est animé par une équipe de passionnés.

Rejoindre l'équipe

Vous êtes passionné(e) de sport et souhaitez rejoindre l'équipe rédactionnelle de Sport à Caen ?

Contactez-nous : recrutement@sportacaen.fr

Nous contacter

Une demande de renseignement, une question, un commentaire, des idées à partager ? N'hésitez pas à prendre contact avec nous !

contact@sportacaen.fr