Football. Au courage, Caen décroche un troisième succès de rang

09 septembre 2017 Ecrit par  Samuel Chatel

Football. Caen 2 – 1 Dijon, 5ème journée de Ligue 1. Face à des Dijonnais volontaires et accrocheurs, le Stade Malherbe a décroché un troisième succès, plutôt maîtrisé, en cinq sorties. Longtemps indécise, la rencontre s’est finalement jouée dans le dernier quart d’heure qui a vu l’exclusion de Mbengue et le second but caennais dans la foulée. Auparavant, Ivan Santini avait ouvert le score sur pénalty et Marié lui avait répondu d’une frappe lointaine.

 

Après un match très convaincant contre Metz deux semaines auparavant, Patrice Garande a logiquement reconduit le même système de jeu. Seuls changements notables, la première titularisation de Jan Repas sous le maillot bleu et rouge, et le retour de Bessat dans le onze de départ, au détriment respectivement de Kouakou et Avounou.

 

Et si les Normands avaient dû attendre cinquante minutes pour ouvrir le score contre les Lorrains, ils se montrent beaucoup plus incisifs ce soir ! Il ne faut que cinq minutes à Santini pour se procurer un pénalty. Lancé dans la surface, le Croate se fait accrocher par Yambéré et l’arbitre n’hésite pas. Le meilleur buteur caennais de la saison passée se fait justice lui-même d’une panenka pleine de sang froid (1-0, 5’). Appliqué, Caen prend le jeu à son compte mais peine malgré tout à rentrer dans la surface, la faute à un bloc dijonnais compact et accrocheur. A l’inverse, les visiteurs parviennent à se montrer dangereux en contre-attaque. Heureusement, Vercoutre s’emploie sur une frappe de Saïd puis sur une tête très dangereuse de Tavares (8’ et 30’) et Da Silva intervient pour couper une passe cruciale de Jeannot dans la surface (16’).  

 

repas dijon 1718

Première difficile pour Jan Repas.

 

Toujours plutôt dominateurs, les Normands pêchent quelque peu sur les couloirs où le repli défensif est parfois approximatif et, surtout, la qualité de centre et la percussion insuffisantes. Pourtant, dans l’axe ils se montrent toujours aussi à l’aise, le trio Aït Benasser – Féret – Rodelin jouïssant d’une nette supériorité. Mais à force de suffisance, Caen recule et subit encore sur la droite de leur défense. Enfermé, le dijonnais Sliti trouve en retrait Marié aux vingt mètres. A l’arrêt, il pousse légèrement son ballon et envoie un missile au ras du poteau. Cette fois, Vercoutre ne peut rien faire et les visiteurs égalisent (1-1, 38’). L’arbitre renvoie tout le monde aux vestiaires. Mieux entrés dans le match mais incapable de se montrer dangereux, les Caennais devront faire beaucoup mieux en deuxième période et montrer plus de volonté pour faire sauter le verrou adverse…

 

guilbert dijon 1718

Contrôle impossible ? Non, contrôle réussi pour et par Fred Guilbert !

 

Et c’est ce qu’ils font dès l’entame du second acte. Adama Mbengue déborde son vis-à-vis sur la gauche et délivre un très bon centre au premier poteau. Santini jaillit et pique une jolie tête mais Reynet sauve son camp (53’). Rodelin n’aura pas beaucoup plus de réussite quelques minutes plus tard. Repas rentre dans l’axe après une superbe ouverture d’Aït-Benasser et décale Rodelin à l’entrée de la surface. L’attaquant caennais arme sa frappe mais glisse (57’). Plus tranchants, les Normands parviennent enfin à enchaîner les situations chaudes. Santini n’a toutefois pas plus de réussite que son compère après une belle incursion de Mbengue (62’).

 

Deux minutes pour tout changer

 

Repas et Bessat cèdent successivement leur place à Kouakou et Peeters. Remplacements logiques tant les deux ailiers ont manqué d'impact ce soir. Et les deux entrants ne tardent pas à se mettre en évidence. Sur un contre éclair initié avec finesse par Rodelin, Peeters sert superbement Kouakou de l’autre côté du terrain mais l’ivoirien croise trop sa frappe (70’). Le Belge tente à son tour quelques minutes plus tard, sans plus de succès (73’).

 

mbengue dijon 1718

Adama Mbengue a reçu un carton rouge direct, peu après ce centre qu'Ivan Santini a failli convertir.

 

Et comme souvent, alors que le match s’enlise, c’est un détail qui fait tout basculer. En l’occurrence, un contrôle raté de Mbengue sur la gauche. Le Sénégalais se retrouve à la lutte avec Chafik et laisse trainer ses crampons au mauvais endroit… M. Léonard n’hésite pas longtemps et sort le carton rouge ! Sévère sans doute, mais sans doute pas complètement illogique (79’). Cependant dans la foulée, Kouakou est trouvé à droite. Déjà auteur d’une très bonne entrée, l’Ivoirien accélère dans la surface et centre en force devant le but de Reynet. Santini se jette, Yambéré le devance mais pousse le ballon dans ses filets (2-1, 81’). Une soirée décidément bien difficile pour l’ancien Bordelais…

 

Très légèrement à la peine en première période, la défense caennaise a retrouvé toute son assurance, à l’image d’Alexander Djiku, particulièrement combatif ce soir. Les visiteurs poussent et usent de leur supériorité numérique mais sont incapable de prendre le bloc normand à défaut. Finalement les Caennais décrochent une victoire méritée après une deuxième mi-temps aboutie.

 

Qui sommes-nous ?

Lancé en novembre 2009 par Aline Chatel, Sport à Caen est animé par une équipe de passionnés.

Rejoindre l'équipe

Vous êtes passionné(e) de sport et souhaitez rejoindre l'équipe rédactionnelle de Sport à Caen ?

Contactez-nous : recrutement@sportacaen.fr

Nous contacter

Une demande de renseignement, une question, un commentaire, des idées à partager ? N'hésitez pas à prendre contact avec nous !

contact@sportacaen.fr