Football. Une victoire référence pour le SM Caen

20 août 2017 Ecrit par 

Football. Lille 0 – 2 Caen, 3ème journée de Ligue 1. Compteur débloqué ! Après deux défaites de rang, le Stade Malherbe a décroché à Lille son premier succès de la saison. Très séduisants à tout point de vue, en particulier sur le plan défensif où ils se sont montrés intraitables, les Caennais se sont imposés très logiquement.

 

Le début de match laisse apparaître un duel tactique entre Marcelo Bielsa et Patrice Garande, qui opte pour plusieurs changements au regard des deux précédents matchs. L’entraîneur caennais privilégie un 4-4-2 devenu très rare côté caennais, dans lequel Adama Mbengue est titularisé comme latéral gauche, un cran en-dessous de Vincent Bessat. Julien Féret et Youssef Aït Bennasser composent l’axe du milieu de terrain, tandis que Ronny Rodelin et Ivan Santini forment la paire devant.

 

Damien Da Silva premier buteur de la saison

 

Pas de round d’observation dans cette rencontre. L’intensité n’attend pas de part et d’autre, les deux équipes s’attachant à presser haut dans une configuration très offensive. Le rythme est élevé, et Caen ne tarde pas à se procurer un premier corner. Hervé Bazile le tire côté gauche. Dans les six mètres, Damien Da Silva parvient à sortir du marquage pour clouer le gardien lillois. Après cinq minutes de jeu, Caen mène 1-0. Le défenseur central restera le premier buteur caennais de la saison 2017-2018, ce qui n’est finalement pas illogique au vu des situations qu’il s’était procurées au long des précédentes rencontres.

 

La réaction lilloise intervient elle aussi sur coup de pied arrêté, quand Yves Bissouma reprend en une touche de balle le coup-franc de Yassine Benzia La tentative lèche la barre transversale (10’). Le LOSC monte toutefois en régime, et c’est Ivan Santini qui doit sauver son équipe sur un tir d’Ibrahim Amadou juste devant le but (16’). La défense caennaise tient néanmoins le choc, à l’image d’un Adama Mbengue très prometteur et déjà autoritaire, et évite de reculer trop bas.

 

Caen impose sa patte sur le match

 

Le petit coup de vent passé, Caen multiplie même les récupérations hautes et se montre à nouveau dangereux. Sur coup-franc encore, Alexander Djiku coupe la trajectoire de Vincent Bessat mais n’accroche pas le cadre (28’). Cette formation caennaise n’en est pas moins séduisante, malgré la sortie prématurée d’Hervé Bazile (cuisse ?) au profit de Christian Kouakou. La blessure de Vincent Bessat à la 35ème minute, fauché en pleine cuisse aux ischios (claquage ?) et remplacé par Durel Avounou, peut inquiéter davantage.

 

Pourtant, la concentration caennaise et l’investissement mis sur le plan défensif empêchent les Nordistes de s’exprimer. Mieux, Christian Kouakou lancé dans la profondeur décoche un missile tout proche d’atteindre sa cible (43’). Caen n’a décidément rien à envier à un LOSC brouillon et pas franchement inspiré. L’excellent travail de Youssef Aït Bennasser et Julien Féret, qui ajoutent à leur aisance technique naturelle une grinta séduisante, réduit à néant bon nombre d’offensives adverses.

 

Le Stade Malherbe atteint la pause avec un but d’avance dans une mi-temps qu’il a parfaitement cadenassée à son avantage. Des sifflets descendent de Pierre Mauroy.

 

Les Caennais refusent de reculer

 

Très décevant en première mi-temps, Lille montre un peu plus d’allant à la reprise. À la conclusion d’une belle et longue séquence collective, Rémy Vercoutre doit intervenir sur une frappe très dangereuse en angle fermée (49’). Caen ne se laisse pas faire, Christian Kouakou démontre toute son activité et Julien Féret tente sa chance à 25 mètres, en dévissant toutefois (53’). En refusant farouchement de reculer, les Malherbistes continuent d’intercepter bon nombre de ballons au milieu de terrain. À l’image d’un Julien Féret bien plus séduisant que lors de ses dernières sorties, capable de percer balle au pied sur plusieurs dizaines de mètres sans que Durel Avounou ne parvienne à bonifier son travail (59’), Caen est bien présent.

 

Seulement, un but d’avance est loin de constituer une assurance tout risque. Nicolas Pépé, à la suite d’un corner, sollicite Rémy Vercoutre d’une frappe sèche (60’). Ronny Rodelin tente bien le break, mais son coup-franc direct passe juste au-dessus (66’). Même sort pour la très jolie frappe d’Adama Mbengue dans la foulée (67’). La pression normande s’accentue toutefois. Idéalement servi par Julien Féret, Ivan Santini ouvre son pied gauche dans les six mètres mais bute sur Hervé Koffi (68’). Le gros temps fort caennais trouve encore un écho sur une superbe combinaison amorcée par Julien Féret, mais dont le centre est capté par Koffi.

 

Ivan Santini fait le break

 

Sur la relance du portier, la toile caennaise fait très rapidement son effet. L’effort de Julien Féret permet la récupération à destination de Frédéric Guilbert. L’arrière droit centre au deuxième poteau vers Ronny Rodelin, qui réaxe pour Ivan Santini. Cette fois, le grand croate ne rate pas l’aubaine. Pied gauche, tout près de la ligne de but, l’avant-centre ne laisse aucune chance à Hervé Koffi (0-2, 69’).

 

La réponse de Faraj, une frappe ras de sol, termine dans les bras de Rémy Vercoutre (71’). La résignation n’est pas loin de guetter les locaux, à l’image de la frappe résignée d’Anwar El Ghazi à distance (75’). Si le LOSC met son adversaire sur le reculoir pendant quelques minutes, ce qui permet à Damien Da Silva de confirmer sa superbe performance dans une défense irréprochable, Julien Féret est tout près de délivrer à Ivan Santini la balle du KO. Servi plein axe, le Croate manque son contrôle et voit le ballon lui échapper (81’).

 

Le jeu va d’un but à l’autre, et Nicolas de Préville passe à quelques centimètres de la réduction du score de la tête (83’). Quelques incursions suivront, mais sans inquiéter des Caennais extrêmement sereins et rassurants. Caen tient sa première victoire de la saison et un vrai match référence. 

Qui sommes-nous ?

Lancé en novembre 2009 par Aline Chatel, Sport à Caen est animé par une équipe de passionnés.

Rejoindre l'équipe

Vous êtes passionné(e) de sport et souhaitez rejoindre l'équipe rédactionnelle de Sport à Caen ?

Contactez-nous : recrutement@sportacaen.fr

Nous contacter

Une demande de renseignement, une question, un commentaire, des idées à partager ? N'hésitez pas à prendre contact avec nous !

contact@sportacaen.fr