Caen passe à côté de son premier match

05 août 2017 Ecrit par 

Football. Montpellier 1 – 0 Caen, 1ère journée de Ligue 1. C'est par une défaite logique que le Stade Malherbe a entamé sa saison, ce samedi soir, à la Mosson. Bousculés par des montpelliérains enthousiastes, les Caennais n'ont pas réussi à imposer leur jeu et se sont procurés trop peu d'occasions.

 

La première surprise de la saison avait pour nom Avounou. Le néo-pro, auteur d'une préparation très encourageante, était titulaire dans le onze de départ caennais au poste de milieu défensif. Pas de révolution pour le reste. Devant Vercoutre au but, on retrouvait Guilbert, Djiku et Bessat. Au milieu, le trio était composé d'Avenou, donc, ainsi que de Féret et Delaplace. Devant, Santini était entouré de Rodelin et Bazile.

 

Après cinq minutes de jeu, la première frappe était caennaise, œuvre du remuant Bazile, mais contrée par la défense héraultaise. Les Caennais réalisaient une entame intéressante, avant que Skhiri n'oblige Vercoutre à une première intervention des poings. Dans ce match rythmé d'entrée de jeu, les deux équipes se rendaient coup pour coup, mais les Malherbistes étaient les plus tranchants. Lecomte était à son tour contraint de s'employer. Ces deux tirs cadrés allaient se révéler être les seuls de la première période, enthousiaste de prime abord, un peu moins ensuite.

 

Montpellier de plus en plus pressant

 

La demi-heure de jeu amenait plusieurs situations de rang de part et d'autre. Mukiele et Rodelin profitaient tour à tour d'une interception de leur équipe pour tenter leur chance à distance, sans trouver le cadre (30' et 32'). Le danger se rapprochait dans la foulée avec Bérigaud, dont le tir frôlait d'abord le poteau droit de Vercoutre (33'), avant que la tête ne fasse passer un frisson dans le dos de la défense caennaise. Le centre de Mukiele était parfait (34').

 

L'emprise devient peu à peu montpelliéraine, et la vitesse des attaquants locaux n'est pas sans poser quelques problèmes à l'arrière garde visiteuse. Djiku, totalement en retard sur son intervention, écope ainsi d'un carton jaune logique. Le rythme redescend toutefois, et les occasions deviennent plus rares. Caen en profite pour tenter de remettre le pied sur le ballon, sans réussir à s'approcher de la cage adverse.

 

Caen dépassé

 

La reprise du jeu était pour le moins tranquille en seconde période. Après une demi-volée d'Avounou assez nettement au-dessus (55'), c'est Montpellier qui allait forcer la décision. La perte de balle de Santini était immédiatement convertie en attaque rapide. Bérigaud servait d'un ballon millimétré Camara au deuxième poteau. La tête piquée du montpelliérain, oublié au marquage, ne laissait aucune chance à Vercoutre (1-0, 58'). Dans la foulée, le centre de Mbenza était tout près d'être repris par Camara au deuxième poteau (59').

 

Caen devait réagir et le faisait sans tarder. D'une frappe enroulée à l'entrée de la surface, Féret pensait offrir l'égalisation à sa formation. Seulement, Rodelin était sur la trajectoire et touchait le cuir avant qu'il ne rentre, le déviant légèrement devant Lecomte. Le hors jeu était signalé, alors que le ballon aurait fini au fond des filets même sans voir sa trajectoire modifiée (61'). Frustrant.

 

Aucune réaction caennaise

 

Les visiteurs ne parvenaient pas à confirmer ce regain d'énergie, et c'est même Montpellier qui se montrait de nouveau le plus dangereux avec Bérigaud. Il fallai attendre la 70ème minute pour voir Bazile inquiéter de nouveau Lecomte, sans réussir encore à cadrer sa frappe. En proie à un déchet technique trop conséquent, le Stade Malherbe restait assez inoffensif. Il se mettait même tout seul en difficulté quand Guilbert n'ajustait pas suffisamment sa passe en retrait vers Vercoutre. Le gardien devançait de peu, dans les pieds, son vis-à-vis (80').

 

Les dix dernières minutes restaient très à l'avantage des montpelliérains, laissant en souffrance des caennais à l'agonie. Dans la dernière minute des arrêts de jeu, Mbenza déposait Djiku et centrait devant le but. Le 2-0 était tout proche, mais la défense caennaise parvenait à repousser en corner. Il était finalement temps que M. Léonard siffle le coup de sifflet final...

Qui sommes-nous ?

Lancé en novembre 2009 par Aline Chatel, Sport à Caen est animé par une équipe de passionnés.

Rejoindre l'équipe

Vous êtes passionné(e) de sport et souhaitez rejoindre l'équipe rédactionnelle de Sport à Caen ?

Contactez-nous : recrutement@sportacaen.fr

Devenir Annonceur

Vous êtes une entreprise et vous souhaitez communiquer sur le site Sport à Caen ?

Contactez-nous : commercial@sportacaen.fr

Nous contacter

Une demande de renseignement, une question, un commentaire, des idées à partager ? N'hésitez pas à prendre contact avec nous !

contact@sportacaen.fr