De pire en pire, Malherbe creuse encore

22 avril 2017 Ecrit par 

Football. Caen 0 – 2 Nantes, 34ème journée de Ligue 1. On a souvent cru que le Stade Malherbe avait touché le fond, cette saison, on s’est rendu compte la semaine d’après ou un peu plus tard qu’on se trompait. Les Caennais pouvaient faire pire, et ils l’ont encore confirmé ce soir face à Nantes. Calamiteux en première mi-temps, un peu moins mauvais ensuite, ils ont encore sombré devant un public muet ou ironique.

 

"Normands et Conquérants", paraît-il. Normands oui, Conquérants assurément pas ! Les Malherbistes ont confirmé qu’ils n’avaient pas fini de creuser dans les bas-fonds de la Ligue 1. Encore épargnés par la zone rouge mais désormais premiers non-relégables, grâce à l’étincelante victoire de Lorient sur Metz (5-1), ils ont montré devant de séduisants nantais bien plus d’abandon que de révolte. Caen est-il décidé à se battre pour sauver sa peau en Ligue 1 ? On peut douter de la volonté de ses joueurs, et la première mi-temps produite face aux Canaris a même des airs de faute professionnelle. Fantomatique malgré une première occasion en sa faveur dès la deuxième minute, non cadrée par Yann Karamoh, Caen a subi plusieurs occasions franches avant de concéder l’ouverture du score de Yacine Bammou avant la demi-heure de jeu (0-1, 27’). Punition méritée. À peine dix minutes plus tard, Yacine Bammou récidivait d’une tête puissante aux six mètres (0-2, 35’). Caen était hagard et loin, bien loin, de montrer le visage d’une équipe déterminée à se sauver. Il fallait attendre la 45ème minute pour voir la première frappe cadrée des locaux. Maxime Dupé écartait la belle tentative de Yann Karamoh. Les Caennais méritaient bien les sifflets tombant de d’Ornano. « On est complètement passés à côté de notre première mi-temps, allait reconnaître Vincent Bessat au micro de BeIN Sport à la fin du match. Ça nous a mis dedans. »

 

À la reprise du jeu en deuxième mi-temps, Rémy Vercoutre était le premier à briller pour sortir la frappe de Guillaume Gillet (53’). Caen avait ensuite les opportunités de revenir, avec Yann Karamoh au-dessus (du but, 61’) et Ivan Santini plein axe (68’), mais on a été plus proche du 0-3 que du 1-2. Souvent dangereux, en contre ou sur attaque placée, Nantes a sollicité plus d’une fois les gants de Rémy Vercoutre. Dans une ambiance assez irréelle, conséquence notamment de la grève menée par le Malherbe Normandy Kop en deuxième mi-temps, le Stade Malherbe concède un septième match sans victoire et une quatrième défaite consécutive à domicile. L’impression qu’il s’en dégage ? Une renonciation générale – qu’on peut même étendre aux supporters, plus résignés qu’en colère – et une démission collective de la part des Malherbistes. À l’absence totale d’envie en première période a succédé une faiblesse, notamment technique, beaucoup trop grande dans le deuxième acte. Caen faisait pâle figure au regard de la très belle prestation développée par Nantes et saluée par le public local. L’abattement et le désabusement étaient perceptibles un peu partout. Comment les Normands, 17èmes avec un point d’avance sur Dijon (vainqueur 3-2 d’Angers) et Nancy (0-0 contre Marseille), peuvent-ils sembler si peu concernés par ce qu’ils sont en train de détruire ?

Qui sommes-nous ?

Lancé en novembre 2009 par Aline Chatel, Sport à Caen est animé par une équipe de passionnés.

Rejoindre l'équipe

Vous êtes passionné(e) de sport et souhaitez rejoindre l'équipe rédactionnelle de Sport à Caen ?

Contactez-nous : recrutement@sportacaen.fr

Devenir Annonceur

Vous êtes une entreprise et vous souhaitez communiquer sur le site Sport à Caen ?

Contactez-nous : commercial@sportacaen.fr

Nous contacter

Une demande de renseignement, une question, un commentaire, des idées à partager ? N'hésitez pas à prendre contact avec nous !

contact@sportacaen.fr