Football - N3. Saint-Lô toujours plus haut !

27 novembre 2017 Ecrit par  Bernard Guyonnet
Tout roule aussi pour Alençon en ce moment !

Pour ceux qui en doutaient ou pour ceux qui désespèrent de les voir cavaler en tête du championnat, Saint-Lô est bien l’équipe-reine de ce premier tiers de championnat. Son résultat retentissant obtenu à Dieppe marque les esprits et force le respect, y compris parmi la concurrence.

 

En tête, seul Oissel continue à suivre tant bien que mal, le rythme effréné des Manchois. Dans le bas du tableau où s’enfoncent les réserves de Caen et d’Avranches, saluons le premier succès de Dives ainsi que celui de Pacy dans le derby eurois.

 

 

Résultats

 

Oissel / Rouen   1-0 (MT : 0-0)

But : Sené (86è)

 

Dieppe / St Lô   1-4 (MT : 1-2)

Buts : Dieppe : Sanson (19è) ; St Lô : Vauvy (32è), Bopu (39è), Le Bedel (71è), Marie (85è)

 

Quevilly R.M. / Gonfreville 0-1 (MT : 1-0)

But : Balmy (44è)

 

Evreux / Pacy Menilles   0-1 (MT : 0-0)

But : Sihel (76è)

 

Alençon / Bayeux   4-0 (MT : 3-0)

Buts : Delain (9è csc), Tessier (22è, 73è), H. El Hamdaoui (42è)

 

SM Caen / Mondeville   0-1 (MT : 0-0)

But : Morel (53è)

 

Avranches / Dives   0-1 (MT : 0-0)

But : Esneu (92è sp)

 

 

Synthèse

 

On avait tort que croire que le FC St Lô était en danger à Dieppe. Malgré une entame délicate en partie causée par les aléas d’un voyage plus que mouvementé, les hommes de Nicolas Fautrat ont vite retrouvé leurs esprits. A la mi-temps, menant au score, ils occupaient leur position favorite, celle qui leur permet de gérer en se reposant sur une défense impénétrable et en lançant des contre ravageurs. Résultat : les Dieppois ont ramassé un 4-1 net et sans bavure, score qu’ils n’ont pas souvent concédé à Jean Dasnias, même aux heures sombres du CFA. Voilà le genre de match qui booste un collectif si besoin en est… mais en l’occurrence, pas besoin car les Saint-Lois sont déjà au taquet et on est persuadé qu’ils ont déjà  la tête à leur match de coupe contre Changé. C’est ce qui s’appelle prendre les matches l’un après l’autre sans faire de projection lointaine.

 

Oissel  figure donc aujourd’hui comme le principal rival de St Lô. Samedi les joueurs de Romain Djoubri ont souffert pour venir à bout du voisin rouennais. Leur persévérance a été payante puisque le but de la victoire a été inscrit dans les cinq dernières minutes. C’est la sixième victoire consécutive des Osseliens. Et ce n’est pas une moindre performance dans un championnat aussi ouvert que ce groupe J. Forcément vue la tournure des événements, on a jeté un œil sur le calendrier. La rencontre au sommet entre les deux leaders (dernier match aller) est fixée au 13 Janvier à Villemer. Mais sera-t-il encore un match au sommet à ce moment-là ?...

 

Entre temps Oissel aura reçu Gonfreville qui se présente comme un autre épouvantail  de la compétition, fort de sa troisième victoire de suite et qui plus est sur le terrain miné de Quevilly. Tout comme Mondeville qui a réussi une belle opération ce week-end (voir ci-dessous), les banlieusards havrais regardent à nouveau vers le haut du classement. Ces deux équipes font figure d’outsiders, en attendant mieux peut-être, et espèrent avoir leur mot à dire dans la bagarre pour la montée.

 

On l’a vu, si Dieppe et Quevilly ont connu un arrêt brutal lors de cette dixième journée, Evreux est dans une situation encore plus tendue. L’exploit réalisé contre Le Havre en coupe ne peut faire oublier la mauvaise passe actuelle concrétisée par trois échecs successifs. Samedi c’est le voisin pacéen qui est venu danser sur le ventre des Ebroïciens et ça, Dramane Dillain a du mal à l’accepter. Il a sonné la remobilisation pour le match de Gonfreville dans 15 jours en omettant volontairement d’évoquer la confrontation du week-end prochain en coupe contre les pros de valenciennes. C’est dire son degré d’exaspération ! A chacun ses priorités ! Pour Dramane, c’est clairement le championnat…

 

Du côté de Pacy Menilles, les sourires sont revenus. Deux victoires ont changé radicalement l’ambiance au sein du groupe. Désespérés par leur impuissance lors des matches précédents, les hommes de Manu Huet ont retrouvé des ressources nouvelles pour quitter la zone rouge. Maintenant, il faut confirmer…

 

 Ce sera également le leitmotiv des Divais (voir ci-dessous) qui détiennent toujours la lanterne rouge mais qui voient enfin un coin de ciel bleu à l’horizon. Pour rester dans le symbolisme des couleurs, on peut affirmer qu’il y a un club qui broie du noir depuis Samedi, c’est Bayeux FC. Lourdement défaits à Alençon, les hommes du duo Vingtrois-Moreau plongent au classement vers la zone de relégation. Ils possèdent encore un petit point d’avance sur le trio de queue mais la perméabilité de leur défense, qu’elle soit due à un manque d’agressivité ou de communication est très inquiétante. Le prochain SM Caen  / Bayeux vaudra cher…  

 

Pour  Alençon, au contraire,  tout baigne dans l’huile. Les joueurs de Vincent Laigneau  viennent d’amasser 10 points sur un maximum de 12 avec au passage 11 buts marqués contre 3 encaissés. Ils retrouvent peu à peu une place plus conforme à leur valeur en même temps qu’un rôle d’animateur et de poil à gratter vraiment attrayant. Le coach des verts a fixé la sixième place comme objectif final, mais on le connait notre Vincent Laigneau, s’il annonce 6, c’est qu’il pense 3 ou 4 minimum, voire mieux si affinités…

 

 

Gros plan sur Avranches / Dives-Cabourg

 

Fiche technique

 

Arbitre : Frédéric Mulet assisté de Sylvain Morice et Xavier Vieira

Score à la mi-temps : 0-0

But : Guillaume Esneu (92èsp)

Avertissements : Avranches : Koussalouka (65è), Ekofo (70è), Michel (90è) ; Dives-Cabourg : Haubert (42è), Daigremont (62è)

US Avranches : Garel, Liard, Vallée, Léonard, Michel, Coutant (cap), Koussalouka, Hamard puis Larriere (73è), Bakanda, Ekofo, Nkololo puis Sissoko (66è) ; Entraîneur : Christophe Duboscq

SU Dives-Cabourg : Verrier, Esneu (cap), Boussalia, Perrigault , Diarra, Daigremont, Masiala puis Benjabria (78è), Ravenel puis Mane (74è), Clément, Trégoat puis Fazzuti (78è) ; Entraîneur : Philippe Clément

 

Peu importe le flacon, pourvu qu’on ait l’ivresse… Les Divais n’en avaient cure que leur prestation (comme celle de leurs adversaires, d’ailleurs) ait été d’un niveau médiocre - « un bon match de DH » dira plus tard, Guillaume Esneu - ou que les trois points leur furent offerts par l’homme en noir… ça faisait si longtemps qu’ils couraient après leur première victoire que l’on peut comprendre la liesse au retour dans les vestiaires. Ce premier succès, c’est certain, va faire un bien fou au moral des troupes mais croire qu’il va ouvrir une nouvelle ère est totalement illusoire. Philippe Clément le sait bien et quand il parle d’un bon bol d’air c’est surtout pour ne pas s’épancher sur les lacunes que présente son équipe à chaque match depuis le début du championnat. Jouer avec son cœur et ses tripes est nécessaire mais insuffisant pour combler le manque de maitrise technique et traverser sans encombre un championnat aussi difficile que ce National 3.

 

Du côté avranchinais, vous l’aurez compris, ce n’était pas la même ambiance dans le vestiaire. Après quelques prestations prometteuses et notamment à Venoix, le samedi précédent, l’équipe est retombée dans ses travers. Ce manque d’efficacité qui leur a coûté quelques points depuis août a encore été criard samedi.  Pour gagner, il faut marquer au minimum un but et donc les Manchois contre Dives ne méritaient pas la victoire. En vérité ils ne méritaient pas  de perdre non plus. Mais là, c’est la problématique de l’arbitrage qui est posée. Comment un homme peut-il siffler un pénalty à la dernière seconde d’un match, pour une faute qu’il est le seul à avoir vue, en sachant donc que c’est sa décision qui va décider du sort du match ?  Monsieur Mulet qui a sifflé à tort et à travers, qui a donné (et oublié) des cartons sans discernement, voulait sans doute parachever son œuvre sur un coup d’éclat… 

 

On avait déjà vu cet arbitre en action lors du dernier Bayeux-Dives où Il avait déjà eu un comportement incohérent et simple coïncidence il avait déjà sifflé un pénalty pour les Divais en fin de match... Si ces derniers cherchaient une mascotte, ils l’on trouvée.

 

3è : Tentative de N’kololo dans les gants de Verrier.

12è : Énorme bévue de Périgault qui sert sur un plateau Ekofo. L’attaquant avranchinais, pourtant l’un des meilleurs acteurs du match, expédie le ballon à côté de la cage vide. Incroyable ! Et sans aucun doute, le tournant du match… peut-être pas pour le résultat final car cela on ne le saura jamais, mais à coup sûr pour la physionomie de la rencontre.

Les 20 premières minutes ont été relativement équilibrées. Avranches a la possession mais ses remontées de ballon sont trop lentes et trop sclérosées  pour surprendre des Divais qui se regroupent rapidement en défense.

21è : Bakanda servi par Ekofo voit son tir détourné en corner par Verrier.

23è : Coup-franc pour Dives, déviation judicieuse de Ravenel mais la reprise de Trégoat s’envole dans les nuages.

29è : Nouveau Coup-franc bien placé pour Dives mais la tentative de Trégoat passe largement au-dessus des buts.

44è : Coup-franc  pour Avranches (bien) tiré par  N’kololo et tête de Michel au dessus de la cage.

A la pause, les deux équipes sont à égalité. Ce score vierge est significatif d’un match joué sur un rythme « ronronnant » au cours duquel les deux équipes n’ont pas vraiment montré une réelle détermination pour se projeter vers l’avant adverse.

51è : Hamard décale Ekofo mais Verrier met en corner.

53è : Centre dangereux de Vallée, nouvelle intervention autoritaire de Verrier devant Ekofo.

55è Grosse occasion pour Ravenel au second poteau mais le tacle de Coutant dévie le tir en corner. Sur le corner, Boussalia, bien placé, manque sa reprise de la tête et voit le ballon filer en sortie de but.

58è : Enorme percée de Coutant qui délivre une passe en or à N’kololo. Légèrement excentré, celui-ci tente un piqué qui retombe derrière la barre.

61è Suite à un dégagement de Verrier, Bakanda tente sa chance du milieu. Verrier revient et annihile l’occasion.

64è : Ravenel  en bonne position, cafouille sa conduite de balle et sa frappe trop molle ne surprend pas Garel.

68è : Ekofo virevoltant délivre une belle passe à Sissoko qui expédie sa reprise au-dessus.

70è : nouveau débordement d’Ekofo, la reprise de Bakanda contrée file en corner.

On est entré dans le dernier quart d’heure. Dives est recroquevillé devant son but et s’accroche à ce résultat nul ; La fatigue engendre quelques maladresses et aussi quelques coups.

82è : Verrier continue son festival… arrêt réflexe sur une talonnade judicieuse  de Sissoko.

84è : Dans sa surface, Michel effectue un tacle en retard sur Clément. Il ne touche pas l’attaquant Divais mais son geste  n’était pas loin de valoir un pénalty.

89è : Coup franc de Vallée, Verrier claque en corner.

91è : Fazzuti crochète son adversaire et frappe au 1er poteau. Superbe intervention de Garel qui repousse en corner.

92è : Sur le corner, le ballon est disputé au deuxième poteau par Mane et Léonard. Les deux hommes tombent au sol. A la stupeur générale, Frédéric Mulet désigne le point de pénalty. Après avoir vu et revu cette action au magnétoscope après le match, impossible de voir une faute. Esneu le capitaine divais, ne se pose pas ce genre de question et avec sang-froid,  transforme la sentence en but (0-1).

 

 

Gros plan sur SM Caen / Mondeville

 

Les deux formations, avaient à cœur de se réhabiliter après des performances décevantes. Malherbe n’avait empoché dernièrement qu’un seul point sur 12 possibles tandis que Mondeville restait sur un nul frustrant à domicile contre Alençon et une défaite amère à Oissel. Disons-le d’entrée, seuls les Mondevillais ont retrouvé le sourire à l’issue de la partie et même plus si l’on se fie au vacarme du vestiaire entendu dans tout Venoix.

 

Disons-le aussi, leur victoire ne souffre d’aucune contestation. Leur organisation et leur maturité a fait la différence. Ajouté à l’implication collective de l’ensemble, le talent  d’un Bosmel, impérial dans la cage et d’un Morel, monsieur plus de l’équipe, constituent des arguments imparables quand les débats sont serrés.

 

Partis doucement, les Mondevillais sont allés crescendo au fil du match et ont fini par étouffer toutes les velléités des Malherbistes pourtant bien disposés. Cette rencontre aurait pu s’achever par un nul sans l’exploit de Morel et même sur une défaite des caennais sans le double sauvetage de Bosmel au quart d’heure de jeu. Avec des si, c’est bien connu, on refait les matches comme ça nous arrange mais aujourd’hui, ces deux lascars sont bien Mondevillais… au grand regret des supporters malherbistes qui devront patienter une petite quinzaine et la venue de Bayeux pour fêter une éventuelle victoire.

 

Le SM Caen, est potentiellement relégable aujourd’hui   potentiellement car tout dépendra du classement du Havre en N2 pour connaitre le nombre (2 ou 3) de relégués de N3 en R1 mais c’est quand même un constat alarmant pour une réserve de Ligue 1.

 

 

Fiche technique

 

Arbitres : Pierre Lixon assisté de Guillaume Nativelle et de Yannick lerouxel

Score à la mi-temps : 0-0

But : Benjamin Morel (53è)

Avertissements : SM Caen : Peeters (44è) ; Mondeville : Huet (20è)

SM Caen : Callens, Dabo puis Macalou (70è), Armougon puis  Avounou (46è), Malumensoko, Marega (cap), Mouaddib, Maes, Peeters puis Deminguet (46è), Moussaki, Louis, Gueddar ; Entraîneur : Greg Proment

USON Mondeville :  Bosmel, Becherel, Mghinia, Daoudi, Huet, Pinçon puis Rotsen (55è), Lecreux puis Diouf (70è), Cheraldini, Morel (cap), Roynel, Gaudiche puis Suriam (81è) ; Entraîneur : Tony Rouillon

 

 : Gueddar déborde sur la gauche. Son centre passe devant le but.

5è : Morel perce au cœur de la défense mais sa frappe pas assez appuyée est stoppée par Callens.

10è : Frappe des 30 mètres de Peeters, Bosmel se couche.

14è :   Double occasion caennaise sur un coup franc tiré dans la boite. Bosmel parvient à repousser la tentative à bout portant de Moussaki puis il s’envole pour écarter la reprise de la tête à bout portant de Malumensoko.

Les Caennais ont mieux entamé ce match et ont globalement dominé cette moitié de 1ère mi-temps. Progressivement, Mondeville va desserrer l’étreinte et porter le danger dans le camp adverse.

24è : Morel s’enfonce dans la moitié de terrain caennaise et déclenche une frappe magnifique ; d’un plongeon tout aussi magnifique, Callens sort le ballon de sa lucarne. 

27è : Roynel en bonne position au 2è poteau pouvait tenter sa chance. Il choisit de servir Morel qui voit sa frappe échouer à côté du but.

33è : Tir puissant de Louis ; Bosmel est sur la trajectoire.

37è : Opportunité pour Cheraldini mais il manque sa frappe

A la mi-temps, le score reflète le parfait équilibre des forces. Aucune équipe ne mérite mener plus que l’autre. Pendant la pause Greg Proment effectue deux changements : Peeters auteur d’une prestation quelconque et Armougon cèdent leurs places à Deminguet et Avounou.

49è : Mouaddib envoie une frappe trop molle pour surprendre Bosmel.

53è : Roynel déborde à gauche, sert Morel en retrait, enchaînement contrôle-tir aussi rapide que limpide et le ballon nettoie la lucarne de Callens (0-1).

67è : Magnifique action initiée par Chéraldini, prolongée par Gaudiche vers Roynel ; le centre de ce dernier trouve Morel. La frappe du capitaine mondevillais est légèrement trop enlevée.

75è : Huet en déséquilibre touche le ballon du bras. Certains arbitre auraient sifflé pénalty…pas Monsieur Lixon et il a eu raison.

77è : Morel  voyant Callens avancé, tente un tir du milieu de terrain. Le ballon meurt à côté du but.

Au cours de ce dernier quart d‘heure, les Caennais jettent leurs forces dans la bataille mais  ils rechignent à tenter leur chance de loin, ils viennent inexorablement buter sur une défense compacte et agressive.

88è : Dernière tentative à la desesperado des Caennais ; la tentative de Deminguet s’échappe largement au-dessus de la cage adverse.

 

 

Classement

 

 

 

 

Statistiques

 

Buteurs :

En réussissant un doublé contre Bayeux, son premier de la saison, Amaury Tessier partage le fauteuil de leader avec Thomas Vauvy, auteur de son petit but hebdomadaire.

7 buts : Tessier(Alençon), Vauvy (St Lô)

6 buts: Sidibé (Rouen)

5 buts : Branger (Dieppe), Fleury (st Lô), Milon (Bayeux), Ouadah (Oissel)

4 buts : Ekofo (Avranches), Laura (Evreux) Balmy (Gonfreville), Macalou (SM Caen), khadrejnane (Alençon), Sené (Oissel), Loppy, Irie Bi (Quevilly R.M.), Bopu (St Lô)

3 buts : H. El Hamdaoui (Alençon), Gaudiche, Roynel (Mondeville), Vincent (Evreux), Durbant (Dieppe), Hardoin (Dives-Cabourg) Moussaki (SM Caen), Chabbi (Gonfreville)

2 buts : Juin (Alençon), Sissoko (Avranches), N’ Guessan (Bayeux), Nkololo (SM Caen), Pallier, Plisson, Sanson (Dieppe), Boussalia, Prévost (Dives-Cabourg), Benmansour, Petitjean (Evreux), Camara (Gonfreville), Morel, Poiçon, Suzanne (Mondeville), Sihel, Yandza (Pacy Menilles), Caddy (Quevilly R.M.), Mendy (Rouen), Coulibaly (St Lô).

 

Attaques :

 

Petite journée avec 6 équipes muettes. Grâce à ses 4 buts inscrits à Dieppe, St Lô augmente son avance. Alençon, également 4 buts à son actif,  se hisse à la seconde place en compagnie de Dieppe.  

1-St Lô : 22 buts

2-Alençon, Dieppe : 18 buts

4- Quevilly R.M. : 17 buts

….

12- Avranches : 11 buts

13-Dives-Cabourg : 10 buts

14-Pacy Menilles : 8 buts

 

Défenses

Week-end record avec seulement 14 buts. 9 buts à Dieppe et Alençon et seulement 5 buts sur les autres terrains. Au classement, RAS. Seul Changement, Dives-Cabourg abandonne son bonnet d’âne à Bayeux.

1-St-Lô : 4 buts

2-Mondeville, Pacy Menilles, Rouen* : 11 buts

12-Dieppe : 18 buts

13-Dives-Cabourg : 23 buts

14-Bayeux : 24 buts

*1 match en moins

 

Goal average

St Lô et les autres…

1-St Lô : +18

2-Mondeville, Oissel, Evreux, Alençon : +3

12-Avranches : -6

13-Bayeux : -11

14-Dives-Cabourg : -13

 

 

Un coach, une question

 

Nicolas Fautrat (St Lô)

Vous avanciez masqués. Dorénavant, après cette victoire retentissante à Dieppe, vous allez porter la pancarte de favori et être la cible de tous les concurrents. N’est-ce pas le plus dur qui commence d’autant que vous êtes également lancés sur une belle carrière en coupe ?

N.F. : « Notre manière d’aborder les rencontres ne change pas même si l’on nous voit en danger tous les week-ends. Nous ne nous prenons pas la tête et il y a encore des équipes que nous allons rencontrer que nous ne connaissons pas. Ça va tellement vite dans le foot… On profite du moment présent car nous savons que beaucoup de personnes sont impatientes de nous voir perdre. On va faire en sorte que cela puisse durer le plus longtemps possible… »

 

Jean Guy Wallemme (Dieppe)

Scénario catastrophe contre St Lô ?

J.G.W.: « Après avoir ouvert le score, on prend trop vite un but sur corner puis le deuxième but est arrivé juste avant la mi-temps sur un fait de jeu quand on s’est arrêté de jouer à la suite d’un contact entre notre gardien et un attaquant adverse. En seconde période, nous avons poussé pour revenir mais ils ont été efficaces en contre. »

 

Greg Proment (SM Caen)

Avec un seul nul pour quatre défaites lors des derniers matches, est-ce le manque de confiance, la cause de votre échec contre Mondeville ?

G.P. : « Non je ne crois pas. Dans l’envie, dans l’impact et dans l’état d’esprit, on a répondu présent mais contrairement à Mondeville on ne parvient pas à être décisif dans les deux surfaces. On a vraiment un problème de finalité. »

 

Tony Rouillon (Mondeville)

Avec des anciens Malherbistes au top, Benjamin Morel buteur, Thomas Bosmel décisif dans sa cage, la prestation de Mondeville vous a-t-elle rassuré ?

T.R. : « Ce match était important pour rester dans le coup au classement. Dernièrement on était frustré de ne pas réussir ce que l’on entreprenait. Contre Malherbe, ce ne fut pas un grand match. Beaucoup de déchet en début de match mais progressivement on s’est installé dans la partie. Le plus dur était d’ouvrir le score car bien défendre en bloc on sait faire et on l’a encore montré sur cette fin de match. Le calendrier nous propose maintenant Avranches puis Bayeux avant la fin de l’année. A nous d’en profiter… »

 

Christophe Duboscq (Avranches)

Est-ce le mental qui a fait la différence entre Dives et Avranches ?

C.D. : « Ce n’est pas le mental, c’est l’arbitre qui fait la différence en sifflant ce pénalty à la dernière seconde… On a fait le match pour le gagner mais quand on rate autant d’occasions nettes, on finit par le payer. »

 

Philippe Clément (Dives-Cabourg)

Est-ce que la roue a tourné pour Dives ?

« Nous avons beaucoup souffert sur le plan physique. On a résisté grâce à notre courage mais c’est un vrai soulagement de voir que l’on peut gagner un match de National 3. L’attente a été longue et avant de se projeter sur l’avenir, on va d’abord savourer et fêter ce moment présent. »

 

Dramane Dillain (Evreux)

As-tu ressenti au cours de ce match que tes joueurs avaient l’esprit tourné (inconsciemment peut-être) vers la coupe et cette rencontre contre Valenciennes et qu’à l’opposé, c’est Pacy qui livrait un match de coupe ?

D.D. : « Non ! On est passé à côté de notre match. Je me suis sûrement pris pour un bon entraîneur ! Aujourd’hui, je me rends compte que mon groupe me montre le contraire. En novembre, mois super important dans une saison avec le mois de mars, on gagne le seul match que l’on n’espérait pas ; donc bilan très négatif. Nous allons préparer Gonfreville avec sérieux pour éviter une quatrième défaite consécutive. »

 

Manu Huet (Pacy Menilles)

Vous êtes sortis de la zone de relégation. Dorénavant vous allez regarder devant ou pensez-vous que la lutte pour le maintien va durer longtemps encore ?

M.H. : « Avoir remporté le derby est un satisfaction et permet au groupe d’avancer en donnant un peu de confiance… »

 

Romain Djoubri (Oissel)

Vous avez été seul leader pendant un peu plus de quatre heures, le temps que St Lô égalise à Dieppe. Avez-vous eu le temps d’y prendre goût et est-ce que reprendre la 1ère place est maintenant votre objectif ?

R.D. : « Non, notre objectif est d’assurer un maintien confortable rapidement… Le reste ne sera que du bonus ! »

 

Manuel Abreu (Rouen)

Cette défaite à Oissel marque t’elle la fin de vos espoirs de montée ?

M.A. : « Personnellement je n’ai jamais parlé de montée depuis ma venue au FC Rouen. Je pense que cette saison doit servir à éventuellement bien préparer la prochaine. N’oublions pas que le club a décidé de garder une très grosse partie de l’effectif de la saison dernière et que ce groupe ne serait pas parvenu à monter sans la refonte des championnats. Prenons le plus vite possible les points pour nous maintenir. Ensuite ce sera au club de savoir où il veut vraiment aller , sachant que le contexte est tout sauf simple et nos conditions de travail indignes d’un club ambitieux. »

 

Vincent Laigneau (Alençon)

Quand tu vois les prestations de ton équipe depuis un mois et le parcours de St Lô que vous aviez devancé la saison dernière, votre début de saison « foiré » doit te donner de gros regrets… l’ambition maintenant, c’est une place au chaud dans le peloton ou bien viser plus haut et pourquoi pas se mêler à la lutte pour la montée ?

V.L. : « Nous avons surement mal débuté notre saison à cause d’une préparation perturbée mais aussi  avec un premier match contre St-Lô qui ne nous a pas souri car notre prestation méritait la victoire. Derrière, on perd Hakim El Hamdaoui à Dives pour 5 matches, ce qui déséquilibre notre équipe. Nous avons récupéré notre effectif depuis quatre matches avec aussi l’intégration de Joshua Curtius qualifié au 1er Octobre. Nous pouvons maintenant être à armes égales avec nos adversaires dans un championnat très serré où tout le monde peut gagner ou perdre chaque week-end. Notre ambition sera de jouer les matches pour les gagner. On verra au printemps où nous en serons. Pour cela il n’y aura que la valeur travail à avoir en nous toutes les semaines pour être à notre meilleur niveau individuel et collectif.  Il faut rester concentré sans égarement comme ce samedi contre Bayeux où nous avions décidé de jouer plus directement en vitesse sur la défense adverse. Nous avons forcé la réussite pour gagner ce match. Gardons cet état d’esprit indispensable pour valider les performances du groupe. »

 

Christophe Vingtrois (Bayeux)

Le 4-0 encaissé à Alençon est-il inquiétant ou faut-il le ranger dans le rayon des accidents de parcours ?

C.V. : « Quelle est la différence entre les deux équipes ? Une équipe pleine d’envie prête à jouer un match de compétition et une équipe venue jouer un match amical sans envie. Le score ne reflète pas la différence entre les deux équipes car il aurait pu être beaucoup plus lourd. C’est une jolie fessée qui doit nous servir si certains joueurs ont un peu d’amour propre. Samedi, on est tombé bien bas… Il faudra vite s’en relever. »

 

Rachid Hamzaoui (Gonfreville)

Troisième victoire consécutive et troisième place au classement… Comme l’appétit qui vient, parait-il, en mangeant, l’ambition de Gonfreville viendrait-elle en gagnant ?

R.H. : « C’est vrai que nos trois victoires de suite nous font du bien moralement et mathématiquement mais notre ambition c’est juste de continuer dans la dynamique actuelle. Nous finissons l’année en recevant Evreux avant un déplacement à Oissel et on ne regarde pas plus loin. Car même s’il faut mettre en avant la solidité de St-Lô, ce championnat est tellement ouvert qu’il est difficile de faire des prévisions à long terme. » 

 

André Auzoux (Quevilly R.M.)

Deux défaites consécutives. Passage à vide momentané ou Gonfreville supérieur ?

A.A. : « Après une bonne entame et une bonne emprise sur le match, on encaisse un but au mauvais moment (44è) sur une erreur de relance. En deuxième mi-temps, Gonfreville a bien géré son avance au score en jouant discipliné, rigoureux et solide défensivement. »

 

 

Agenda

 

Coupe de France

Samedi 2 décembre – 14h00

Évreux – Valenciennes

Samedi 2 décembre – 18h00

Rouen – Chartres

Samedi 2 décembre – 18h30

Saint-Lô – Changé

 

Journée 11

Samedi 9 décembre – 18h00

Mondeville – Avranches

Dives-Cabourg – Dieppe

Gonfreville – Évreux

St-Lô – Quevilly

FC Rouen – Alençon

Dimanche 10 décembre – 14h30

SM Caen – Bayeux

 

Pacy-Ménilles - Oissel

Qui sommes-nous ?

Lancé en novembre 2009 par Aline Chatel, Sport à Caen est animé par une équipe de passionnés.

Rejoindre l'équipe

Vous êtes passionné(e) de sport et souhaitez rejoindre l'équipe rédactionnelle de Sport à Caen ?

Contactez-nous : recrutement@sportacaen.fr

Nous contacter

Une demande de renseignement, une question, un commentaire, des idées à partager ? N'hésitez pas à prendre contact avec nous !

contact@sportacaen.fr