Football - N3. Le poids des moyens, le choc des extrêmes…

17 novembre 2017 Ecrit par  Bernard Guyonnet

Avec cette 9ème journée qui se présente ce week-end, le National 3 va franchir le seuil du deuxième tiers de la compétition. Déjà… ! À force d’entendre que le championnat est long, d’entendre qu’il sera difficile de tenir le cap jusqu’en mai ou d’entendre qu’il reste suffisamment de matchs pour se refaire la cerise, on avait fini par nier l’évidence. Et oui, ce temps qui passe (très vite, trop vite) ne se rattrape jamais… de la même façon que les points perdus ou égarés au fil du calendrier.

 

Au football, l’expérience acquise à travers les milliers de matchs vus derrière la main courante ou devant le petit écran nous dicte chaque jour d’être plus sage et surtout pas présomptueux dans nos propos. Le foot n’accepte ni forfanteries ni certitudes. Ainsi, quand les deux leaders affrontent les deux derniers, qui oserait parier sa chemise que ce choc des extrêmes tournera forcément à l’avantage des premiers ?  St-Lô-Dives et Pacy-Quevilly, les deux matchs en question, peuvent tout aussi bien accoucher d’une nouvelle étape vers la consécration pour les uns ou sonner la résurrection pour les autres. La particularité de ce groupe Normandie depuis son entame, résulte d’une grande incertitude liée sans doute à l’homogénéité des équipes. Tout le monde peut battre tout le monde. C’est cela autant que la qualité des matchs qui suscite l’intérêt du public. La difficulté, justement, en parcourant le programme du week-end, c’est de prévoir les résultats là où on ne les attend pas. Notre présentation des matchs se fera donc sans tambour ni trompette mais  empreint de prudence et de réserve. Présentation.

 

St-Lô / Dives-Cabourg

Leader invaincu avec deux buts encaissés en huit matchs (excusez du peu), de retour d’un séjour mirifique en Guadeloupe, bénéficiaire d’un tirage favorable en Coupe de France, le FC St-Lô en cette fin d’année 2017, vit sur un nuage… un nuage sur lequel veille sans doute une bonne étoile. Tous les voyants sont au vert et c’est sans doute là qu’il existe un danger pour la troupe de Nicolas Fautrat. Trop de confiance pourrait tuer la confiance… « La roche tarpéienne est proche du Capitole. » L’expression prend ici tout son sens. Sous peine de désagréments, l’euphorie doit laisser place à la concentration, le rêve à la réalité et les tongs et autres bermudas au bleu de chauffe. Car en face, le SU Dives-Cabourg, même affligé d’un médiocre bilan, même au cœur d’une mini-crise interne  ne se déplacera pas à Louis Villemer en victime expiatoire. Philippe Clément et ses hommes sont touchés par leur piètre début de saison, mais pas coulés. Chasser les démons et dépuceler la colonne « victoire » ? Autant le faire face au leader, n’est-ce pas ?

Comme toutes séries en cours, celle d’invincibilité des Saint-Lois comme celle sans victoire des Divais n’ont jamais été aussi proches de s’achever. C’est une lapalissade que de dire cela. Mais nul doute que cette perspective, ce « quitte ou double » en quelque sorte, sera ancrée dans toutes les têtes au moment du coup d’envoi.

 

Pacy Menilles / Quevilly R.M.

Parce que c’est la seule rencontre programmée dimanche, les joueurs des deux équipes connaitront les résultats des autres matchs au moment d’en découdre. Les joueurs de Quevilly sauront si une victoire est indispensable pour rester en tête du groupe tandis que  leurs homologues de Pacy pourront peut-être envisager de rejoindre ou dépasser l’US Avranches qui les précède au classement.  Comme pour le face à face bas-normand entre St-Lô et Dives, cette confrontation apparait disproportionnée sur le papier. La comparaison pourrait même donner des complexes aux Pacéens notamment au niveau du rendement des attaques. Six buts pour les Eurois dont quatre lors d’un seul match (Bayeux) en huit matchs quand dans le même laps de temps, les Quevillais culminent à 17 réalisations  (première attaque). Toutefois, il est important de noter que Pacy possède une meilleure statistique que son adversaire en ce qui concerne les défenses, et c’est sans doute dans ce domaine que résident ses chances de créer une surprise. Cela fait six matchs maintenant que les joueurs de Manu Huet courent après leur deuxième succès de la saison. Pour eux, le bail a trop duré. Mais ce n’est sans doute pas l’avis des hommes d’André Auzoux…

 

SM Caen / Avranches

Disputé en début d’après-midi samedi avant le match de leurs équipes A, les réserves du Stade Malherbe et d’Avranches ne pourront donc disposer des remplaçants non utilisés à l’étage au-dessus. Est-ce vraiment un désavantage ? Pas sûr ! Malherbe a réussi son meilleur match contre Quevilly, sans l’apport de pros et Avranches,  lors de la dernière journée, a tenu Saint-Lô en échec uniquement avec des jeunes de la B. L’envie et l’enthousiasme ont toujours constitué des atouts plus déterminants que la suffisance… La saison dernière, les Avranchinais étaient venus, à la surprise générale, prendre les trois points à  Venoix. Pourront-ils rééditer pareille performance cette fois-ci ? Difficile de l’imaginer. Non pas qu’ils soient dénués de qualité mais simplement parce que les Malherbistes sont dos au mur après les deux échecs successifs concédés à domicile contre Oissel et lourdement à Alençon. Une défaite des bleus et rouges les enverrait illico dans la zone de relégation, eux qui visaient clairement la montée en N2. A l’opposé, elle permettrait aux Manchois de s’extraire de cette zone rouge. Non, décidément, difficile d’envisager un nouvel accroc dans le parcours plus que chaotique des Caennais…

 

Bayeux / Oissel

Deux équipes victorieuses lors de la dernière journée, Bayeux et plus encore Oissel, l’équipe en forme aux quatre succès successifs, surfent sur une onde positive. Sur leur pelouse fétiche, les joueurs du duo Christophe Vingtrois-Thierry Moreau ont déjà maté deux formations seinomarines, Rouen et Gonfreville, et il ne leur déplairait pas de réussir la passe de trois. Pour une équipe dont beaucoup de spécialistes prévoyaient un calvaire en National 3, le parcours est plutôt honorable jusqu’à ce jour. Il reste néanmoins insuffisant pour passer l’hiver au balcon et c’est la raison qui doit pousser les équipiers de Yannick Leclerc à redoubler d’effort pour ne pas, telle la cigale de La Fontaine, se trouver dépourvue quand la bise soufflera. Pour Oissel, également, les pronostics de début de saison ne plaidaient pas pour un optimisme béat. Pensez donc, avec un effectif, coach compris, remodelé à forte dose, l’équipe ne pourrait jamais renouveler sa belle campagne 2016-2017 et semblait vouée à jouer les seconds rôles. Les protégés de Romain Djoubri sont en train de tordre le cou à cette prédiction et de la plus belle des manières. Bayeux-Oissel, un match qui rapportera gros à son vainqueur… si vainqueur il y a.

 

Mondeville / Alençon

Les Mondevillais reçoivent leur bête noire préférée, Alençon qu’ils n’ont pas réussi à dompter en trois confrontations (coupe et championnat) la saison dernière. Comme les Ornais sont en plein boom et que Mondeville se situe plus dans un parcours type « montagnes russes » que dans une trajectoire linéaire, la tendance semble pencher du côté des verts. Affirmer que le destin des deux clubs est tout tracé et que Mondeville va à nouveau se casser les dents sur la formation de Vincent Laigneau n’obtiendra pas notre aval. Toujours à cause de cette fameuse sagesse, nous pensons que ce match, très attendu car à priori très spectaculaire, est très ouvert. Dans ce cas-là n’importe quel scénario est envisageable, aussi bien celui qui verrait une réhabilitation des locaux que celui qui permettrait à l’USA de remporter une troisième victoire de rang. Reste une dernière éventualité, celle où l’équilibre des forces déboucherait sur un partage des points. Ce Mondeville-Alençon, on s’en délecte à l’avance. 

 

Gonfreville / Dieppe

Auteur d’un mini hold-up à Dives  grâce à la négligence ou la bienfaisance (c’est selon) des joueurs locaux plutôt qu’à la pertinence de leur stratégie, les Gonfrevillais se sont donnés un bol d’air salutaire au classement. Avant de recevoir Dieppe, ils naviguent en effet à mi chemin entre le peloton des équipes destinés à jouer la montée et le gruppetto des retardés, dans ce que l’on appelle communément le ventre mou du classement. De leur côté, les Dieppois, après deux week-ends de « moins bien » soldés par un nul à domicile contre Bayeux et un revers à Rouen, ont redressé la barre. Sans éclat toutefois, mais la victoire étriquée devant Pacy a remis l’équipe sur de bons rails à un petit point des co-leaders. S’ils veulent concrétiser en fin de saison leurs ambitions d’accéder en N2, les « Harengs » savent qu’ils ne peuvent plus se permettre de dilapider des points bêtement. Face à Gonfreville, une équipe pas facile à manier sur ses terres, c’est donc un nouveau test grandeur auquel ils seront confrontés. Samedi soir, Gonfrevillais et Dieppois obtiendront peut-être un surcroit d’assurances pour la suite de la compétition.  

 

Rouen / Evreux

Ce match des « capitales » de  Haute-Normandie promettait beaucoup. Evreux, tout auréolé de son exploit en coupe contre le Havre, aurait bien voulu profiter de son état de grâce à Robert Diochon. Hélas pour ce championnat qui va devenir à nouveau boiteux, la Coupe de France est prioritaire. Les Rouennais devront donc se rendre à Ste Brice (R1 Parisienne) pour disputer le match qui n’a pu se jouer dimanche dernier. À moins d’être programmé en milieu de semaine, ce Rouen-Evreux ne pourra d’ailleurs pas se dérouler en 2017. On espère même que ce face à face intervienne le plus tard possible. Cela signifierait que la carrière en coupe aura été longue pour l’une au moins des deux équipes et pourquoi pas, pour les deux...

 

 

Le programme

 

Samedi 18 Novembre

14h30   SM Caen / Avranches

18h00   St Lô / Dives

18h00   Mondeville / Alençon

18h00   Gonfreville / Dieppe

18h00   Bayeux / Oissel

 

Dimanche 19 Novembre

14h30   Pacy Menilles / Quevilly R.M.

 

 

Le classement

 

 

 

Qui sommes-nous ?

Lancé en novembre 2009 par Aline Chatel, Sport à Caen est animé par une équipe de passionnés.

Rejoindre l'équipe

Vous êtes passionné(e) de sport et souhaitez rejoindre l'équipe rédactionnelle de Sport à Caen ?

Contactez-nous : recrutement@sportacaen.fr

Nous contacter

Une demande de renseignement, une question, un commentaire, des idées à partager ? N'hésitez pas à prendre contact avec nous !

contact@sportacaen.fr